Le SELENIUM

Publié le par boisvert

Le Sélénium est un oligo-élément indispensable mais il n'est pourtant pas fabriqué par l'organisme. Il faut donc l'apporter par le biais de l'alimentation. L'organisme n'a pas besoin de grandes quantités mais il joue cependant un rôle trés important dans l'organisme. Il travaille de concert avec la vitamine E afin de protéger les membranes cellulaires contre l'oxydation provoquée par les radicaux libres. Et nous savons quel rôle néfaste jouent ces radicaux libres qui veulent nous faire vieillir avant l'âge. Et ce vieillissement n'est pas que cutané, ces radicaux libres sont capables de faire apparaître des maladies cardio-vasculaires ou des cancers. Même notre système immunitaire dépend de  cet oligo-élément. Sa présence est également importante pour la glande Thyroïde.

Il joue également un rôle important au niveau du foie et aide au maintien des muscles du squelette. Aide la fonction cardiaque et veille à la santé de nos spermatozoïdes.

SOURCES DE SELENIUM :

- C'est dans la noix du Brésil qu'il est le plus abondant. Une seule noix apporte la quantité nécessaire pour la journée. 95 microgrammes par noix. De plus on trouve de la vitamine E dans cette noix, ce qui confère une synergie trés intéressante en matière d'antioxydants.

- Les céréales complètes sont de bonnes sources de sélénium mais le sol d'où elles sont issues est trés important. De même l'ail, l'oignon, les légumineuses, le chou brocoli, le jaune d'oeuf, la levure de bière.

- Les produits animaux, de même que les poissons et les fruits de mer, contiennent des quantités intéressantes de sélénium.

- En tous cas, à se supplémenter, il faut choisir le sélénium d'origine organique qui sera bien mieux assimilable.

  Les personnes agées sont souvent en carence de sélénium ; une perte de force musculaire, une certaine invalidité, une sensibilité aux infections, une baisse d'énergie en général, peau et cheveux en mauvais état, peuvent témoigner d'une carence en sélénium. C'est le système immunitaire qui s'effondre et le sujet est à la merci de tous les agents agressifs qui se présentent. Le sélénium est à l'origine de la glutathion-peroxydase, un enzyme clé de l'activité antioxydante dans l'organisme. La teneur  en sélénium dépend de la richesse des sols en cet élément. La France et les pays d'Europe en contiennent moins que les sols des Etats-Unis. Et l'agriculture intensive tend à appauvrir encore plus les terres en sélénium. On considère qu'environ 30% des français seraient en déficit de sélénium. Le minimum à apporter doit être de 50 Nanogr. par jour pour une femme adulte, 60 pour un homme et 80 pour une personne agée. Mais en cas de carence avérée on peut aller jusqu'à 200 nanogr par jour, la limite de sécurité étant fixée à 300 nanogr.

On peut dire que la présence de sélénium dans l'organisme contribue à prévenir de nombreuses maladies et notamment le cancer de la prostate, le cancer colorectal et le cancer du poumon, mais aussi le risque de maladies cardio-vasculaires et d'asthme. Il peut réduire les effets indésirables des traitements anticancéreux.

Au sujet du cancer de la prostate une étude qui a duré 13 ans, a confirmé un effet protecteur du sélénium. Mais on a constaté aussi qu'un apport trop important avait plutot un effet inverse. De même pour le cancer du sein. C'est plutot un effet protecteur qu'un effet curatif, mais c'est déjà ça. On ne peut nier son efficacité dans la génèse du cancer car on a constaté dans certaines régions un taux de cancer inversément proportionnel au taux de sélénium mesuré dans le sol et ce pour différents types de cancer. Le cas de la Finlande, pays dont le sol est trés pauvre en sélénium, est significatif. Ils ont décidé d'appliquer un programme d'enrichissement des engrais agricoles avec du sélénate de sodium et le résultat aprés un triplement des apports en sélénium a été une diminution des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.

 Il semble donc que la présence normale de sélénium dans l'organisme a un effet protecteur mais qu'en général un apport excédentaire serait néfaste. On déconseille par exemple une supplémentation en sélénium chez les personnes souffrant d'un goître. Les autorités canadiennes et américaines ont fixé à 400 nanogrammes par jour l'apport maximal tolérable en sélénium pour un adulte.

En résumé on peut dire du sélénium qu'il est un des meilleurs antioxydants à notre disposition.

Publié dans santenature

Commenter cet article

dav 01/02/2011 20:20



bon rappel en effet, et n'oublions pas que la levure (dans le pain) s'oppose à l'assimilation du sélénium, ce qui à terme peut amener à de graves carences.

Donc manger du pain au LEVAIN exclusivement: 32micro grammes pour 100g, c'est énorme!

Tableau nutritionnel du pain au levain ici: http://aliments.monalimentation.org/pain-levain.html



boisvert 01/02/2011 22:39


Et merci pour le complément d'information