LAITAGES... SOURCE DE TOUS NOS MAUX ?

Publié le par boisvert

3925219959_5dedec78bd.jpg

De plus en plus de thérapeutes, savants, scientifiques,  se penchent sur cet aliment qui était pourtant considéré comme un aliment de sécurité il y a peu. Et la plupart sont unanimes à reconnaître que le lait n'est plus ce qu'il était.

Il serait à l'origine de nombreuses pathologies digestives, mais aussi neurologiques. C'est pourtant un aliment ancien que nos ancêtres appréciaient et digéraient parfaitement. Mais la consommation n'est tout de même plus pareille à notre époque. Avant, c'était le bol de lait  et éventuellement une tartine de beurre dans une époque où les gens mangeaient pour se nourrir et non plus pour se gaver comme de nos jours. Et de plus le lait est partout , boissons lactées, yaourts, fromages, beurre, crèmes de toutes sortes, pâtisseries, biscuits, chocolat, j'arrête, car le lait est partout. Au point que si vous voulez arrêter le lait, c'est l'enfer pour lire les étiquettes. Il y en a partout, un potage tout prêt ? Un plat tout prêt ? un biscuit , même de régime ? Partout.

C'est sûr que le lait est un aliment riche en acides aminés essentiels, en vitamines A, B, D, source sûre de calcium, Mais n'est-ce pas cette richesse qui en a fait son malheur. De nos jours on recherche toujours ce qu'il nous manque pour être en bonne santé, pour guérir une maladie. Jamais la question est inversée,, qu'avons-nous en trop ? Jamais un médecin va vous demander d'enlever quelque chose à votre alimentation, bien au contraire il va chercher et trouver ce qu'il vous manque.

Nous sommes saturés, et même si les laitages paraissent essentiels par excellence, c'est un nombre croissant de chercheurs, savants, nutritionnistes, thérapeutes de tous ordres qui osent remettre en cause les fameux "bienfaits" des laitages. On observe d'abord de nombreux troubles digestifs mais souvent indirects, ce n'est pas toujours évident de les attribuer aux laitages. Pourquoi aujourd'hui observe-t-on de plus en plus de gens qui ne supportent plus le gluten ? C'était là aussi le plat principal de nos ancêtres et ils n'en sont pas morts. On dit même que les soldats de Napoléon mangeaient 1kg de pain par jour, c'était le plat principal. Et aujourd'hui on entend intolérance au lait, au gluten, à plein d'autres aliments qui autrefois faisaient des hommes forts.

On avance même des chiffres énormes 75% de la population mondiale serait intolérant au lait. Qu'est-ce qui se passe ? Nous avons pourtant le même système digestif que nos ancêtres mais au fil du temps le lait est devenu notre ennemi.

Pour essayer d'expliquer cela, il nous faut retourner en arrière lorsque nos ancêtres buvaient le lait de leur vache qui, elle-même, broutait l'herbe environnante qui n'était alors pas polluée comme de nos jours. Je ne dis pas qu'alors le lait était un aliment idéal, c'était et cela reste l'aliment idéal pour le veau puisqu'il lui est destiné, ne l'oublions pas,  mais c'était un aliment de sécurité en ces temps de "vaches maigres".

Aujourd'hui, nous sommes en période de "vaches grasses" et de plus, dans leur lait, on retrouve des métaux lourds toxiques, comme du plomb, du mercure et du cadmium. Et comme nous l'avons vu, le lait se retrouve dans tous nos plats, ce n'est plus l'aliment de sécurité que nous avons dans notre assiette mais bien la source de la plupart de nos misères actuelles.

Le mercure par exemple, on en trouve dans les amalgames dentaires, également dans les vaccins et finit par causer de graves dommages à l'intestin, au cerveau et à notre système enzymatique. Notre foie voudrait bien libérer notre corps de ces métaux lourds mais le lait que nous ingérons dans la plupart de nos aliments entrave l'élimination de ces toxiques tels que le mercure ((travaux du professeur Boyd Haley). Nos organes d'élimination sont débordés, fatigués, saturés et laisse s'installer des pathologies qui vont apparaître sous différentes formes selon les individus mais souvent dans l'intestin et à partir de lui.

Le cerveau lui-même va en être affecté et des maladies psychiques vont apparaître (travaux du pr Karl Reichelt et du Pr Massimo Montinari). Ce sera une dépression, ou encore la boulimie ou au contraire l'anorexie, ou même l'épilepsie.

Mais encore plus curieusement, on a attribué à une trop grande consommation de laitages, l'ostéoporose, la décalcification , c'est un comble pour un aliment vanté pour nous fournir le calciumen abondance. Mais il n'y a pas que cela, les savants suédois lui ont également attribué le cancer de l'ovaire.

Pour nous, naturopathes, nous avons souvent observé que l'arrêt de la consommation de toutes sortes de laitages avait abouti au retour de la santé dans 80 à 90% des cas. Nous considérons aussi que le lait ne devrait être consommé que par les plus jeunes, exactement comme dans le règne animal (sauvage). Les mères n'allaitent plus leurs petits aprés un certain stade de leur évolution.  D'abord parce que la sécrétion se tarit et ensuite parce que les enzymes digestives des jeunes se tarissent elles aussi et qu'il s'ensuit un inconfort digestif, pour le moins.

Mais qu'à cela ne tienne, le génie de l'homme a ajouté de la présure (enzyme extraite de la caillette du petit de la vache) et arrive à conserver le lait sous forme de fromage à la suite de nombreuses transformations et surtout pour présenter sous un petit volume un concentré de tout ce qu'il y a de bon et de riche dans le lait. Vous savez bien nous manquons de tout, alors il nous faut manger des aliments de plus en plus riches. Et c'est l'abondance, il n'y a qu'à voir l'étal des fromagers, si vous n'êtes pas tentés de consommer c'est que vous n'êtes pas trés bien constitué. Tout est fait pour aguicher le client et le tenter.

Alors beaucoup de nos concitoyens nous demandent est-ce qu'il est bon de consommer des fromages de brebis ou de chêvre ? Alors bien sûr, il y a la qualité du lait et sa destination. Il ne doit plus faire grossir un veau de 400kgs en 6 mois mais un chevreau qui a un peu les mêmes proportions que nous, donc cela parait évident que ce lait ne sera pas aussi riche et sera plus en adéquation avec nous. Mais au stade où nous en sommes, lait de vache ou lait de chêvre, nous pouvons nous attendre aux mêmes inconvénients.

Nos bébés présentent de plus en plus d'intolérance à tous ces laits préfabriqués pour eux, 1er âge, 2ème, écrémé, etc... Et tout de suite, ce sont des vomissements, ou lorsque le lait arrive à passer, de gros engorgements avec à la clé de monstrueuses éruptions généralisées bien souvent. C'est l'apanage d'un système immunitaire fort de se défendre violemment devant cet envahisseur. Le lait idéal pour bébé c'est celui de sa maman qui lui permettra en plus de le nourrir, de développer son système immunitaire, ses facultés mentales, et le protègera ainsi de la plupart des maladies.

Aprés la période du sevrage plus aucun animal sauvage dans la nature ne consomme de laitages, .... sauf l'homme.

Publié dans santenature

Commenter cet article

Lyjazz 14/05/2011 01:08



Pour compléter le témoignage de Constance.


J'ai allaité mon dernier jusqu'à ses 4 ans 1/2, et très rapidement il a eu des éruptions d'eczéma, une crise d'asthme, une toux bronchique. J'ai fait le lien immédiatement avec le sevrage. Et
aussi avec sa consommation de produits laitiers et raffinés lorsqu'il est en collectivité.


Ce qu'a confirmé la méthode NAET : il était bien allergique au lait de vache, et aux colorants et conservateurs.


Avant ça il avait déjà consommé des produits de ce type -peu il est vrai, car nous mangeons bio et non raffiné à la maison- mais mon lait le protégeait.



boisvert 14/05/2011 06:03



Des exemples comme celui-là il y en a plein, hélas ! Les enfants rejettent par le biais d'éruptions et l'asthme n'est jamais loin car on essaye par tous les moyens d'arrêter l'éruption. Merci
pour le témoignage.


Bonne journée !



constance 09/05/2011 11:04



Bonjour,


 


J'avais déjà lu les bienfaits du lait maternel dans le livre L'allaitement de Marie Thirion (et les méfaits du lait de vache pour des êtres humains). Personnellement j'ai allaité mes enfants
jusqu'à trois ans et demi et ils n'ont par la suite jamais consommé de lait de vache. Ils s'en sont tj bien portés :) Mais il n'est pas de bon ton de dire cela désormais, les femmes ont oublié
que la nature a voulu que ce soit elles qui nourrissent leurs petits, je dis non à l'allaitement forcé mais non aussi à la dépréciation des femmes qui allaitent : on peut rester femme tout en
étant mère !



boisvert 09/05/2011 12:15



Voilà qui méritait d'être dit aussi. Merci pour le témoignage.



Jean-Yves CAILLET 06/05/2011 15:45



Bonjour,


à présent je bois rarement du lait d' origine animal, je mange rarement du beurre (que j' adore),


par contre je mange plus de fruits (dont des fruits secs au petit déjeuner) et légumes,je prends de temps en temps de la spiruline, et depuis je n' ai plus de coup de fringale, de problèmes
digestifs, je récupère mieux....le jour et la nuit 


et lors de repas de famille je ne me prive plus à l' inverse d' autres qui surveille "leur" cholestrérol, le sucre etc...


Vive la bio, ça permet à de petites exploitations de vivre.



yamina 06/05/2011 11:33



Je crois que vous avez mis le doigt sur le problème principal de notre alimentation : la surconsommation ! Une tartine beurrée même de beurre non bio, une tasse de lait non bio, même stérilisé,
vaut mieux que pléthore de fruits et légumes et noix en tout genre, mixés, supplémentés, déshydratés, etc. Je crois que ce qui est nocif c'est de penser aux aliments comme à des alicaments comme
l'on dit de nos jours : je vais manger ci pour le zinc, et ça pour la vit D, et ça pour l'Oméga X... Mes parents ne connaissent rien à la diététique, boivent leur lait du matin, une ou deux
tartines beurrées et même confiturées ! mangent leur pain non complet ! avec leurs repas, il est vrai non gras ni pléthorique, leurs fruits à la fin du repas ! et se portent très bien. C'est vrai
que ma mère cuisine très bien, que c'est très BON, qu'on en salive d'avance... J'ai peur qu'à force d'entendre parler de toutes ces super diètes, ils finissent par s'y mettre eux aussi aux
suppléments, aux algues, etc. Vadre retro...



boisvert 06/05/2011 12:13



Un peu de philosophie de temps en temps ça fait pas de mal !



JardinZen 06/05/2011 10:45



Bonjour,


Tout à fait d'accord avec tout, surtout avec tous les excès qui entraînent toutes sortes de maladies/"mal-à-dit" (le poison c'est la dose !)... Et j'ajoute une phrase d'un ami thérapeute :


"Voyez comme le veau se transforme en peu de temps en un taureau ou en une vache adultes comparativement aux humains, le lait de la vache est prévu pour son développement plus grande et plus
rapide que l'être humain (un veau double son poids de naissance en seulement 2 mois là où l'être humain le double en 6 mois !!!). Il est prévu pour cela, si vous souhaitez conserver une bonne
santé tout en buvant du lait, privilégiez le lait des animaux dont la croissance n'est jamais supérieure à celle de notre espèce (brebis, chèvre, etc...)"


 


Evidemment, sans aucun excès non plus... 


 


Bonne journée


 


NB : je bois et mange un peu de lait de vache moi-même, cependant il est bon de savoir cela pour ajuster son alimentation afin de ne jamais être malade (où de guérir mieux si une maladie est
présente)



boisvert 06/05/2011 11:31



S'adapter, voilà !