RESTER JEUNE

Publié le par boisvert

automne 2010 langlade 066 

On devient vieux dans sa tête avant de vieillir dans son corps on peut dire également que garder un mental jeune, c’est rester jeune.

Très souvent, les épreuves douloureuses ont imprimées une sorte de résignation et de fatalisme. C’est une chape de plomb qui est tombée sur nos épaules. Le passé est mort et ne reviendra plus. Il est comme l’eau de la rivière, qui ne peut remonter à sa source, il ne peut faire marche arrière, donc il est bien mort et il n’y a aucune raison que ce soit lui qui gouverne nos pensées, notre façon d’agir, notre vie.

J’aime bien cette pensée de John Barrymore : « Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris la place des rêves ».

Pour être heureux dit-on, il faut avoir quelque chose à faire, quelqu’un à aimer, quelque chose à souhaiter. Ce n’est pas sorcier et c’est à la portée de tout un chacun. Nous avons donc tous les éléments nécessaires à une belle vie et à un bon moral. Tout pour être heureux et « bien dans sa tête ».

Vous allez me répondre, œuvrer, il faut pouvoir ; aimer, il faut pouvoir ; mais il reste la 3ème condition, quelque chose à souhaiter et cela tout le monde le peut.

C’est pour cela que le premier souhait de la plupart d’entre nous, c’est la SANTE, qui permet de réaliser toutes les autres  conditions, d’obtenir le bonheur et ainsi de rester jeune.

 

J’ai envie de répéter encore une fois « Nous sommes ce que nous mangeons ».

Je trouve extrêmement curieux que les gens qui ont pour mission de nous soigner, à savoir nos médecins, n’aient pas une seule heure de diététique au cours de leurs 7 années d’études.

Pourtant dites-moi, entre le bébé que vous étiez et qui pesait environ 3 ou 4kgs et l’adulte que vous êtes devenu et qui pèse 60 ou 70kgs, il y a eu quoi pour expliquer cette prise de poids ? De l’air, c’est essentiel, mais ça ne forme pas des muscles ; De l’eau, c’est essentiel aussi, mais même si le corps, c’est beaucoup d’eau, cela n’explique pas le changement non plus. Il nous reste l’alimentation, des protides, des glucides, des lipides. C’est simple, et pourtant nous n’arrivons pas tous à l’âge adulte dans le même état. Certains, même jeunes en âge, ont déjà un physique délabré. Et ces changements dans notre physique se produisent toute notre vie. Chaque jour en mangeant, nous façonnons notre corps, et notre avenir.

Alors, bien sûr l’hérédité entre en compte, mais très souvent pour une petite partie. Une part que les gens ont tendance à grossir pour avoir de bonnes excuses. Je pense que très souvent ce sont de mauvaises habitudes alimentaires qui se sont transmises de générations en générations. On mange la plupart du temps ce que nos parents mangeaient et nous ont appris à aimer. Dans ce sens c’est héréditaire, puisque ce sont nos parents qui nous les ont transmises.

Si nous savons manger pour être  en bonne santé, nous avons restauré les conditions mentales et physiques pour rester jeunes.

 

Les conditions essentielles pour demeurer en bonne santé sont faciles à mettre en œuvre. MANGER PEU et BOUGER. Cela semble d’une simplicité enfantine et pourtant ce sont les 2 plus grandes clés de santé. Tous les régimes, quels qu’ils soient, ne sont faits que pour les malades. Nos scientifiques ont trouvé le slogan : « Manger moins gras, moins sucré, moins salé, bouger ». Cela s’adresse à des malades, car ni les graisses, ni le sucre, ni le sel ne sont des poisons. Mais  notre alimentation de tous les jours étant ce qu'elle est et notre degré de délabrement physique itou, il ne nous reste qu’à supprimer un peu de tout.

Il est plus important de manger peu, que de manger bien, même bio. Bien sûr, cela ne vous empêchera pas de mourir, et je vous rassure, même les naturopathes, ça meurt également. Mais même si c’est écrit d’avance, vous n’ajouterez peut-être pas des années à votre vie mais vous ajouterez de la vie à vos années. Vous vivrez pleinement la vie que vous avez à vivre. Vous serez tonique, bien vivant et vous resterez jeune dans votre tête et dans votre corps.

Il nous faut donc partir du principe que nous sommes tous des malades et que nous devons donc améliorer notre mental et notre physique. On doit concevoir notre alimentation en fonction de notre état de santé initial. En  période de maladie cette alimentation ne sera bien sûr pas la même que si vous n’avez qu’un seul but, conserver la santé que vous avez déjà.

Si vous faites parti des heureux de la catégorie des bien-portants, manger peu, de tout, et pratiquer une activité physique régulière peut suffire.

Pour les autres, les plus nombreux, ceux qui ont une condition physique à améliorer ou une maladie à guérir, il faudra se pencher un peu plus sur l’alimentation, et dans un premier temps sur les restrictions alimentaires. Jusqu’à jeûner s’il y a « maladie incurable », ou grave, ou simplement dangereuse. Vous avez noté les guillemets entourant maladies incurables ; Je les ai placé là car combien de maladies dites incurables sont guéries très facilement par une cure de jeûne ou une diététique appropriée !

Toutes les grandes techniques de naturopathie sont efficaces comme la macrobiotique, l’alimentation entièrement crue, toutes les autres monodiètes, l’alimentation  sans laitages et sans gluten de Seignalet, la méthode CORNARO, etc...

 

Si vous n’avez qu’à prévenir un risque, ou une faiblesse connue, alors vous devrez vous pencher sur la qualité des aliments car il est vrai que chacun  d’entre eux présente des propriétés spécifiques qui peuvent être utiles. Par exemple :

Si vous craignez pour votre cœur : Consommez des céréales complètes, des huiles de colza et d’olive, des poissons gras (maquereaux, anchois, sardines, etc…), des graines de lin, des fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes,), de l’ail, un peu de vin rouge. Je rappelle ici que ce n'est pas la quantité des oméga 3 et 6 qui compte mais bien le rapport entre eux, car les oméga 6 viennent en concurrence avec les oméga 3. Donc veillez à consommer beaucoup moins d'oméga 6 car nous en consommons 10 fois trop. Cela a de lourdes conséquences et favorise des maladies telles que maladie de Parkinson ou d'Alzheimer et donc le vieillissement. Il faudra aussi combiner l’hydrothérapie qui sera ici primordiale. Les bains de bras froids de Kneipp sont très efficaces. De même que les bains de siège à friction de Khune ou les bains dérivatifs. (passer un gant de toilette froid pendant une dizaine de minutes sur le sexe, tous les jours, assez loin des repas).

Si vous craignez le stress oxydatif : Insistez alors sur les antioxydants, jusqu’à vous supplémenter si nécessaire. Le thé vert, les céréales complètes, l’huile d’olive ou de colza, tous les petits fruits rouges ou très colorés (goji, canneberge, framboises, mûres, myrtilles, fraises, etc…) et les légumes, épinards,  persil, chou, carottes, pommes, le sélénium, les vitamines C et E surtout..

Si vous craignez la maladie d’Alzheimer : Insistez sur le ginkgo Biloba, le curcuma, le thé vert, le vin rouge, l’huile de colza, l’extrait de pépins de raisin. Présentez votre corps le plus souvent possible au soleil (vitamine D importante). N'oubliez pas l'exercice physique tous les jours. Là aussi les bains froids seront efficaces, bains dérivatifs entre autres, ou bains de siège.

Si vous voulez dynamiser votre système immunitaire : Tous les fruits et légumes vous aident, banane, kiwi, agrumes et parmi les légumes, les alliacées, ail, oignon, poireau, riches en sélénium.

Si vous craignez l’ostéoporose : Insistez sur les algues, les légumes bien verts, épinards, cresson, brocolis, choux verts, persil, le radis noir, le navet, la prêle (riche en silicium organique), le pollen ; Profitez de la mer autant que vous pourrez, promenades ou bains, et surtout profitez de chaque rayon de soleil (un tout petit moment chaque jour peut suffire).

Vous voulez conserver votre musculature : Mangez des poissons gras, des légumes secs (pois, pois chiches, lentilles), consommez du tamari et du miso (soja fermenté) et puis activité physique régulière tous les jours.

Vous craignez pour votre peau : Forcez sur les antioxydants, la grenade, la myrtille, l’huile d’olive, de lin, les fruits et légumes très colorés, rouges ou oranges, (poivron rouge, piment, tomate, carotte, fraises, cerise, toutes les baies, etc…), l’huile d’olive, l’artichaut (soigner son foie), le thé vert, les huîtres. Le sucre, blanc surtout, favorise le vieillissement de la peau.

Si vous craignez le Cancer  : Mangez du chou, de l’oignon, du curcuma, du miso, des petits fruits rouges, de la tomate cuite surtout, à cause du précieux lycopène, des oméga 3, des poissons gras, de l’huile de colza et d’olive, buvez un peu de vin (maximum 2 verres par jour), mangez un peu de chocolat noir, des graines de lin, du brocoli, du chou-fleur, des épinards, du cresson, un peu de poivre noir, du goji, de la canneberge, du thé vert. Mais pas tout à la fois, ayez toujours à l'esprit "de tout, un peu". Mangez pauvrement, évitez le trop plein de calories.

Concernant le cancer, des études ont démontré que presque tout le monde est porteur de cancers, mais tous ne le développent pas. Notre corps sait se défendre s’il est en bon état. C’est notre façon de vivre et de s’alimenter qui va faire la différence et décider de la suite. Le "vivere parvo" est de rigueur.

 

En résumé, pour rester jeune, il suffit de ne consommer que ce dont votre corps a besoin pour fonctionner correctement. Si vous êtes sédentaire comme la plupart de nos concitoyens aujourd’hui, vous aurez forcément moins besoin de nourriture qu’un travailleur de force ou un sportif de haut niveau. Tout ce que allez consommer en trop sera une gêne dans un premier temps, une maladie dans un deuxième temps.

Et n’oubliez pas qu’il faut « bouger », pour une fois que l’on nous dit quelque chose de bien et qui ne coûte rien, et vous serez bien dans votre tête et dans votre corps.

J’insiste également sur quelque chose qui peut paraître anodin mais qui fait souvent la différence c’est l’hydrothérapie. Les bains dérivatifs sont faciles à mettre en pratique, il suffit de leur consacrer un peu de temps chaque jour. Si vous tonifiez la sphère sexuelle vous dynamisez tout le système endocrinien, et donc tout l’organisme.

Chez nous, l‘espérance de  vie des femmes est de 84 ans et des hommes de 76 ans (de cela je me plaindrai en haut-lieu), vous comprendrez pourquoi, je suis si amoureux de la vie, et  je suis déjà au-delà du parcours.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

stephanie 09/12/2011 19:08


bonjour,


je viens vers vous pour un renseignement. voila demain je reçois dans mon cabinet une jeune fille de 7ans traité pour  l'épilepsie et ce traitement la fait grossir (presque 10kg en
6mois). son medecin va changer le traitement mais cela doit se faire trés progressivement. donc elle viens me voir car elle a toujours faim. outre les conseils de choix alimentaires
permettant de calmer sa faim et de limiter les hypoglycémies réactionnelles je pensais tester l'auriculothérapie sur elle. cependant je viens juste de recevoir le livre "traite d'auriculo"de
Nogier plus quelques autres livres mais n'ai pas vu de points particuliers à ce sujet. y a t il d'autres plus que le point symptomatique de la faim le point zero


merci d'avance

lories 11/12/2011 18:01



Je crois que c'est un peu tôt pour vous lancer dans l'auriculothérapie pour un problème complexe de boulimie occasionné par un traitement allopathique. Penser plutôt à la diététique. Les calories
en particulier. Gros bol alimentaire pour peu de calories. Il faut le remplir pour calmer sa faim et y ajouter de l'agar-agar, par exemple.



Martine 08/12/2011 21:30


Bonjour Fernand,


Pouvez-vous me rafraîchir la mémoire ? Pour la perte des cheveux que conseillez-vous ? merci d'avance et belle soirée.

boisvert 11/12/2011 17:39



Terminer toujours par un rincage à l'eau froide. Dans votre dose de schampoing, mettez 1 goutte de HE Baie de st thomas et une goutte thym linalol, laissez un petit moment avant de rincer. Vous
pouvez aussi vous faire des baumes à base d'huile végétale et d'HE de baie de st thomas et thym. avant le shampoing.



marie-claire 06/12/2011 08:53


merci beaucoup à toi boisvert et à tous les intervenants ici et là


belles découvertes......

CAMIFA 05/12/2011 17:17


A la lecture de ce post, je me dis qu'il en faut peu pour garder la forme (de la motivation, une bonne alimentation et un peu d'exercices). Dommage que peu de personnes se soucient de leur
alimentation. Le problème de la mal bouffe (ce qui ressort de mon entourage) est qu'il est difficile pour des non-initiés de prendre le temps rechercher des recettes et de cuisiner des
produits frais ou des céréales puis ensuite de les faire apprécier aux enfants ou aux adultes pour qui un bon plat doit être gras,  salé ou sucré ! J'ai moi-même du mal avec mes 3 fils et
mon mari. Merci encore pour tous vos bons conseils que je distribue généreusement sur mon lieu de travail et auprès de mes amis.

boisvert 05/12/2011 17:29



Alors merci pour la pub !



marie-claire pigueron 05/12/2011 09:52


bonjour et merci à nouveau pour les articles.....


petite question...


puis-je trouver quelque part sur le blog les apports omega 3 et omega 6 ... leurs "bagarres" entre eux et les "trop" en omega 6 que souligne un passage cité dans cet article


à cet effet, j'ajoute chaque matin dans mon p'^tit déjeuner  soit une cuillère à café d'huile de Cameline, le lendemain je change d'huile, celle d'inchi ou llin etc... ceci ajouté à du
sésame, des graines de tournesol, de courges, différentes noix et différents fruits, jus de citron......


est-ce trop ?


merci tout plein de tes conseils et bonne journée à tous ici et ailleurs

boisvert 05/12/2011 11:19



Bonjour Marie-Claire,


http://santenature.over-blog.com/article-adaptation-et-les-omega-3-61025910.html


Sur cet article, que vous trouvez sur ce blog, vous comprendrez mieux l'antagonisme des oméga 3 et oméga 6.


Les éléments que vous prenez sont tous bons mais tout est dans la quantité. Comme je l'ai dit dans cet article "de tout...un peu", même des trés bons aliments.


Bonne journée !