Les ALLIACEES, Une PANACEE

Publié le par boisvert

4474285908_106039b994.jpg

Ce que l'on peut dire c'est que les alliacés ne laissent pas indifférents. Tout à tour, ils ont été une bénédiction divine ou alors des aliments détestables, réservés au bas peuple.

Mais tout d'abord on parle de quoi ? Les alliacés ce sont l'AIL, l'OIGNON, le POIREAU, l'ECHALOTE et la CIBOULETTE.

Les Egyptiens  ont même élevé l'ail et l'oignon au rang de divinités. Par contre les nobles et les gens importants ont longtemps considéré l'ail et l'oignon comme une nourriture des pauvres et ont donc longtemps dédaignés ces aliments. L'odeur particulièrement désagréable de l'haleine des consommateurs d'ail et d'oignon  a fait que les grecs ont surnommé l'ail, "la rose qui pue".

Mais au 18ème siècle ces aliments ont eu un regain d'intérêt auprès de la population. En effet, c'est la peste qui sévissait et en 1726, 4 brigands avaient utilisé une macération d'ail pour se protéger contre la peste et ils ont été protégé. Ce qui leur permettait de détrousser tous les cadavres et de piller toutes les maisons sans être contaminés. En y ajoutant quelques plantes bien choisies, absinthe, lavande, menthe, romarin, rue et sauge, Ils avaient créé ainsi le "vinaigre des 4 voleurs".

Et pour l'oignon il en allait de même. Les marins souffrait du scorbut dans les voyages au long court et ils se sont rendu compte que consommer de l'oignon qui se conservait bien tout au long du voyage, les protégeait de ce scorbut grâce à sa richesse en vitamine C naturelle.

Et pourtant Shakespeare recommandait aux gens bien nés de ne manger ni oignon, ni ail, car cela serait un signe d'une grossière origine paysanne.

Mais parmi les puissants il y en eut qui adorait les alliacés et en faisait grosse consommation comme notre bon vieux roi Henri IV. L'histoire, ou la légende, dit que ce serait son père qui l'aurait initié à sa naissance en frottant les lèvres du bébé avec de l'ail et en lui disant : "Va, Va, mon fils tu seras ainsi un vrai Béarnais". C'est ainsi que le bon roi Henri IV a toute sa vie eu la réputation d'empester l'ail. Ce qui ne l'a pas empêché de séduire d'innombrables femmes. On dit même que cela l'a aidé.

En effet, l'école de médecine de Salerne, en Italie, suggérait aux femmes d'en faire consommer aux maris défaillants afin de les rendre "chauds comme la braise". Ce que confirmait un proverbe de l'époque "Quand un homme au lit ne peut aimer sa femme qu'une fois, qu'il mange ail et poireaux et la nuit suivante il l'aimera 3 fois"..... Si la dame est encore là après la première fois.

L'ail avait si mauvaise réputation à cause de son odeur que même le diable s'enfuyait dès qu'il le sentait. C'est pour cette raison que les paysans accrochaient à leur porte une tresse d'ail afin que le diable ne pénètre pas la maison. Et l'ail protégeait ainsi du mauvais oeil. C'est pour cette raison que l'on trouve ail et poireaux dans la tombe des pharaons. Le problème c'est que les Dieux non plus n'aimaient pas cette odeur désagréable. Pour cela aussi que les hommes faisaient brûler de l'encens pour leur adresser des senteurs agréables. On ne pouvait pas s'adresser aux Dieux si on avait consommé ail ou poireau. On retrouve cette interdiction dans beaucoup de religions.

Mais malgré tout, l'ail et l'oignon gardent cette magie. Ils protègent du mauvais oeil, du diable, des mauvais esprits et des vampires.

Récemment nous avions parlé de cette pratique qui consistait à placer un oignon entier dans une assiette et dans chaque pièce pour se protéger de la Grippe.

 

Alors, après ce bref historique, pourquoi tant d'amour ou tant de haine ?

Pour ceux qui n'aiment pas, on comprend aisément pourquoi, l'haleine de ceux qui consomment de l'ail ou de l'oignon devient peu appétissante et en général on n'aime pas qu'ils viennent nous parler de très prés.Ce n'est en effet, pas la meilleure solution pour s'en aller faire une déclaration d'amour à sa belle.

Mais si malgré cette odeur repoussante les alliacés ont survécu et sont toujours considérés comme des super-aliments, c'est parce qu'ils ont également des qualités hors-normes que l'on ne retrouve pas dans les autres aliments.

Peu de calories, c'est toujours cela de gagné, bactériostatiques (ils neutralisent la toxicité des bactéries), fluidifiants sanguins (la stase sanguine est la principale source de maladies, Salmanoff), et antioxydants de premier ordre (donc aliments anti-vieillissement). De plus, tous les alliacés sont diurétiques, et stimulent ainsi l'élimination de l'eau par les reins. Ce drainage est très net chez l'ail, l'oignon et le poireau et connu et reconnu depuis les temps anciens.

Ce sont des substances soufrées qui confèrent à l'ail, l'oignon et l'échalote leurs vertus bactériostatiques, très utiles  dans les infections intestinales, urinaires et pulmonaires. On n'ira pas jusqu'à dire qu'ils peuvent remplacer les antibiotiques mais par contre ils peuvent s'inscrire dans la prévention des infections car ils ont un effet protecteur qui peut s'avérer déterminant.

Sur la circulation en général les alliacées ont une action très nette. Le système cardio-vasculaire en bénéficie largement. Elles ont une action sur ,l'agrégation plaquettaire diminuant le risque de formation de caillots en fluidifiant le sang. Donc diminution du risque d'athérosclérose.

Les alliacées favorisent le bon cholestérol et réduisent le mauvais.

Et il ne faut pas oublier le pouvoir vermifuge de l'ail. Lorsque j'étais jeune j'ai eu droit à ma gousse d'ail dans le fondement pour chasser les oxyures, et c'est connu depuis très longtemps. L'ail a déjà eu droit à un article et j'ai parlé de ce pouvoir vermifuge et des moyens à utiliser pour chasser la vermine.

Leur pouvoir antioxydant est très net et ils ont donc leur place dans une cure de rajeunissement. A cause de cette richesse en antioxydants ils sont une protection naturelle contre des maladies comme le Cancer. Les substances soufrées de l'ail, de l'oignon et de l'échalote inhibent la transformation de certains composés chimiques en substances cancérigènes.

Pour bénéficier à plein de toutes ces vertus, il vaut mieux les utiliser crus et bien frais (et biologiques si possible) afin de conserver intactes les substances soufrées, les antioxydants, les vitamines, les rendant plus efficaces dans leur rôle de protection. Pensez-y dans la confection de toutes vos salades. L'oignon doux par exemple permet d'en faire une consommation plus importante.

Bien sûr on peut les utiliser également cuits. On perdra quelques vitamines mais pas toutes et les minéraux et oligo-éléments, dont les alliacées sont très riches, seront conservés. Là encore, il faut en consommer au maximum et même ne pas hésiter à en faire le légume principal. Les oignons, comme le poireau,  par exemple, s'y prêtent bien. On peut les faire doucement revenir et les ajouter à du poisson, de la volaille, en accompagnement d'autres légumes, dans les potages, etc...

Le poireau peut plus facilement s'utiliser en légume. Simplement cuit à la vapeur, on peut le consommer en salade avec une petite vinaigrette de votre composition ou simplement accompagné d'huile d'olive.

ET puis chut ! ne le dites pas à personne, c'est le nouveau viagra naturel, mais il faut en manger tous les deux sinon c'est l'enfer pour celui qui n'en a pas mangé.

Publié dans santenature

Commenter cet article

Jakadibio 18/12/2011 19:52


Merci pour l'orientation sur votre blog, je vais bien y prendre le temps, et même imprimer car à l'écran j'ai du mal.


Bon, je voulais encore vous complimenter mais j'arrête au risque de galvauder le sens. J'aimerais bien prendre de l'âge à votre façon.


Je vous remercie infiniment pour l'ajout.

boisvert 18/12/2011 22:56



Et moi je voudrais bien être plus jeune.



Jakadibio 18/12/2011 11:25


Bonjour,


votre blog est tout simplement une lumière en la matière.


Concernant le jeûne que vous préconisez souvent, je n'ai pas encore assez fouillé votre blog donc je ne sais si vous avez étoffé la question, je voulais savoir comment accompagner un jeûne
sainement, notamment comment manger à la fin du jeune, parce que je l'ai déjà fait et parfois j'ai des envies de "cochonneries" alimentaires, de sucres, de gras, enfin ça dépend en hiver ou en
été.


A part cela j'ai mis votre site en lien sur mon site : www.jakadibio.com, si jamais il rentrait dans vos critères un échange de lien serait sympa pour les moteurs de recherche, sinon tant pis,
pas de souci.


Bien cordialement.

boisvert 18/12/2011 17:14



Concernant le jeûne vous avez dans "les techniques de naturopathie" - table des matières en haut à gauche - beaucoup de sujets et même des témoignages. Le jeûne est facile mais comme vous le
dites c'est la reprise alimentaire qui est le plus difficile car la faim revient au galop et c'est trés dur de se modérer. C'est même le moment le plus dangereux d'une cure de jeûne. Vous
trouverez dans ce blog la façon de se réalimenter, mais l'envie de "cochonneries" c'est difficile à éviter, il fraut beaucoup de volonté à ce moments-là.


J'ai vu votre site, il est sympa et je le mettrai également en lien.


Bonne soirée !



roro 12/12/2011 16:17


Bonsoir Boisvert


Tu ne parles pas de l'effet vermifuge de l'ail
Je l'ai expérimenté maintes fois pour traiter les oxyures de mes fiilles et petits enfants: une petite gousse d'ail introduite dans l'anus le soir au coucher et le landemain ils sont tous morts
dans le slip


A plus  Roro

boisvert 12/12/2011 16:45



C'est vrai, il en a qui suivent. C'est d'autant plus ballot que j'ai eu droit moi aussi à la gousse d'ail dans le fondement pour chasser les oxyures, dans ma jeunesse. Je vais l'ajouter. Merci
Roro



Eric G. Delfosse 12/12/2011 13:15


Quoique, "aux petits oignons" ...


Faudra ouvrir les fenêtre, alors, sinon, ça risque de ne pas être que "chaud" mais ça risque aussi d'être "étouffant"...

Eric G. Delfosse 12/12/2011 12:55


Au prix du viagra... Bon, alors, ce soir, au menu, gratin de poireaux aux oignons avec une purée d'ail... 


Et des huîtres avec une sauce aux échalotes en entrée...

boisvert 12/12/2011 13:05



Ca commence à être chaud sur ce blog ! C'est une soirée aux petits oignons qui se prépare.