HUILES ESSENTIELLES - COMMENT ? Suite

Publié le par boisvert

 Familles des monoterpènes et monoterpénols :

 

Propriétés calmantes, apaisantes et réharmonisantes. Tout ce qui tend  à voir apparaître un syndrome dépressif. Et ce groupe en particulier a des vertus neurotoniques. Elles peuvent apporter un soutien appréciable à la personne épuisée, déprimée et donner un coup de pouce pour remonter la pente et retrouver ainsi la joie de vivre. Précisons que ces essences revigorantes tonifient le système nerveux sans toutefois l'exciter.

Les monoterpènes figurent en bonne place dans la composition biochimique de l'encens (70%, dont 35% d'alpha-pinène) et de la Pruche (40%). Or ces deux huiles essentielles procurent aux personnes se sentant en affinité avec elles une force tranquille les aidant à surmonter leurs peurs et à traverser les épreuves, en particulier celles de la fin de vie et du deuil. Pour se donner du courage, de la force mentale, préparer un mélange à parts égales de Pruche- Encens- Laurier noble puis appliquer 3 gouttes sur le plexus solaire 3 fois par jour. Quant au Bois de rose, trés riche en monoterpénols 90% dont 87% de linalol), on le recommande fort logiquement aux personnes fatiguées, dépressives. Il se distingue aussi par une drôle de particularité, à savoir que son effet stimulant se double, d'un effet apaisant. Cela tient aux propriétés du linalol qui, bien qu'appartenant à la famille des monoterpénols, possède néanmoins des vertus calmantes. C'est pourquoi la personne angoissée, surmenée, se montrera plutôt sensible à l'effet apaisant du linalol.

En cas d'asthénie, de dépression, appliquer 3 gouttes de bois de rose sur le plexus solaire ou le long de la colonne vertébrale 2 fois par jour.

 

LOrsque l'on parle de chémotype, c'est en quelque sorte la carte d'identité biochimique de l'huile essentielle en question. C'est sa composition moléculaire exacte qui fait apparaître le ou les composants chimiques principaux de l'HE, par ordre décroissant.

Exemple : Camomille noble, une HE précieuse. La composition figurant sur l'étiquette : " angélate d'isobutyle, angélate d'isoamyle". La mention de ces deux principes actifs indique une présence dominante d'esters et comme la camomille noble fait partie des huiles à esters, elle possède donc des vertus calmantes, sédatives et antispasmodiques.

Un autre exemple : Il peut arriver que la composition d'une huile essentielle se limite à un constituant archi-dominant : c'est le cas de  l'huile essentielle de Gaultherie couchée qui est composée de 99% de salicylate de méthyle. Sachant que le salicylate de méthyle n'est autre que l'aspirine végétale, on comprendra aisément que cette huile possède effectivement de fortes propriétés sédatives, si ce n'est que celles-ci sont davantage destinées à calmer la douleur (action antalgique) qu'à apaiser le système nerveux. (les sportifs connaissent d'ailleurs trés bien cette HE.).  En outre cette extrême richesse en esters fait qu'il est préférable de diluer cette HE dans un peu d'huile végétale avant de l'utiliser par voie cutanée sur une peau trés sensible. (Personnellement je la dilue dans une huile d'arnica pour les traumatismes sportifs). Alors qu'une telle précaution de dilution est tout bonnement inutile avec d'autres HE à esters comme la camomille noble ou la lavande vraie.

Cette excellente étude est toujours tirée du magasine Belle-santé sur le numéro hors-série concernant l'aromathérapie.

 

Nous avons vu dans le précédent article les affinités des différentes huiles essentielles pour le mode d'administration. Voyons aujourd'hui le contraire : Les modes d'administration qu'il vaut mieux ne pas utiliser pour certaines de ces HE.

Ne pas utiliser par voie buccale  :

Cèdre de virginie, Eucalyptus citronnée, Gaultherie couchée, Pin sylvestre, Rose, Ylang-Ylang.

Déconseillées : Bergamote, Cajeput, Ciste, Citronnelle,  Eucalyptus globulus, Eucalyptus radiata, Genévrier,  Géranium, Lavande vraie, sauvage, et lavandin, Lemongrass, Palmarosa, Patchouli, Sapin de Sibérie,  Santal, .

Ne pas utiliser sur la PEAU :

Cannelle, Citron, Girofle, Mandarine, Pin Sylvestre, Sarriette vivace,

Plutôt déconseillées : Aneth, Basilic, Cyprés, Estragon, Oranger doux, Sapin de Sibérie, Thym à Thymol, Origan compact, Lentisque Pistachier.

Ne pas utiliser en diffusion :

Cèdre de Virginie, Ciste, Gaultherie, Girofle, Hélichryse italienne, Niaouli, Patchouli,  Santal, Sarriette vivace, Tea-Tree,  Thym à Thymol, Thym à Thujanol, Origan compact,  Lentisque Pistachier.

Déconseillées : Aneth,  Basilic, Bois de rose, Cajeput, Camomille romaine,  Cannelle, Cyprés,  Estragon, Eucalyptus globulus,  Genévrier, Laurier noble; Lavande Aspic,  Lavandin, Marjolaine,  Menthe poivrée, Petit grain Bigarade, Sauge sclarée, Thym à linalol, Ylang-Ylang.

 

Ce sont des généralités mais cela peut vous indiquer s'il faut impérativement diluer ces huiles essentielles qui sont soit à ne pas utiliser d'une certaine manière, soit déconseillées. Car vous pouvez toujours utiliser par voie buccale une HE interdite ou déconseillée, mais alors vous devez prendre de grandes précautions en dosage,  en dilution et  période d'essais.

 Et je puis vous donner un exemple à ne pas suivre et quoi de mieux que de parler de mes propres erreurs, Je puis vous dire qu'un jour par exemple, et pour supprimer un bobo que j'avais en plein visage, j'ai voulu essayer d'utiliser l'origan compact pur, pour aller plus vite (il est seulement déconseillé). Le bobo est parti trés rapidement, mais la brûlure est restée, donc rien ne sert de courir... et soyez trés prudent car les HE sont des concentrés extrêmement actifs et efficaces, servez-vous de ces indications et, dans le doute, diluez abondamment. 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Carine 16/05/2010 23:50



Merci. Je suis impatiente de lire cet article, même si je suis consciente que vos besoins sont différents des miens. Toute une serie d'articles est possible sur vos utilisations des HE, des
plantes, des légumes, et des fruits, sur votre nutrition (produits à manger au moins une fois par semaine ou à certaine période de l'année, etc.), etc.; tout ce que vous faites pour rester en
forme. 



boisvert 17/05/2010 07:00



Je vais m'y pencher, promis !



Carine 16/05/2010 16:24



Merci boisvert (désolée, je ne connais pas votre prénom) pour votre réponse.


Je ne savais pas que l'HE de citron était dermacaustique. Son odeur est superbe.


Pour le magazine Belle santé, il est aussi possible de l'acheter sur Internet s'il n'est pas/plus disponible chez votre marchand de journaux http://www.belle-sante.com/boutic/bou_list.cgi?codefam=ARE&codesfam=HS&lang=


Merci de m'avoir indiqué quel livre acheter pour l'aromathérapie. Je l'ai commandé. Son livre sur la phytothérapie (Dr Valnet) semble aussi intéressant.


Perso, je serais intéressée que vous nous indiquiez quelles HE vous utilisez le plus souvent dans la vie de tous les jours et comment. Par exemple (j'écris n'importe quoi), 2 gouttes de
Gaultherie dans une cuillère à soupe d'huile d'Arnica pour masser les muscles après un long jogging, 10 gouttes de tea tree dans 250 ml de savon liquide pour laver les mains, etc. Aussi quelles
sont les plantes aromatiques dans votre jardin et votre utilisation.



boisvert 16/05/2010 16:53



Bonjour Carine,


Tiens c'est vrai, c'est une trés bonne idée, c'est même une idée d'article, je la retiens et je m'y pencherai pour vous dire ce qui me plait. Tout en sachant que mes besoins ne sont pas les mêmes
que les votres et que chacun a des petites misères que n'a pas son voisin.


Bonne idée !



Arlette 13/05/2010 12:46



La suite pour les H.E est tout aussi intéressante


J'aimerais savoir s'il serait possible de se procurer ce magasine hors série


de Belle santé ?


D'avance merci pour votre réponse.


Très cordialement.


Arlette



boisvert 13/05/2010 12:59



Bonjour Arlette,


Seulement la première partie de l'article est tirée de cette revue Belle-Santé, mais je pense que vous pouvez vous le procurer chez tous les marchands de journaux. C'est vrai que j'ai trouvé ce
magasine trés intéressant.



Carine 13/05/2010 10:19


Merci d'avoir partager ce article avec nous. Je suis étonnée que l'HE de citron soit interdite sur la peau. Je pensais qu'elle était utile pour les ongles abîmés. Ok, elle est photosensible donc il
ne faut que l'utiliser le soir mais sinon quel est le problème sur la peau, les ongles ou les cheveux? Perso, j'ai mis quelques gouttes de tea tree + (de lavande ou de bois de rose) dans mon savon
liquide pour me laver les mains. Pensez-vous que c'est une bonne idée? Si vous ne deviez avoir qu'un livre sur les HE, lequel garderiez-vous?


boisvert 13/05/2010 10:33



Bonjour Carine,


L'HE de Citron est dermocaustique et une irritation de la peau à l'état pur est possible donc... en plus photosensibilisation donc risque avec le soleil. Sinon j'aime beaucoup l'HE de Citron qui
a de nombreuses propriétés. Diluée les risques disparaissent et on peut en retirer tous ses bienfaits. Bonne idée d'ajouter des huiles essentielles dans le savon ou même le shampoing et le Tea
Tree est bien choisi. la lavande est tellement polyvalente qu'on ne peut pas se tromper avec elle.


Comme bouquin il y a "l'aromathérapie" de Baudoux qui est bien et surtout Aromathérapie de Valnet. J'aime b eaucoup aussi "embaumement vivant" de Jauvais mais parait-il il est introuvable
aujourd'hui, je suis tellement vieux.


Bon Week-end !



Jean-Yves CAILLET 13/05/2010 08:48



Bonjour,


voulez-vous dire Ne pas avaler, ou Déconseillées PURES ?


car dans vos précédents articles, vous conseillez par voie orale la plupart des HE, et dans cet article l' HE de giroffle est conseillée en interne alors que je la trouve plutôt agressive par
rapport à la lavande, au ravinstara que je trouve nettement plus douces...


C'est plutôt déroutant,( j' avoue que je me méfie des articles trouvés dans les revues ),


je ne vais pas jeter le livre du Dr Jean Valnet, trop précieux.


 



boisvert 13/05/2010 09:23



L'HE de GIROFLE est effectivement conseillée en interne mais cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas agressive, il faut simplement la diluer comme l'ORIGAN compact ou le THYM. Celles qui sont
déconseillées peuvent être ingérée mais cela n'est pas leur efficacité maximum. et il faut diluer un peu plus. Quant à la revue, cela ne concerne que la première partie de l'article et pas la
deuxième.


Il n'est pas question de jeter le livre de Valnet qui est une référence en la matière et à ce sujet vous verrez qu'il n'interdit pas de prendre l'HE de girofle par voie interne. Comme l'HE de
Ravintsara que vous citez on peut l'ingérer, elle est douce mais son efficacité maximum est "absorption par la peau".


Bonne journée !