MAL DE MER

Publié le par boisvert


C'est beau la mer et il fait bon s'y promener, sauf si cet élément liquide et déstabilisant vous secoue au point de souhaiter être partout ailleurs, sauf là.
Oh ce n'est pas une maladie, mais c'est tout de même bien embêtant, j'en sais quelque chose. Alors j'avais recueilli quelques petits trucs. les voici :

PRECAUTIONS :

Comme dans beaucoup de maladies, le principe de précaution c'est la sagesse. Je dis Mal de mer mais c'est aussi le mal des transport en général.
- Donc, ne jamais lire en voiture ou en bâteau. Porter le regard le plus loin possible.
- Inspirer un mouchoir imprégné d'huile essentielle de Lavande ou de menthe poivrée pendant tout le trajet.
- Frotter le plexus solaire avec de l'huile essentielle de fleur d'oranger.
- Tamponner les ailes du nez et les tempes avec de l'HE de Menthe poivrée.
- Dans un bâteau essayer de se placer au centre du bâteau et au grand air plutôt qu'à fond de cale ou dans une cabine.
- Curieusement on est moins malade la nuit que le jour pour rouler en voiture. Comme il est question de l'oreille interne et de sa stabilité, il n'y a plus de points de repères pour déstabiliser.
- Suspendre un sachet de toile rempli de gros sel marin non raffiné autour du cou.
- Un principe bien connu les 4F : Fatigue, faim, froid, frousse. Donc pas d'estomac vide, pas de fatigue, pas froid, être bien couvert pour aller au grand air, et essayer de ne pas avoir peur du mal de mer, ce serait le meilleur moyen pour qu'il se manifeste.
- Manger des pommes crues, avant et pendant le voyage.

LES MEDICAMENTS :

- D'abord on peut signaler cette drôle de lunette anti mal de mer  le "boarding ring". C'est un anneau que vous placez sur vos lunettes si vous en portez, ou sur des lunettes boarding ring tout simplement. Elles intègrent un anneau rempli de liquide sur le pourtour des lunettes et stabilise votre vue, cette eau de couleur est toujours à l'horizontale et donc plus de déstabilisation par le mouvement. Vous aurez l'air d'un martien mais parait-il, c'est infaillible. Ne commencez pas à rire, Je n'en ai pas acheté.

- LES HUILES ESSENTIELLES :

- D'abord la Menthe poivrée. Elle soulage aussi bien le mal de mer que ses conséquences à savoir les migraines. Nous l'avons vu on peut prendre une goutte sur un morceau de sucre, ou tout simplement sur la langue,  toutes les heures, mais on peut aussi en mettre un petit peu sur les ailes du nez et les tempes, éventuellement sur le plexus.
- L'Estragon qui est anti-spasmes et anti-nausées. Elle dénoue les spasmes nerveux, l'anxiété, les tensions, que l'on retrouve souvent dans le mal de mer.
On peut se masser le plexus avec un mélange, 2 gouttes d'estragon et 1 goutte de menthe, 2 gouttes de lavande et en plus, on peut mettre ce mélange sur un mouchoir que l'on peut respirer le plus souvent possible.
- Avant le départ on peut utiliser les plantes antispasmodiques comme lavande, menthe, rose, sauge. Citées aussi, basilic tropical et citron.

HOMEOPATHIE :

Nous ne sommes pas sensibles aux mêmes médicaments alors il serait bon que vous ayez plusieurs tubes à votre disposition parmi lesquels :
COCCULUS tous les troubles du mal de mer, sècheresse de la bouche, vertiges, céphalée, action sur le système nerveux cérébro-spinal. Nausées et vomissements. En 5CH toutes les heures, 3 granules.
TABACUM : Mal de mer avec pâleur de la face, refroidissement de tout le corps, violentes nausées et vomissements avec défaillance et sueurs froides. Aggravation par le moindre mouvement. Amélioration sur le pont à l'air frais ou froid.
APOMORPHINE : Tête pesante ou vertiges avec bourdonnements dans les oreilles, angoisse, pression dans la poitrine, nausées et vomissements par un mouvement de balancement, mal de mer.
PETROLEUM : vertiges avec pâleur de la face, sueurs froides, nausées et vomissements en mer, ou en voiture ou en chemin de fer.
SANICULA : Mal de mer avec nausées et vomissements aussitôt qu'il quitte le pont. Désir d'air frais.
BORAX :  Crainte de tout mouvement d'inclinaison en avant. Excessivement nerveux. Anxiété, peur du moindre bruit, froid avec tremblements, vertiges, céphalée, teint pâle, même terreux, tremblements.
IGNATIA : C'est un médicament pour calmer le système nerveux. Vous auriez intérêt à le prendre 5 jours à l'avance si vous avez pu programmer votre voyage. Par exemple En 9CH, 5 granules au réveil, les jours qui précèdent le voyage.
Il existe aussi la COCCULINE qui est bien connue pour les voyages. 2 comprimés 3 fois par jour, 3 jours avant le voyage et pendant le voyage, 2 comprimés toutes les heures.

Maintenant, il serait bon de trouver le médicament qui vous convient le mieux afin de ne pas vous éparpiller sur plusieurs.et un seul d'entre eux peut être efficace, Cocculus ou Borax ou Tabacum ou Petroleum et dans ces conditions vous prenez ce seul médicament toutes les heures pendant le voyage.
 

Publié dans santenature

Commenter cet article

annie 20/02/2010 16:30


j'ai de la chance, nous faisons du bateau et je n'ai jamais le mal de mer (enfin presque jamais)


boisvert 20/02/2010 17:59


La chançeuse !


tourneboeuf 19/02/2010 16:27



Bonjour,
Le gigembre en gélules (plus pratique) avant de partir à re nouveler si necessaire durant un voyage en voiture ( 2 à 3 gelules) marche très bien mais je ne sais pas et j'aimerais bien le savoir,
si celà marche aussi pour le mal de mer.
Bien cordialement.



boisvert 19/02/2010 17:13


Alors on attend le résultat avec les gens qui l'assaieront contre le mal de mer, merci en tous cas du tuyau.