L'ANGELIQUE CHINOISE

Publié le par boisvert

 le falisson, vigos paros fev 2012 029

                                                        Le Chateau de Montialoux (Lozère)

 

En Anglais, DONG QUAI, en oriental DANG GUI.

Malgré son nom, l’angélique chinoise n’a rien à voir avec  l’angélique que nous connaissons. Comme le GINSENG est le roi pour l’homme, l’angélique est la plante reine pour la femme. On l’a appelée d’ailleurs également le Ginseng de la femme. C’est la racine de cette plante, qui pousse spontanément dans les montagnes fraîches et humides, qui est utilisée.

Dang Gui en chinois  veut dire « fait venir ». Cela indique de façon très explicite l’indication majeure de la racine d’Angélique, elle fait venir les règles en cas d’absence ou d’irrégularités. Cette racine est énorme, charnue, de la grosseur d’un bras et on la prélève au cours de sa 3ème année.

Elle est extrêmement riche en vitamines et minéraux. Teneur exceptionnelle en phyto-oestrogènes, en acides organiques, en flavonoïdes (radicaux libres), et la gamme pratiquement complète des vitamines, A, C, E, et toute la gamme des B, (très rare). Elle est donc très tonique et restaure l’énergie et la vitalité chez les femmes en souffrance par cause de ménopause, entre autres.

Cette plante est donc un remarquable remède féminin pour toutes les étapes de sa vie hormonale et génitale.

On l’utilise aussi bien pour les règles qui surviennent avec beaucoup de difficultés, ou peu abondantes, en cas d’aménorrhée, de dysménorrhée, pour réguler le syndrome prémenstruel, lorsque survient la ménopause et sa cohorte de troubles psychiques, circulatoires, hormonaux.

Ses Propriétés :

Tonique de la rate, du foie, du sang, utérin, stimulation hormonale par action oestrogénique, régulation du flux menstruel, troubles de la ménopause,  stimulation de la libido féminine,  amélioration de la circulation veineuse de retour (capillaires), stimulation de la circulation artérielle coronarienne,  antispasmodique,  vasodilatatrice, hypotensive, antilipidémie, antalgique, analgésique, anti-inflammatoire.

Cette plante étant très active on la déconseille aux jeunes filles jusqu’à leur puberté, aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent, aux femmes qui ont un fibrome utérin, aux femmes qui ont des règles déjà très abondantes, avant de s’exposer au soleil (photosensibilisante), et en cas de cancer de l’utérus, ovaires ou sein.

C’est une plante utilisée en Chine depuis des millénaires, mais en France elle a eu son heure de gloire sous le règne de Louis XIV et le remède faisait fureur à la cour sous le nom de EUMENOL. Elle était surtout utilisée contre les bouffées de châleur. Et cet Euménol n’était autre qu’une décoction de racine d’angélique chinoise.

L’angélique chinoise est utilisée pour toutes les manifestations gênantes pour la vie hormonale de la femme. Humeur, nervosité, irritabilité, colère, dépression, insomnie, fatigue, rétention hydrique,  prise de poids,   palpitations, constipation, ballonnements, nausées, migraines, tension des seins, pesanteur pelvienne, sècheresse vaginale, fléchissement de la libido, ostéoporose, angoisse de vieillir et bouffées de châleur.

En Chine, il est un domaine où les chinois sont des experts, la sexualité, qui  y est une seconde religion. Il y a là-bas une transmission orale des « bonnes pratiques sexuelles » qui se transmettent de génération en génération. Et lorsque se présentent des difficultés dans ce domaine, impuissance, frigidité, les bouquins traitant de ce domaine sont unanimes, c’est l’Angélique qui est préconisée, aussi bien pour les facteurs psychologiques, que la sécheresse vaginale, le stress, que la peur des rapports, ou la simple mésentente conjugale.

Le traitement proposé aux femmes en ménopause se fonde sur la prise d’oestrogènes et de progestérone, mais hélas, il y a à l’heure actuelle une réelle méfiance à cause des risques de cancer du sein qui ont sensiblement augmentés.

Pour contourner cette difficulté, les médecins chinois se sont tournés vers la phytothérapie qui permet une réelle alternative naturelle. Cette alternative se nomme l’ANGELIQUE CHINOISE qui gomme en douceur les effets perturbateurs de la ménopause en toute sécurité, car elle serait sans danger, sans effets secondaires, une totale innocuité.

Voilà Mesdames, aujourd'hui, c'est rien que pour vous.

Publié dans santenature

Commenter cet article

MANON 19/04/2016 11:02

Bonjour boisvert,
Je suis à la recherche d’informations et de solutions concernant les problèmes suivants en sachant que j’ai 50 ans :
- kyste ovarien organique en 2014 environ 74 mm et aujourd’hui 88 mm, la gynécologue me dit qu’il faudrait opérer au-delà de 50 mm ;
- un fibrome intra mural, elle m’a prescrit une hormone ESMYA à prendre pendant 2 mois et me propose si pas d’évolution une l’hystérectomie. (la gynéco m’informe que la prise d’hormones pendant uniquement 2 mois ne peut entrainer un risque de cancer).
- Je suis en anémie (environ 7,8)
Que pensez-vous ? Quels autres solutions ???
Je vous remercie par avance de votre aide.
Bien à vous, Manon

Boisvert 19/04/2016 12:10

Bonjour Manon,
Votre médecin a raison ce n'est pas 2 mois d'hormones qui vont entraîner un cancer. Par contre à votre place je prendrai le taureau par les cornes et je débuterai une cure de jeûne de 3 jours. 2 jours secs et le dernier jour hydrique et ensuite je prendrai le régime cétogène à la lettre (voyez les articles sur ce blog) pendant au moins 1 mois pour ensuite garder le régime paléo qui est tout de même plus facile à suivre. Vous verrez que ce n'est pas si difficile que ça. Après le jeûne vous devriez utiliser la bromélaïne (laboratoire Nutrixeal) en complément du régime cétogène : http://santenature.over-blog.com/article-la-bromelaine-116734143.html
Bon courage !

eve 19/04/2014 18:54


Bonjour,sous quelle forme doit on prendre de l angelique?merci pour votre reponse.  Evy

boisvert 20/04/2014 06:32



Bonjour Eve, 


La plupart du temps c'est en gélules, soit en pharmacie, soit en magasin diététique.