Le MISO

Publié le par boisvert

montagne-neige-copie-1.jpg

(Je n'ai pas internet du lundi 16 au 23 janvier et ne pourrai donc pas répondre aux commentaires)

 

 Le MISO est une pâte fermentée à haute teneur en protéines à base de soja et d'une céréale comme le riz ou l'orge, plus sel et eau. C'est un aliment complet, sans cholestérol, faible en gras, riche en vitamines du groupe B (rares dans notre alimentation traditionnelle où tous les aliments sont raffinés et donc pauvres en vitamines B). Il possède tous les acides aminés essentiels, c'est à dire ceux que le corps ne fabrique pas par lui-même et qui sont indispensables à l'entretien de notre santé.

A cause de sa haute teneur en acides aminés il est un substitut très efficace aux protides animales. Son effet alcalinisant est également très précieux car de nos jours l'acidité est la mère de nombreuses maladies. Cet effet alcalinisant réveille le corps et l'esprit tout en fournissant beaucoup d'énergie, alors que dans le même temps cet aliment est très peu calorique.

Il est important de savoir que le miso doit mentionner "non pasteurisé" car lorsqu'il est pasteurisé, les enzymes, les lactobacilles et autres microorganismes, amis de notre santé, n'ont pas survécu au traitement.

La fabrication du miso est basée sur l'hydrolyse enzymatique qui permet de scinder les molécules complexes en molécules beaucoup plus simples. Les protéines du soja et de la céréale sont  scindés en acides aminés et en peptides de basse densité, ce qui les rend plus digestes et en favorise l'assimilation. Et de même pour les glucides et les lipides. C'est ici la différence fondamentale entre le soja non fermenté et le soja fermenté. De plus certains acides aminés comme la lysine sont abondantes dans le soja mais pratiquement absentes dans le riz et ces aliments se complètent harmonieusement.

En ce qui concernent les lipides, 60%  sont des gras polyinsaturés, 20% sont des monoinsaturés et seulement 20% sont des gras saturés, et pas de cholestérol.

Il faut savoir aussi que le soja qui a fermenté pendant 40 heures a une teneur en vitamines nettement supérieure à celle du soja non fermenté. Suzanne Dionne dans son livre "Le MISO, plus qu'un aliment...la vie" nous donne des proportions intéressantes :

La riboflavine (vitamine B2 ) augmente jusqu'à 47 fois plus

le Niacine (vitamine PP) augmente jusqu'à 5 fois plus

la pyridoxine (vitamine B6) augmente jusqu'à 14 fois plus

le Biotine jusqu'à 3 fois plus

la vitamine B12 jusqu'à 33 fois plus

et la vitamine B5 jusqu'à 4 fois plus.

On voit ici tout l'intérêt de la fermentation.

 

Nous avons déjà parlé du Miso au sujet des aliments fermentés mais vous m'excuserez d'être insistant à son sujet. C'est un aliment extrêmement précieux et tellement précieux pour ces jours de grande pollution qu'il devenait essentiel de lui faire grand honneur et d'avoir un article qui lui soit entièrement consacré.

Je sais aussi que ce n'est pas un aliment qui pousse dans mon jardin et que, par principe nous n'aimons pas beaucoup tout ce qui vient de ces pays lointains. Aussi ce n'est pas un aliment que nous avons  l'habitude de trouver sur nos tables pourtant bien remplies.

Si nos tables sont bien remplies elles le sont avec des aliments de plus en plus pauvres et si ça n'était que cela ce ne serait somme toute pas très grave, on s'en défend comme on peut, mais ces aliments nous apportent également leur lot de pollution, de métaux lourds dont notre organisme ne sait quoi faire et qui se promènent indéfiniment dans nos organismes.

Et bien notre Miso peut en effet faire contrepoids à cette pollution, en nous aidant à éliminer ces métaux lourds. Le miso non pasteurisé est un aliment vivant qui contient des lactobacilles, des enzymes et d'autres micro-organismes bénéfiques pour notre corps.

Ses lactobacilles offrent une protection contre les organismes pathogènes que sont les bactéries E. Coli, les salmonelles, etc...Ce sont en fait des probiotiques, des bactéries qui ont des actions bénéfiques sur notre santé et notre bien-être. Notre flore intestinale va s'en réjouir. Elle va nous permettre de développer notre système immunitaire et d'être plus résistant face aux multiples agressions de notre vie de tous les jours. Certains de ces lactobacilles sont même très agressifs contre le candida albicans dont nous avons vu à de nombreuses reprises combien beaucoup de nos concitoyens en sont affectés.

Ses enzymes rendent les aliments plus digestes et favorisent une meilleure assimilation des nutriments. Ils contribuent à réduire les problèmes du système digestif tels que l'acidité (le miso est particulièrement alcalinisant), les ulcérations, la maladie de Crohn, les problèmes de transit ; Il réduit les intolérances, et de nos jours elles sont de plus en plus nombreuses, au lactose, au gluten, à l'amidon, etc..., ils contribuent ainsi à réduire les allergies alimentaires et d'autres allergies. Et ces allergies sont tellement nombreuses que l'on nous fait croire que c'est une maladie alors que c'est tout simplement une hyper sensibilité de notre organisme qui est fatigué et qui ne peut en supporter davantage. Ces micro-organismes présentent pas moins d'une cinquantaire d'enzymes différentes très bénéfiques pour le système digestion-assimilation.

En soignant notre terrain et le miso y contribue très efficacement,  nous rétablissons tout notre pouvoir sur les éléments qui nous entourent et avec lesquels nous devons vivre en bonne intelligence.

D'autres éléments contenues dans le miso nous aident à controler le taux de cholestérol comme la lécithine, l'acide linoléique, les isoflavones. Ces mêmes isoflavones du soja qui jouent un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers comme également dans les troubles de la ménopause. Une consommation régulière de miso constitue une protection efficace contre l'hypertension.

Nous avons déjà parlé des aliments vivants et des aliments fermentés, de leur faculté à nous donner leur vitalité, le Miso en est le champion.

Plus on est vieux et plus on a intérêt à se supplémenter en enzymes digestives car cette activité enzymatique s'affaiblit avec l'âge et c'est la porte ouverte à de nombreux troubles digestifs, carences, acidité excessive, intolérances diverses, flatulences, etc... Donc un aliment riche en enzymes comme le miso est de plus en plus précieux à mesure que l'on avance en âge.

Parmi les enzymes on a 3 grands groupes  que sont :

les protéases qui scindent les protéines afin d'être absorbés par la paroi intestinale. Une mauvaise digestion de ces protéines peut entrainer des allergies, l'irritation du colon, des problèmes de peau  comme le psoriasis, etc...Ces protéases jouent également un rôle protecteur en éliminant les levures dans l'intestin grêle, ce qui permettrait de prévenir la candidose ainsi que d'autres bactéries ou parasites néfastes.

Les amylases hydrolysent les hydrates de carbone (amidon et sucres complexes) en sucres plus simples. La lactase par exemple hydrolyse le lactose en glucose et en galactose, alors que la maltase scinde le maltose en deux molécules de glucose. Ce dernier étant la plus simple molécule de sucre et le plus facilement assimilable.

Les Lipases sont les enzymes capables de détruire les graisses en libérant les acides gras, elles jouent un rôle dans le controle du taux de cholestérol.

 

Et puis on ne peut passer sous silence les formidables propriétés du miso pour notre protection contre ces métaux lourds et contre la radioactivité omniprésente dans notre quotidien. Le miso aide le corps à se rétablir des effets de cette pollution. On a découvert en 1972 que le miso contenait de l'acide dipicolinique, un alcaloïde qui a un effet chélateur sur les métaux lourds, (strontium radioactif, plomb, mercure, cadmium), c'est à dire qui facilite leur élimination par les voies urinaires.

En 1945, la bombe A  tombe sur Nagasaki. Le docteur Akizuki et son équipe sont en contact rapproché avec les victimes ayant survécu au bombardement. Ni lui ni ses collègues, médecins ou infirmières n'ont souffert des effets de l'exposition aux radiations. Ils consommaient tous et journellement la soupe au Miso. Depuis, d'autres études ont été menées sur cette question. En 2001, Ohara et son équipe ont observé que plus la fermentation du miso était longue et plus il offrait une protection efficace contre les radiations. Le miso serait donc en mesure de contrer les effets indésirables de la radiothérapie que subissent nombre de personnes atteintes de   cancer. De plus je viens  d'entendre à la télé que beaucoup d'enfants seraient atteints de leucémie dans les zones jouxtant les grandes centrales atomiques. Raison de plus pour s'intéresser aux intéressantes propriétés du miso.

Sous l'action d'aspergillus oryzae (l'élément original qui a produit la fermentation du miso),  il y a libération de grandes quantités d'isoflavones qui ont des propriétés antioxydantes importantes. Il est inutile d'en rajouter vous connaissez tous, les avantages de ces antioxydants sur notre santé. Le miso entre parfaitement dans notre système d'auto-défense contre les radicaux libres. Ajoutons encore que le Miso est une source non négligeable d'oméga 3.

Ces isoflavones sont des métabolites anticancéreux empêchant la prolifération des cellules cancéreuses. Le miso est une excellente source de génistéine et de daidzéine qui jouent un rôle très important en matière de prévention du cancer. La génistéine a notamment manifesté une grande capacité à limiter la prolifération des cellules de leucémie aigue promyélocytaire. Sein, estomac, colon, serait ainsi protégés par une consommation régulière de miso.

Contre la ménopause : le miso tend à réduire les troubles de la ménopause comme bouffées de châleur, sueurs nocturnes, maux de tête et insomnie. Selon une étude japonaise 80% des personnes allergiques au soja n'ont aucune réaction lorsqu'elles consomment du miso. La lactase développée par aspergillus orizae, la souche utilisée pour la fabrication du miso, est à même de rendre le lait digestible à ceux qui, habituellement font une intolérance au lactose.

Le Miso est un facteur de longévité. C'est ainsi que le miso qui est consommé quotidiennement par les habitants de l'île d'Okinawa contribue à faire de cette île le lieu où il y a la plus forte concentration de centenaires.

 

Résumé des nombreuses propriétés du Miso : Prévient certains cancers - Favorise l'élimination des toxines, (radiations, métaux lourds radicaux libres, tabac, etc..).- contrôle le taux de cholestérol - réduit les risques de maladie cardio-vasculaire - aide à surmonter les allergies et les intolérances alimentaires - aide à réduire l'hypertension - atténue les symptômes de la ménopause - réduit les problèmes digestifs (flatulences, constipation, irritation du colon, acidité, ulcère, maladie de Crohn) - protège l'organisme contre les agents pathogènes (salmonelles, E. COLI). Et en plus il contient tous les acides aminés essentiels, ceux que le corps ne fabrique pas, une cinquantaine d'enzymes non moins essentiels.

 

Pour en terminer avec les nombreuses propriétés du Miso, je dois dire à ceux qui ne le connaisse pas encore que son goût ressemble à ces bouillons de boeuf pour les potages. Alors j'espère que maintenant vous remplacerez ce bouillon de boeuf par une cuillère de Miso. Point n'est besoin de saler et si le goût vous choque un peu, croyez-moi, ça vaut le coup d'insister.

 

Comment le prendre : Bien sûr c'est avant tout affaire de goût mais vous pouvez l'ajouter à tous les potages que aurez peu salés au préalable. Potages de légumes ou de vermicelles, peu importe, le miso s'accorde bien avec tous. Personnellement, j'en ajoute dans mes pâtes ou plats de riz ou même de poissons et c'est très facile, on l'ajoute au dernier moment, Suzanne Dionne donne justement de nombreuses recettes dans son bouquin, plats, sauces, etc... et ce bouquin on le trouve surtout dans les magasins diététiques.

 

 

  Source : Le MISO plus qu'un aliment...la vie de Suzanne Dionne publié par les aliments Massawippi Inc. Canada.

Et toutes les lectures macrobiotiques.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Chlorophylle 22/02/2016 13:41

Je viens de commander le Livre de Suzanne Dionne. J'espère qu'il m'aidera à utiliser le miso. J'ai aussi les très anciens "livres de la cuisine macrobiotique" d'Elsa Van der Seelen et Annette Gevaert... Mais je crains qu'ils soient épuisés. Les connaissez-vous ?

Boisvert 22/02/2016 15:00

Je ne connais aucun des trois. Je suis un vieux de la vieille, et je connais le miso depuis mon époque macrobiotique où cet aliment était en grand honneur et un peu à toutes les sauces. Un élément "Yang", si le principe yin-yang te parle. Mais c'est une très bonne chose d'avoir des livres de gens grands consommateurs, et j'espère grands connaisseurs.

Chlorophylle 22/02/2016 11:20

Concernant la pasteurisation, j'ai dans mon frigo (et dans mon garage) deux versions de miso CELNAT, ni l'un ni l'autre n'est pasteurisé ; c'est bien indiqué sur le paquet, pour celui du frigo, plus ancien et sur la petite barquette conservée, pour le moment, dans le garage. J'ai trouvé ce miso CELNAT pour le premier dans une coopérative bio, pour le second dans un magasin "L'Eau Vive".
Donc il existe encore du miso non pasteurisé... Quant à la date de péremption, je la dépasse : c'est un produit fermenté... Alors, mis(o) à part le fait qu'il se dissout moins bien dans l'eau, je ne pense pas qu'il y ait de risque à le consommer... (Le "o", c'est un clin d'oeil, bien sûr...)

Boisvert 22/02/2016 11:55

Bonjour,
Tous les légumes cuits peuvent être assaisonnés avec du miso, plus les potages et les sauces. Et la plupart des miso vendus en boutique BIO sont "non pasteurisés".
De plus vous avez raison pour la date de péremption, si c'est un produit fermenté, la date de péremption peut-être largement dépassée.

Chlorophylle 22/02/2016 11:14

Auriez-vous des recettes s'il vous plaît ?
Je connais le miso depuis longtemps mais à part dans la soupe (un petit morceau) ou dans une sauce, je ne sais pas trop m'en servir! Je vous remercie. Je prendrai le temps de lire tout l'article plus tard. J'avoue que, là, je n'ai pas trop le temps. Mais en tout cas, il paraît très complet et votre enthousiasme est communicatif!

mounia 17/06/2013 12:48


Alors maintenant qu'il est pasteurisé le miso n'a plus aucun intérêt  biologique?! Faut il continuer à en consommer ?

boisvert 17/06/2013 13:00


La pasteurisation enlève certaines propriétés mais le soja fermenté, et il l'est toujours, est tout de même bon pour la santé. Après....


Jean-Yves 14/06/2013 19:01


Bonjour,


j' ai posé la question par mail à la société Danival, et voici la réponse:


Bonjour Monsieur,



Nous vous remercions pour l'intérêt et la
confiance que vous portez aux produits Danival.



Nous faisons suite à votre courriel du 13
Juin dans lequel vous nous questionnez sur notre BIO Miso.



Nos Miso sont
pasteurisés.





j' ai cherché d' autres marques sur internet, il y en a,


peut-être est-ce temporaire ?

boisvert 16/06/2013 16:51


C'est bien une confirmation je m'en suis rendu compte moi aussi.