HEUREUX

Publié le par boisvert

De nos jours cela semble presque débile de dire une chose pareille, c'est donc un simplet qui va dire cela. Il y a tellement de raison de penser que le vrai bonheur n'existe pas.

Tiens voyez, mon nez est trop grand et mes oreilles, voyez comme elles sont grandes, et je voudrais être plus costaud, plus grand, moins maigre et surtout beaucoup plus beau. En plus, les gens ne m'aiment pas, ils sont tellement indifférents, c'est chacun pour soi, comment peut-on sentir de l'amour et ressentir du bonheur ?

Vous en connaissez vous des gens qui sont heureux et bien dans leur peau au point de dire qu'ils n'envient rien aux autres ? Avouez, ils n'y en a pas beaucoup. Parce que les points positifs on ne les voit pas, par contre ce petit bouton rouge sur le nez on dirait un phare qui éclaire le monde. Les gens ne le voient pas ? oui mais nous on le voit, on ne voit même que cela. Et voilà la clé du problème, en fait, on ne voit que nos défauts, au point qu'on ne voit qu'eux et que ce sont eux qui conditionnent notre point de vue et qui sont un frein à notre bonheur.

Comment voulez-vous aimer les autres alors que vous n'êtes pas bien dans votre propre peau ? Préoccupé par ce petit bouton si insignifiant. C'est tout dans votre allure, dans vos mimiques, dans vos paroles, dans vos actions qui va être conditionné par le fait que vous n'assumez pas ce petit rien qui va prendre des dimensions énormes.

De la même façon on vous a fait un reproche tout autant insignifiant et il risque de devenir envahissant au point de conditionner toute votre vie, tout votre comportement, votre désir d'entreprendre, voilà un autre frein à votre plein épanouissement. Votre enfant n'est pas intelligent ? Ne le lui dites surtout pas, dites-lui au contraire qu'il fait des progrés chaque jour et qu'il devient de plus en plus intelligent et il le deviendra. Si vous lui dites qu'il est mauvais, qu'il est incapable d'avoir des bonnes notes, cela risque d'entrer dans son subconscient et devenir la chose normale dans sa vie, il est nul, tout le monde le sait et lui aussi, bien sûr. Il risque d'être bloqué pour le restant de ses jours.

A ce sujet Gounelle raconte comment une expérience a été menée avec des élèves possédant un QI supérieur à la moyenne, donc des enfants trés intelligents. Ils ont partagé ces enfants en deux groupes, ils ont donné le premier groupe à un enseignant en lui disant que ces enfants étaient trés intelligents et trés doués. Le deuxième groupe a été confié au même enseignant en lui disant que ce groupe était composé d'enfants moins intelligents que la moyenne. Résultat, le premier groupe a continué d'évoluer et leur QI, au bout d'un an était nettement supérieur au QI des enfants du deuxième groupe. C'est incroyable, on amène l'enseignant à croire que ses élèves sont intelligents et il va les rendre intelligents mais s'il est convaincu que ses enfants sont bêtes, il va les rendre encore plus bêtes. Ses mimiques, ses paroles, ses discours, son enseignement ne sera plus le même, il "sait" que ces enfants ne peuvent que comprendre un enseignement inférieur. Cela met en lumière le pouvoir du psychique dans notre vie. Pensez que vous êtes beau, intelligent, aimable, et tout dans le témoignage de votre physique va témoigner en ce sens. L'assurance, la prestance, le sourire, les pensées, les paroles, vont vous assurer la réalisation de tous ces souhaits. Les gens le sentent sans en avoir conscience et ils vont réagir dans un sens positif vis à vis de vous.

Si vous-mêmes pensez que le monde est dangereux, qu'il faut se méfier de tout le monde, comment voulez-vous que les gens en face de vous réagissent ?. Ils sentent vos réticences, c'est instinctif, "celui-là je ne le sens pas", voilà la réaction à de telles pensées. Vous vous méfiez et en fait vous allez créer de la méfiance autour de vous, vous avez peur et vous allez créer de la peur, vous êtes distant et vous allez créer des gens distant autour de vous.

Je me souviens qu'à une époque aujourd'hui lointaine, nous avions un directeur extrêmement dur et il le portait sur lui, le regard d'acier, un nez en bec d'aigle, rude, glacial. Malgré tout nous devions lui présenter nos doléances et chacun était effrayé à cette pensée. Je me souviens de l'un de mes collègues qui m'avait dit ce jour-là "ouh la la il va nous détruire". J'avais à l'époque des notions de psychologies et en face de lui je les avais appliqué. J'avais des pensées d'amour pour lui, genre : cet homme a une carapace mais c'est un coeur d'or, il est rude, mais il est loyal et juste et dans toute notre conversation j'ai gardé ces pensées  bien présentes dans mon esprit. Et le miracle se reproduisit, cet homme avait vraiment un coeur en or et il était juste et loyal, exactement comme je l'avais extrapolé dans cette  technique de défense. Vous émettez des pensées d'amour et sa rudesse tombe à l'eau, il est incapable de vous envoyer de l'animosité, un peu comme si vous aviez mis une barrière pour ce genre de conversation et de filtrer afin de ne laisser passer que les pensées aimables. Si vous entrez dans le bureau en vous  attendant à un combat, vous allez avoir le combat et vous serez sûrement perdant. Vous générez le conflit que vous craignez. Chacun se crée sa propre réalité par la puissance de ses pensées par le biais de son conditionnement et de ses croyances.

Puisque nous sommes sur un blog de santé, le placebo n'agit pas autrement. Songez que pour agréer les médicaments que l'on vous préconise on fait des tests en double aveugle c'est à dire que l'on ordonne à des malades le produit à tester et à un deuxième groupe de malades un placebo et si le médicament est supérieur en résultats au placebo, on le met sur le marché , il est reconnu efficace. Seulement, ce que l'on ne vous dit pas, c'est que parmi les gens qui ont pris un placebo, certains se sont guéris  sans avoir pris aucune substance active, le seul apport était d'ordre psychologique, on leur a dit que ce médicament allait les guérir, les patients s'en sont persuadés et ils se sont donc guéri. On a même déterminé un pourcentage de réussite de 30% parmi les gens qui avaient pris un placebo, c'est énorme. Même des douleurs pouvaient disparaître. Un placebo était aussi efficace que la morphine dans 54% des cas, c'est ahurissant !

Gounelle cite même des cas encore plus fantastiques, on administrait un placebo à des malades en leur disant que c'était de la chimiothérapie et ces malades perdaient leurs cheveux.

Jésus dans la bible n'agit pas autrement, il guérit suivant ce principe. Des aveugles le supplient de les guérir - Mathieu 9,28 -, "Jésus leur dit -Croyez-vous que je puisse faire cela ? Oui répondirent-ils. Alors il leur toucha les yeux en disant : Qu'il vous soit fait selon votre foi." Il ne leur a pas dit, je suis jésus le tout-puissant et j'ai le pouvoir de vous guérir, mais il leur a simplement donné à penser qu'il avait ce pouvoir et leur foi les a guéris.

Donc pour vous, il en est de même, vous êtes sûrs de guérir, vous allez guérir. Indépendamment de la thérapeutique que vous allez employer, la foi que vous avez dans ce traitement sera une arme absolument fantastique pour aider ce traitement. Un chercheur américain a mené une enquête sur l'efficacité des traitements utilisés contre le cancer et il en a déduit une chose curieuse, tous les malades qui se sont guéris avaient en commun d'être sûrs que le traitement, ainsi que leur médecin, allaient les guérir.

Mais je deviens trés long, nous en parlerons encore un peu la prochaine fois.

Publié dans santenature

Commenter cet article

elisabeth 21/09/2010 10:12



merci de ce texte , de cette réflexion,de ce blog ,bonne continuation,