HYDROTHERAPIE - Méthode Salmanoff

Publié le par boisvert

 Chamonix---Annecy---Chaoussou-122.JPG

                                                                                     Le lac d'Annecy

 

  On peut se demander pourquoi en parlant d'hydrothérapie on trouve des thérapeutiques aussi disparates que les méthodes du curé Kneipp (par l'eau froide)), et celles du docteur Salmanoff (par l'eau chaude). A priori c'est en effet incompatible, si l'eau chaude fait du bien c'est que l'eau froide fait du mal et inversément.

Pourtant chacun de ces médecins a mis au point une méthode qui a été reconnu en son temps et apprécié par ses résultats. En deux mots on pourrait cataloguer la méthode Salmanoff plus réservée aux maladies existantes alors que la méthode Kneipp a été mise au point afin d'endurcir l'organisme. Elle protège des maladies avant leur apparition. Kneipp allait tous les matins se plonger dans l'eau froide du Rhin qui se trouvait à 1 km de chez lui, ce que je ne vous conseille pas de faire si vous êtes déjà malade. Et pourtant lui, il a élevé sa technique dans un but curatif, il a même soigné sa tuberculose de cette façon.

En tous cas, pour ma part je considère qu'avant la maladie il vaut mieux utiliser la méthode Kneipp et l'eau froide précisément pour renforcer les défenses de l'organisme, mais en période de maladie où l'organisme se défend déjà mal (puisque vous êtes malade), il vaut mieux choisir la méthode Salmanoff par l'eau chaude. L'eau chaude aidera l'organisme à extirper la maladie. N'oublions pas que l'organisme  fait monter la température pour se défendre et donc de cette façon on l'aidera dans son travail.

L'eau chaude produit une vaso-dilatation de tous les vaisseaux, périphériques et puis les plus profonds. De cette façon la circulation s'accélère et débloque tous les engorgements. Salmanoff prétend qu'il n'y a pas de maladie sans ralentissement préalable de la circulation ce qui provoque des blocages à certains niveaux. Et par la suite infections, douleurs, organes en souffrance ou en sous-alimentation, nécroses, etc...

*A noter que cette vaso-dilatation qui est la clé thérapeutique du système  se produit aussi bien par la châleur que par le froid. Pour avoir plus souvent utilisé la méthode Kneipp, je puis vous assurer que la vaso-dilatation produite aprés un bain de neige ou dans un ruisseau de montagne glacé est encore plus intense qu'un simple bain d'eau chaude. Dans un premier temps le sang se retire et se concentre vers les organes nobles et profonds mais dans un deuxième temps comme une pompe aspirante-refoulante, c'est  toute la masse sanguine qui est renvoyée vers la périphérie et la peau qui, dans un premier temps était devenue toute blanche, devient toute rouge de la tête aux pieds. Et je vous garanti des émotions fortes, on sent que tous les capillaires sont débouchés et que le sang circule fort dans tous vos vaisseaux. Mais avant de tester cela, étudiez bien la méthode Kneipp.

L'organe PEAU est l'émonctoire le plus étendu de notre corps et c'est donc logique de penser à lui pour atteindre les organes plus profonds et pour avoir un moyen d'action efficace contre toutes les maladies. Elle dispose des glandes sébacées (environ 250.000), qui fonctionnent comme des petits poumons et éliminent donc tous les déchets colloïdaux, les glaires, vous protégeant ainsi des rhumes et des infections de toutes sortes. Et des glandes sudoripares (environ 2 millions), qui fonctionnent comme de petits reins et éliminent en priorité les déchets cristalloïdes, vous protégeant des rhumatismes, de l'arthrose, de la goutte, arthrite, etc...

Et la peau a pour son moyen d'action une surface énorme (environ 2,5m2), ce serait donc dommage de ne pas l'utiliser à des fins thérapeutiques. La peau est vivante et elle dispose d'un métabolisme qui lui est propre, elle absorbe et elle élimine. On y a découvert une liste assez longue de 70 substances de ferments. La peau à n'en pas douter est intimement liée aux réactions de défense de l'organisme. Elle est en effet une protection naturelle pour tout notre corps comme peut l'être la peau d'un fruit.

Elle est tellement vivante qu'elle est même le reflet de l'état de santé de tout l'organisme. C'est le miroir qui permet de constater que l'intérieur est propre. Elle est richement vascularisée, en étroite collaboration avec tous les viscères, les glandes endocrines, les organes et le tissu conjonctif. C'est elle qui nous met en contact avec le chaud ou le froid extérieur, nous protégeant ainsi, elle se contracte ou se dilate. La peau est également un gigantesque cerveau périphérique qui signale incessamment au cerveau central chaque trouble, chaque danger, chaque agression.

 

LA TECHNIQUE :

 

Notre organisme a besoin de châleur pour fonctionner. Son besoin de châleur doit être satisfait avant tout. le chauffage se produit par l'intérieur lors de l'alimentation, du travail manuel, musculaire et intellectuel, de la circulation, de l'oxydation, des émotions agréables. Et par l'extérieur, le chauffage des maisons et les vêtements. Il est donc logique de penser que pendant l'été, il faut privilégier l'eau froide, alors que pendant l'hiver il faut penser plutôt à l'eau chaude afin d'aider l'organisme à vivre en bonne intelligence avec son environnement.

Dans les maladies infectieuses la fièvre s'installe indiquant ainsi que l'organisme a besoin de châleur. Il y a d'ailleurs une hyper leucocytose indiquant ainsi que l'organisme est en ordre de bataille contre les envahisseurs, microbes, virus, et autres agents pathogènes qui se développent anarchiquement. Mais lors de cette bataille, l'organisme s'épuise, se fatigue, et voilà le moment adéquat pour introduire les bains chauds  afin d'aider le corps à se défendre. L'augmentation de la température qu'elle soit intérieure ou extérieure  provoque toujours une accélération des réactions chimiques. Ces bains hyperthermiques apportent la châleur exogène complémentaire, une fièvre stérile en quelque sorte, sans dépense de la part de l'organisme et ils deviennent ainsi un véritable soulagement et une aide précieuse.

Salmanoff a utilisé avec succés ces bains hyperthermiques dans  l'iridocyclite, la poliomyélitye, les septicémies, la salpingite, les otites, les arthrites blennoragiques, les tumeurs malignes, toutes les éruptions infectieuses,  la coqueluche,  la paralysie post-dyphtérique, les épanchements de la plèvre, la syphilis viscérale tardive, la paralysie générale, le mongolisme. Des maladies aussi disparates et graves ont été soit guéries soit grandement améliorées par les bains hyperthermiques.

Il y a des contre-indications :

Les états de tension sanguine élevée, du liquide céphalo-rachidien, l'oedème cérébral, la tuberculose pulmonaire ulcéreuse, les pneumonies avec une hépatisation massive, les myocardites, l'infarctus du myocarde, les coronarites, l'hypertension, les phlébites aigues, la cirrhose hépatique.

Les bains SCAPIDAR : Efficaces sur Artérites généralisées ou localisées, les sciatiques, névrites, polynévrites, rhumatismes déformants, arthroses, hypertension artérielle, les séquelles de polio, d'hémiplégie, la spondylose rhyzomélique, les séquelles d'hémorragie cérébrale, les séquelles de l'infarctus du myocarde, les séquelles de traumatismes divers (accidents),les cicatrices et adhérences post-opératoires. Hélas nous n'entendons jamais parler de ces bains scapidar par notre chère médecine alors qu'ils ont été acceptés par le ministère de la santé sous les numéros de visa : GH.D 16.889, le 24 juin 1952 et CV 23.008 le 28 juillet 1952. Dans nos vieux jours le rhumatisme déformant fait des ravages. Pour les rhumatismes, il existe plus d'une centaine de médicaments qui prouvent ainsi leur inefficacité. Si un seul d'entre eux était efficace, il n'y en aurait plus qu'un. Mais l'hydrothérapie, ça n'est que de l'eau et en plus ça ne rapporte rien à personne.

Salmanoff utilise pour cela une solution jaune à base de ricinate de soude, d'oléïne, d'essence de térébenthine  et une solution blanche qui augmente la tension artérielle alors que la jaune la fait diminuer. Toutes les deux ont une action analgésique de premier ordre. La solution jaune fait fondre les exostoses qui accompagnent le rhumatisme déformant.

Salmanoff a mis en exergue 2 éléments essentiels pour notre organisme le Diaphagme et le foie.

Le diaphragme est le muscle le plus puissant de notre corps, on vous l'avait dit ? Et ce n'est pas pour rien, il s'abaisse à chacune de nos respirations comme une pompe refoulante parfaite, comprimant le foie, la rate, l'intestin, ranimant ainsi toute la circulation portale et abdominale. En comprimant tous les vaisseaux sanguins et lymphatiques de l'abdomen, il vide et propulse la circulation veineuse de l'abdomen vers le thorax, c'est le deuxième coeur veineux. Son action est encore plus importante que celle du coeur sur la circulation par son ampleur. En fait lorsque le coeur "lâche" c'est que le diaphragme a "lâché" depuis longtemps. En améliorant le fonctionnement du diaphragme on améliore systématiquement les fonctions du foie et du coeur.

Salmanoff préconise également la Bouillotte chaude sur le foie aprés les principaux repas pendant 40 minutes lorsque le foie et la rate sont augmentés de volume et pour atténuer les douleurs abdominales. En appliquant la bouillote on arrivera à une meilleure ventilation des deux bases pulmonaires  car en effet ces deux bases sont souvent insuffisamment ventilées. Ce n'est pas pour rien que je vous ai parlé longuement de la respiration abdominale et de son importance. La bouillote chaude sur le foie aide dans ce sens. Salmanoff indique qu'aprés 2 mois de cette thérapeutique le diaphragme commence à être débloqué, ses mouvements sont plus amples et plus forts. La respiration, la circulation, la nutrition générale sont améliorées pour le plus grand profit de l'organisme. Toujours Salmanoff : Chauffez le foie si vous voulez vivre plus longtemps et être moins souvent malade.

 

 

Source : Docteur a. SALMANOFF : Secrets et sagesse du corps (Editions la table ronde), et encore : Les mille chemins de la guérison (Editions la table ronde à Paris)

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Hydrotherapie 22/03/2012 18:38


Pour ma part j'ai toujours préféré l'eau froide même aux environs de l'hiver, et garde les bains chauds comme un petit "luxe" à se permettre de temps à autre pour se détendre.

boisvert 25/03/2012 18:08



Et moi de même



M. 30/12/2011 23:13


Je vois, merci à vous Fernand. 


Je limiterais donc à un bain par semaine, de 15 minutes. Je vais maintenant lire votre blog un peu plus afin de savoir ce qu'il en est pour les douches ! Bonne nuit !

M. 30/12/2011 20:21


Merci pour cette réponse rapide Fernand, cependant je n'ai pas bien compris en ce qui concerne le bain. 


Devrais je arrêter les bains très chaud même si ils ne sont qu'hebdomadaire ? Ou devrais je les continuer et juste terminer par une douche très rapide à l'eau froide en se focalisant sur le sexe
et les jambes ? 

boisvert 30/12/2011 22:37



Les bains chauds peuvent être intéressants mais ce sont les 45 minutes qui sont gênantes. 1/4 d'heure, 20 minutes au grand maximum pour des bains chauds.



M. 30/12/2011 18:46


Bonjour à tous, et surtout à vous Fernand ! 


Et d'avance, un bon réveillon et une bonne année à tous ceux qui me liront.


Ma question concerne les bains chauds. J'ai décidé de prendre ma santé en main un peu à l'exemple du fameux Jack Lalanne, qui est décédé il y a peu à 96 ans :(. 


Je mange donc peu, principalement des légumes et des protéines ( en faisant attention à l'hyperprotéinisation bien que pour avoir une masse musculaire "importante" il le faille, si vous avez de
quoi contourné le problème, je suis preneur ! ).


Je fais du sport de manière quotidienne, et suit une cure de chlorella progressive qui durera 4 mois. 


Une fois par semaine, je compte faire, comme je l'ai lu sur votre blog, et n'ayant pas de sauna ou de hammam à portée de main : Un bain chaud pendant 45 minutes/1h. 


Je viens d'en faire un et les sensations sont impressionnantes, il faut le faire pour comprendre. La sueur qui s'en dégage après est incroyable, 5 minutes après m'être essuyé en sortant, j'étais
à nouveau trempé de la tête au pied, et ce pendant 15 minutes. 


On sent que la peau est raffraichie, et que le sang circule partout. 


Me renseignant sur la pratique, j'ai lu qu'il y avait des dangers, pour les testicules donc la fertilité, le coeur etc... 


J'en ai conclus que c'était le cas si la pratique était quotidienne et trop poussée mais je voulais votre avis afin d'en être sûr. 


 


Merci et bonne année à tous !

boisvert 30/12/2011 19:30



C'est bien de parler de vos expériences personnelles. 45 minutes pour un bain très chaud c'est trop et surtout n'oubliez pas de terminer par une petite affusion froide quelque part, soit sur les
jambes soit sur les organes génitaux. A la longue cette technique vous débiliterait. Si dans un premier temps vous en avez ressenti du bienfait ce serait en effet pas bon sur le long terme. En
temps de grippe cela pourrait par contre la faire avorter. Les organes génitaux n'aiment pas trop le chaud non plus. Il vaut mieux leur réserver du froid, ça les tonifie. Les bains dérivatifs
sont faits pour eux.


Pour les muscles je n'ai pas de solution, car faire du sport et avoir des muscles toniques c'est bien mais avoir de gros muscles, ça n'est pas naturel et surtout ça ne correspond pas à un 
physique en bonne santé. C'est Yin (dilaté)et vous savez que pour être en bonne santé il faut être Yang (concentré). Le sport c'est parfait. Et surtout en ce moment, pendant les fêtes, j'en viens
justement, 1h de footing.


Bonnes fêtes à vous et à tous  et bon pied bon oeil le 2 janvier.



Parmentier 17/11/2011 20:09



Souvent méprisée ou délaissée, l'hygiène du côlon est pourtant primordiale pour se maintenir en bonne santé. La technique consiste à 'injecter délicatement de l'eau par le rectum, à l'aide d'un tuyau relié à un appareil.



boisvert 19/11/2011 07:20



Je connais cette technique et je sais que certains praticiens de santé naturellela préconisent mais pas moi. Il n'y a rien de naturel dans cette technique. Le circuit est toujours fait dans
l'autre sens dans la nature. Et les matières qui arrivent dans l'intestin sont passées par tous les stades prévus et n'agressent donc pas la muqueuse. L'organisme connait. Même de l'eau qui
arrive dans l'autre sens c'est anti-naturel. Il y a d'autres moyens  pour arriver au même but sans agresser la muqueuse intestinale. Par l'alimentation tout simplement.


Evidemment c'est un point de vue personnel, je précise.


Bonne journée !