SANS LAIT ET SANS GLUTEN ?

Publié le par boisvert

Octobre-2012-035.JPG    

On entend de plus en plus que les gens sont intolérants au lait et au gluten. Mais pour l’avoir essayé j’ai creusé le système, j’ai acheté les produits disponibles en rayon diététique et j’ai été abasourdi car depuis de longues années je prêche de ne manger que des aliments non dénaturés, complets, bio, et c’est cela que je m’attendais à trouver, mais pas du tout. Je ne trouvais à acheter que des farines sans gluten certes, mais des farines blanches. Je voulais un biscuit, il était fabriqué avec des farines raffinées, du sucre raffiné. Alors je me suis renseigné auprès du gérant de ce magasin bio. Et la réponse m’a sidéré : « Les gens qui achètent ces produits sont des intolérants au gluten et au lait et dans ces produits il n’y a ni l’un ni l’autre. » Je me suis donc présenté et j’ai pu discuter avec ce monsieur qui m’a gentiment donné quelques adresses de fournisseurs pour de plus amples renseignements.

J’ai donc téléphoné, et les réponses étaient exactement les mêmes. L’un d’entre eux s’est même offusqué en me rétorquant sèchement : « Je ne savais pas que le riz blanc était toxique ! »

Voilà la situation. Ces « intolérants » font confiance, bien sûr, puisque nous sommes dans un magasin bio et après avoir lu le bouquin du Dr SEIGNALET « l’alimentation ou la 3ème médecine », je me suis rendu compte que, au fil des pages, l’accent n’était point mis sur les aliments complets, mais sur le gluten, sur la cuisson, sur le lait. Aux menus on trouve, du bœuf (tartare), du jambon cru, du saucisson, bien sûr puisque la viande est crue donc elle devient bonne. Que fait-on des graisses saturées contenues dans ces produits ?

Personnellement je ne doute pas que les gens qui mangeaient très mal avant tire bénéfice de cette alimentation, c’est évident. On mange abondamment des fruits et légumes, on supprime le lait, déjà, rien que cela il y a de quoi guérir de nombreuses maladies. Par contre, ne manger que des céréales raffinées (sous prétexte qu’elles sont sans gluten) et du sucre blanc, là il y a un réel problème.

Alors je ne voudrais pas tirer sur ce bon docteur Seignalet qui a œuvré pour crier à la face du monde l’importance de l’alimentation pour la santé, mais je pense sincèrement que l’on a remplacé un problème d’intolérance par un autre problème tout aussi important, celui de ne manger que des aliments raffinés.

Certes sa technique est efficace et c’est normal, mais je me permets de mettre en garde tous les gens qui pratiquent ; de grâce veillez à ne consommer que des aliments complets, céréales et sucre en particulier. Je sais que le Dr Seignalet préconise (ou plus exactement préconisait puisqu’il est décédé à l’âge de 63 ans d’un cancer du pancréas ai-je lu sur internet,) de manger le moins de céréales possible, mais j’aurais préféré qu’il demande à ses malades de ne consommer que des céréales complètes, même très peu, cela serait une très bonne chose, car  j’ai peur que l’on ait remplacé un problème par un autre qui peut amener une dévitalisation. Dévitalisation qu’il évite ou contourne en consommant de la viande, là non plus je ne suis pas d’accord. Je n’ai rien contre d’en consommer un peu, à l’occasion, pour se faire plaisir, pour les habitués, mais de là à l’élever en technique alimentaire, pour soigner qui plus est, sous prétexte qu’elle est crue, je ne comprends plus très bien.

D’ailleurs j’aimerais que des « intolérants » testent la même technique, c’est à dire sans lait bien sûr (là je suis totalement pour), mais en ne consommant que des aliments non raffinés, céréales avec gluten donc, en veillant de ne pas trop en consommer, (30% ou 40% maximum) ce n’est bon pour personne, et bien sûr, en fuyant le sucre blanc, et même les sucres tout court. Je suis persuadé que beaucoup se découvriraient absolument pas intolérants au gluten. Après tout je pense aussi que tous ces « intolérants » se seraient également guéris en ne consommant que des céréales complètes (la macrobiotique donc), même si je ne préconise pas la macrobiotique comme alimentation de tous les jours (vraiment trop de céréales). De là à ne plus en consommer du tout…

Bien évidemment on conserve le cru car là je l’approuve entièrement, j’ai toujours prêché pour les aliments vivants, et pour une cuisson douce, mais je ne soignerais jamais un cancéreux avec du saucisson ou autres viandes, même crues.

La cuisson engendre nous le savons une leucocytose ce qui donne à penser que notre organisme considère ces aliments comme une agression, mais de là à ne manger que des aliments crus…..  Au diable tous les excès et les excessifs. Je préfère une fois encore envoyer mon cri de guerre : "Mangez de tout....UN PEU".

Voilà c’était un cri, beaucoup vont peut-être se révolter de ce crime de lèse-majesté, le Dr Seignalet est peut-être parti trop tôt lui aussi, mais on doit lui rendre hommage pour avoir mis l’accent sur l’importance de l’alimentation pour de nombreuses maladies. Il est parti avec un handicap, il avait une formation de scientifique, et comme disait GOETHE : "Les scientifiques ont des difficultés à penser que la vérité soit si simple ".

Publié dans santenature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Il est vrai que ça choque de voir des gens qui évitent certains aliments et ne mange que tel ou tel aliments. Je trouve ça torturant et non rentable pour la santé. Vous avez raison, on doit tout
manger mais avec modération.
Répondre
B


Surtout que la plupart de ces aliments supprimés ne sont pas en cause mais le délabrement de leur organisme, certainement. Je reste persuadé que si tous ces gens mangeaient des aliments complets
et mangeaient peu, il y aurait moins d'intolérants.



M

Bonjour Boisvert


Merci pour tes conseils Je reviens vers toi car mon gynéco vient de m'apprendre que finalement j'attends des jumeaux et que mon placenta est l"gèrement décollé
Que veut dire cela et que puis je faire pour mieux manger sans doubler mes portions


J'attends tes réponses avec impatience
Répondre
B


Bonjour Mimmi, 


cela veut dire qu'il faut que tu sois prudente tu dois t'en douter un peu je suppose. "Sans doubler mes portions", ça veut dire quoi ? Il faut que chaque repas soit équilibré avec de bons acides
gras riches en oméga 3 "Huiles de colza, lin, noix". Eviter les calories vides comme pain blanc, sucre blanc, riz blanc. Un plat cru à chaque repas, éviter la suralimentation.


Voilà quelques conseils, et bonne journée !



G

Merci pour les compliments vous êtes tous très gentils. Et merci beaucoup Fernand pour vos articles et conseils de première trempe
Répondre
B


On aime tous Ga elle.



C

MERCI Gaelle pour la réponse précise


Vraiment Boisvert et toi vous êtes des AS
Répondre
B


Charmante Gaelle, toujours disponible pour les autres !



G

Bonjour! Catimini, la fermentation , c'est 7 heures minimum... et après sur plusieurs jours si on veut, en fonction du produit, des besoins, de l'organisation... donc 24 heures c'est l'idéal et
c'est facile. Mais il faut bien faire attention à garder ce que tu fais fermenter au chaud, et à commencer avec de l'eau chaude -pas bouillante- car sinon par temps froid et dans une pièce
fraîche ou froide, 7 heures ne seront pas suffisantes, et parfois 24 heures non plus. Là je pense au kéfir, qui peut mettre 3 jours en hiver.


Aussi j'ai découvert que couvrir avec un trochon propre est le mieux car ainsi les levures présentes dans l'air ambiant peuvent activer le mélange (que ce soit céréales, levain, kéfir, yahourt,
ça marche bien comme ça)


 
Répondre
V

à Gaëlle : pour la PNL, je crains que ça ne sorte des sujets de fond de ce blog.


donc écrivez moi directement à vincent.schwander@orange.fr en mentionnant dans le titre du mail "Gaëlle + Boisvert".


ca m'évitera de jeter le mail directement sans l'ouvrir ...
Répondre
C

Un grand MERCi Gaelle


A partir de 24 heures peut on considérer qu'on est dans la fermentation?
Répondre
G

Bonjour!


Catimini, ce que je comprends c'est que le processus de trempage-fermentation convertit les acides phytiques. Si on fait juste tremper alors il faut changer l'eau. Si on fait fermenter, ce n'est
pas la peine.
Répondre
G

Bonsoir!


Valuebreak, PNL, je ne connais pas mais une brève recherche sur Google me dit que ça pourrait être utile, effectivement! Que proposez-vous?
Répondre
C

Bonjour et merci gaelle pour la réponse concernant l(eau de trempage
Mais tu conseilles de daire trempaer dans deux fois le volume de céréales et il md reste de l'eau après Je me demande alors si les phytates ne restent pas dans l'eau de trempage?
C'est pourquoi je m'interroge Qu'n penses tu ?
Répondre
G

Merci Fernand!
Répondre
V

bjr à tous.


niaf niaf, , nous sommes en train d'exploser le nombre de commentaires sur ce post ! 


à Gaëlle : merci de votre réponse concernant les glucides. Encore une fois, votre remarque sur l'attrait spontané pour les nourritures qui ne nous conviennent pas est frappée au coin du bon sens.
Vous faites partie des rares qui observent d'abord puis qui tentent de comprendre Le logos, et pas la révélation ... sinon, je remarque,
depuis plusieurs posts de votre part, l'apparition de termes qui tournent autour de la culpabilité et de l'anxiété ... Je connais une excellente (et efficace !) méthode à base de PNL  pour
se débarasser de ça ... une nourriture convenable appelle un mental assaini pour être efficace, le contraire aussi d'ailleurs. Je puis vous renseigner sur ladite méthode si vous le souhaitez en
guise de remerciement pour le partage de votre expérience et de vos réflexions, mais comme ça sort un peu du thème du blog, n'hésitez pas à demander à Fernand mon mail ...


à Tous, et à Fernand en particulier : bonne journée !
Répondre
B


Bonjour Valuebreak, oui sauf que je ne reçois aucune adresse mail et que je n'ai donc pas la votre à communiquer à Gaëlle.



G

Bonjour! J'ai vu que vous parliez d'huile de colza; Je ne sais pas ce que ça vaut, mais i y a quelques années j'ai lu plusieurs rapports d'études qui spécifiaient que l'huile de colza est
habituellement désodorisée avant mise en bouteille, parce qu'elle rancit très vite et développe une odeur désagréable.


Pendant ce processus les oméga 3 sont transformés en acides gras trans, peut-être plus dangereux pour la santé.


J'ai aussi relevé que l'absorption d'huile de colza peut créer une carence en vitamine E (vitamine indispensable au bon fonctionnement cardiaque).


Enfin, si l'alimentation est pauvre en graisses saturées, l'huile de canola peut causer des lésions cardiaques.


Encore une fois je ne sais pas ce que ça vaut, mais je me méfie quand-même!
Répondre
B


Là Gaëlle il faut vraiment se méfier en effet car une campagne a été menée contre l'huile de colza par les promoteurs de l'huile de tournesol (lire, Santé mensonge et propagande de thierry
Souccar). L'huile de colza est une de nos meilleures huiles et surtout la plus riche en oméga 3 avec l'huile de lin. Il ne faut surtout pas l'abandonner. La désinformation se niche partout et les
concurrents se livrent des batailles sans merci. La carence en vitamine E c'est du pipo. Garder colza et olive.



M

Bonjour BOISVERT


Je suis enceinte pour la première fois et je viens d'avoir 40 ans
je viens en quète de conseils pour m'alimenter au mieux
je dois vous préciser que je mange très très peu de viande, quelques oeufs parfois et que j'aurais une propension à l'anémie
Pour résoudre mes remontées  de mucosités vous m'aviez proposé de faire de petits jeunes (en faite j'ai pris l'habitude de sauter des repas  (un dans la journée)Je  vous rappelle
que ce problème aété vite réglé  Faut il arrêter cette pratique
Enfin j'attends avec impatience vos précieux conseils  Merci
Répondre
B


Bonjour Mimi et félicitations, je crois qu'il est préférable d'arrêter en effet. Par contre le repas sauté  pourrait avantageusement être remplacé par un repas de fruits élaboré, comme :
noix, amandes, goji, banane et un fruit juteux comme pomme. Je peux vous avouer que c'est ce que je fais en ce moment.



G

Non c'est pas une blague, c'est encore moi!! Juste pour dire que parfois on ne sait pas trop dire si on est intolérants aux céréales et autres glucides.


Pour moi le meilleur moyen de savoir est d'évaluer objectivement son état dans les quelques heures qui suivent ingestion, même modeste, des dits glucides.


Par exemple, si on est très somnolent juste après le repas et/ou si quelques heures plus tard, ou même avant on a une sensation de faim désagréable, genre tête qui tourne, irritabilité, brûlure
d'estomac, hypoglycémie (dite réactive), alors il vaut mieux se passer de céréales, avec ou sans gluten, et bien sûr de sucres, même naturels, en attendant d'avoir un peu plus de contrôle sur sa
glycémie.


Après quelques jours/semaines sans ces glucides, on se sent déjà un peu mieux.


Personnellement je peux encore manger des pommes de terre sans ces problèmes, c'est vraiment juste les céréales (et les sucres simples) qui coincent.


Merci!
Répondre
G

Je pars dans tous les sens sans répondre aux questions : céréales à gluten sont BLE; SEIGLE; AVOINE; ORGE. Certaines céréales sans gluten contiennent tout de même des phytates, comme le riz ou le
millet, bien que les quantités de phytates soient plus hautes dans les céréales à gluten, apparamment.


C'est pour ça qu'on les fermente avant cuisson, pour désactiver les phytates, qui sinon "emprisonnent" les minéraux et nous empêchent donc de les assimiler -tel que le phosphore et le calcium,
entre autres.


Il n'est donc pas aussi important de tremper le riz ou le millet, mais pour augmenter l'absorption de manière maximale, on ne risque rien à fermenter aussi ces céréales.


Si on ne peut pas les faire tremper la cuisson douce dans un bouillon d'os et préférablement gélatineux comblera le problème en apportant ces mêmes minéraux non libérés par la fermentation. J'ai
pas l'impression d'être très claire, alors faîtes moi signe si ça manque de sens!
Répondre
B


Mes excuses pour le retard, le randonneur est de retour.



G

Bonjour!


C'est vrai qu'il existe des riz dits "glutineux". Ils sont utilisés dans la confection des "mochis", qui sont des petits blocs de riz glutineux qui a été trempé, puis pressé en bouillie avant
d'être compressé en briques et séché, ou mangé frais mais toujours CUITS. On les sert avec la soupe miso ou en dessert s'ils sont sucrés. Ce sont des spécialités asiatiques, salées ou sucrées,
très très copieuses malgré leur toutes petite taille.


Le résultat est peu commun pour nous occidentaux, très gluant, presque comme un fromage coulant très épais au niveau de la texture, mais au niveau du goût c'est assez douceâtre, très légèrement
sucré et ça tient au corps! Je crois que ce riz n'est pas vraiment adapté à être consommé comme le riz habituel, et de ce fait il est toujours trempé préalablement.


Pour ce qui est du riz courant je le trempe toujours mais si on ne peut pas le fermenter c'est moins grave que pour les autres céréales fortes en gluten. c'est vrai que les avis sont partagés sur
ce point, à savoir si le riz contient du gluten ou non. Si on a un terrain très fragilisé avec une déminéralisation notoire ou balbutiante il vaut mieux fermenter aussi le riz, et envisager de
remplacer les céréales par plus de légumes. L'état des dents est révélateur sur ce point, de même que le "thermostat" corporel. S'il marche mal, en général c'est que peut-être les céréales sont
un peu trop pour le moment. D'après mon expérience. Le sucre dérègle énormément tout ça aussi, bien sûr alors il faut procéder par ordre.


Je ne jette pas l'eau de trempage car en général il n'en reste plus. S'il en reste un peu je la garde car il y reste un peu de kéfir/citron/petit-lait, qui continueront leur action et apporteront
ce petit goût probiotique! Mais la plupart du temps, surtout si on travaille avec des farines ou des flocons, tout le liquide de trempage sera parti!
Répondre
C

Bonjour Gaelle


Merci pour ce partage de qualité
Concernant le trempage des céréales24 heures  faut il jeter l'eau de trempage avant de les faire cuire   Merci
Répondre
P

Vous avez oublié de me dire si vous les conservez au réfrigérateur
Là aussi les avis sont très partagés concernant l'huile d'olive Merci beaucoup
Répondre
B


Comme les bouteilles ne font pas long feu chez nous il n'y a aucune raison de les mettre au réfrigérateur. Elles sont enfermées dans le noir mais pas au frigo.



P

Bonjour Boisvert


Merci pour la rapidité de la raponse et sa précision
J'ai omis de préciser que je suis végétalienne donc je ne mange du poisson qu'exceptionnellement quand je n'ai aucun autre recours (invitation  p e)d'où  la CAS dans l'assiette
Je peux donc consommer mes huiles selon vos dires et j'en suis ravie
Bonne poursuite dans cette oeuvre de charité ponctuée de tant d'humour!!
Répondre
P

Bonjour Boisvert
J'aimerais avoir votre opinion au sujet des huiles végétales Lesquelles utilisez vous et comment les concervez vous
je dois avouer que le discours de Gaelle m'a fait terriblement peur Je consomme de huiles variées( olive sésame courge lin et colza) à raison d'une CAS dans mon assiette et j'en donne aussi à mes
petits enfants pour nourrir le cerveau
Dois je continuer ainsi?  Merci pour votre réponse
Répondre
B


Bonjour piment rouge,


Pour ma part c'est très simple, je n'utilise que 2 sortes d'huile. Celle de Colza et celle d'olive qui me sert également pour la cuisson. Les salades sont assaisonnées par ces 2 huiles à part
égale. L'huile de colza se dénature à une température de 130 ou 140°, donc il vaut mieux ne pas la faire passer par le feu, même si en Europe certains pays l'utilisent de cette manière. C'est la
plus riche en oméga 3 avec l'huile de lin ce serait dommage de ne pas profiter à plein. Quant à l'huile d'olive elle ne se dénature qu'à 220° donc ça nous laisse de la marge. 


C'est vrai aussi que c'est le cerveau qui a le plus besoin de bonnes graisses mais ça doit suffire sans en rajouter. Il ne faut pas oublier les poissons gras qui eux fournissent des dérivés de
l'acide alpha linolénique que sont les DHA et EPA (oméga 3).


 Il est évident que la meilleure façon de s'assurer un maximum d'oméga 3 c'est de les consommer vierge et crue. Et je ne vois aucune raison de ne pas consommer les huiles que vous citez.
Elles sont toutes de très grande valeur donc seulement modération.



C

Merci beaucoup pour la réponse précise et sérieuse mais j"ai une autre demande
Quelle sont les céréales à gluten et celles sans gluten?
Les avis sont partagés concernant le riz
Merci encore pour votre solidarité
Répondre
G

Bonjour!


Oui très peu de glucides maintenant bien que je ne sois pas encore sur le chemin du sans-faute, mais on fait ce qu'on peut!


Pendant la majeure partie de ma vie je mangeais beaucoup de glucides, principalement sous forme de pain blanc et de sucre raffiné. Je ne voulais que ça, ou presque. D'abord parce que j'étais trop
petite puis jeune pour mieux savoir, puis ensuite parce que d'autres domaines de ma vie prenaient toute la priorité.


Mais surtout parce que déjà enfant il y avait un gros problème de candida, je pense.


Or il faut savoir qu'un enfant qui se nourrit comme ça par préférence, et qui a une aversion aux nourritures reminéralisantes en général (comme les légumes ou même le poisson) est fort
probablement la vistime d'un terrain digestif très fragilisé, et en proie au candida. Du coup son corps réclame ce qui va renforcer ce problème, Et je pense que ce fut mon cas; On me disait que
j'étais une enfant très difficile mais en fait j'étais une enfant très fragilisée physiologiquement.


Presque 30 ans plus tard je m'en rends compte alors vous voyez il vaut mieux que je fasse attention mais surtout que je sois tolérante de mes petites erreurs présentes, et je ne cesse de
chercher.


L'anecdote c'est que je planquais du sel dans ma chambre, du gros sel de mer gris, et en suçais à longueur de journée. L'instinct, peut-être, essayant de rétablir un équilibre potentiel!


Lorsque j'ai commencé à m'intéresser à des formes d'alimentations plus saines, ce fut avec la macrobiotque, où il y a énormément de glucides, principalement des céréales complètes non fermentées.


J'aimais beaucoup cette alimentation pour plein de raisons, mais les céréales étaient un problème et mes dents en ont souffert. J'essaie toujours de réparer la déminéralisation. Bien sûr la
macrobiotique n'aura pas cet effet sur tout le monde. Mais j'étais déjà en déficit minéral, et dans ce cas la pire des choses à faire c'est de manger des céréales complètes non fermentées à
foison! ben voilà!  Ce n'est pas facile de réduire pluis d'éliminer sa consommation de glucides car ce sont comme des drogues, si on a un candida persistant; et je suis tombée dans les
extrêmes "tout cru", ce qui ne me réussissait pas non plus car presqu'impossible à digérer dans mon cas, en dépit de ce que l'on nous dit de ce côté là. Il faut vraiment se faire sa propre
opinion et c'est parfois dur.


En fait ça me fait de la peine quand je lis des choses comme "voilà le régime parfait pour l'humain", et quand j'essaie cette promesse de perfection, j'ai des problèmes réels, bien au-delà de la
détoxination. Du coup je me sens "difficile" mais en fait j'ai fini par comprendre que ça ne sert à rien de se sentir comme ça et qu'il faut adapter les alimentations en fonction de son histoire,
et de son présent; Parfois ce qui est vanté comme optimal ne le sera pas pour tout le monde alors peut-être qu'on se sent un peu seul dans ce domaine mais on n'arrête pas de chercher....et
parfois on trouve...


Pour le moment je peux donc dire que c'est l'alimentation qui me convient le mieux, je l'appelle alimentation type "Weston Price" et pour ceux qui lisent l'anglais ils trouveront toutes les
réponses qu'ils cherchent dans le livre 'Nourishing Traditions' de Sally Fallon. Ce livre est énorme et contient la théorie et la pratique, avec études, recettes et tout le tralala.


C'est le "régime" qui me convient maintenant, et ça changera peut-être, rien n'est fixé; Mais c'est aussi le seul qui m'a déculpabilisée, car la plupart des autres, si on les suit à la lettre,
sont très culpabilisants, sources d'anxiété permanente (on se sent coupable si on mange une pomme/ du porridge/ de la graisse/ de la viande, etc;) Pas besoin de faire un dessin. Je trouve que
plus on est souple, plus il est facile de prendre soin de soi avec amour et bon sens. Sinon la névrose n'est pas loin, et je le constate très souvent en 'surfant' sur le web.


Bon je vous en recolle plus que vous ne l'aviez demandé, si ça peut en intéresser une poignée alors je n'aurai pas perdu le temps de tout le monde, hi hi!


Boisvert quand on vient ici on s'instruit et on échange, mais surtout on rigole car j'adore votre sens de l'humour!


Bonne santé à tous, dans l'amour et l'humour!!
Répondre
B


Avec vous Gaëlle, c'est la santé qui se propage et c'est aussi l'humour et la solidarité. Toute expérience est bonne à entendre. On se rend compte ainsi que chaque technique, aussi bonne
soit-elle,  doit être mesurée à l'aune de l'individu, de son passé, de son hérédité, de son présent, de ses possibilités enzymatiques.


Pour moi l'alimentation crue me dévitalisait vite, la macrobiotique me convenait certes mais pas dans le temps, pour guérir seulement. Comme vous le dites elle est carencée, même légèrement cela
suffit à provoquer des déséquilibres dans le temps. Et comme idée de diététique je ne cesse de dire dans mes conférences :"la seule technique pour laquelle tous les diététiciens sont d'accord,
c'est manger peu" ; Alors en fait si c'était cela la meilleure des diététiques tout simplement ?


Merci Gaëlle pour ta participation très active et bonne journée à tous !



V

@ Gaëlle : à prop os de votre diète habituelle :


en fait, pas ou si peu de glucides, n'est ce pas ?


je vous rejoint totalement sur la méfiance vis à vis de l'instabilité des huiles végétales, vous êtes une femme de bon sens ...
Répondre
G

J'oubliais : mon "compte en banque" a été a découvert pendant bien trop longtemps, et ce depuis toute petite, peu à peu je travaille à le renflouer et surtout à éviter d'approfondir le
découvert... A petits pas, mais je tiens le bon bout!


 
Répondre
B


Alors courage !



G

En fait de prendre trop de place je ne croyais pas si bien dire, je ne sais pas ce qu'il s'est passé avec les lignes ci-dessus! Toutes mes excuses!


Merci beaucoup Fernand et à bientôt!


 
Répondre
G

Bonjour!

Je n'ai pas la science infuse, mais voilà ce que je

crois avoir compris :

Le problème avec les huiles végétales est un problème

de déséquilibre entre oméga 3 et oméga 6. Dès

extraction, ces graisses commencent à rancir et à

s'oxyder. Certaines graisses/huiles sont plus stables

que d'autres. En ce qui concerne les huiles

végétales, je me méfie de toutes, sauf huile de lin,

et huile d'olive, toutes deux conservées au frais

dans des récipients opaques. Je consomme aussi de

l'huile de noix de coco, que je classe séparément car

 étant saturée elle ne rancit pas aussi facilement,

elle peut se conserver à température ambiante et dans

un bocal en verre.

La plupart des huiles végétales sont prédominantes en

graisses polyinsaturées, et c'est de là que semble

venir le problème. Ces graisses sont dangereuses

parce qu'elles s'oxydent et rancissent au contact de

la chaleur, de l'oxygène et de l'humidité. Elles sont

pleines de radicaux libres. Chimiquement parlant, ces

radicaux libres sont très réactifs. Une fois dans le

corps, ils attaquent les membranes cellulaires et les

globules rouges, entraînant des dommages au niveau

des structures de l'ADN et de l'ARN. A leur tour, ces

perturbations en causent d'autres : mutation des

tissus, y compris la peau, et des vaisseaux.

Concrètement cela se manifeste par des tumeurs,

grains de beauté épais, verrues, des rides, des

dépôts dans les veines et les artères.
On reconnaît là les symptômes des cancers et

accidents cardio-vasculaires.

L'équilibre oméga 3 et oméga 6, détruit par

extraction et autres facteurs cités plus haut

(chaleurs, oxygène, humidité), est aussi perturbé par

le mode de conservation. Plus les huiles sont

vieilles et mal conservées, plus le déséquilibre est

important. J'observe que les graisses saturées sont

beaucoup plus stables en présence de ces facteurs.

Trop d'oméga 6 produisent des déséquilibres

physiologiques majeurs. La production des

prostaglandines (régulateurs qui contrôlent les

fonctions d'enzymes cruciaux et les échanges

trans-membranaires) est perturbée par ces huiles

déséquilibrées, ce qui provoque une cohorte de

dommages : caillots sanguins, inflammations, tension

artérielle élevée, irritation des parois digestives,

défenses immunitaires compromises, stérilité,

prolifération de cellules, cancer, prise de poids,

développement lent ou inexistant, dépression...

Ces huiles, qui sont aussi présentes dans

l'alimentation moderne des animaux d'élevage, se

retrouvent donc dans les produits animaux que nous

consommons, viandes, poissons, oeufs et laitages.

Je choisis de ne consommer que des produits animaux

provenant d'élévages traditionnels, animaux nourris à

l'herbe (+ insectes pour les volailles) et produits

de la mer sauvages, pas d'élévage. Cela autant que

possible, ce n'est pas toujours facile mais si on en

mange peu la différence de coût n'est aps très

importante.

Par example selon certaines études, des poules

nourries aux grains produisent des oeufs contenant

jusqu'à 19 fois plus d'oméga 6 que des poules

nourries à l'herbe et aux insectes. Normalement un

oeuf est parfaitement équilibré.

C'était une parenthèse, retour aux ACV.

Apparemment, l'étude des graisses trouvées dans les

dépôts artériels révèle que 26% de ces graisses sont

saturées. Le reste est insaturé, et la moitié de ce

reste, polyinsaturé.

Lorsque notre système veineux est endommagé par

l'action des radicaux libres, des virus, ou tout

simplement par une constitution faible, le corps

sécrète une substance répératrice : le cholestérol.

Fabriqué par le foie et par la plupart des cellules,

le cholestérol donne aux cellules une stabilité, et

une fermeté vitales.
Sans cette substance les cellules ramollissent et

dans ce cas, le cholestérol présent dans le sang est

invariablement conduit vers les cellules, au plus

profond des tissus, afin  de redonner aux cellules

une intégrité structurelle, la fermeté indispensable

à leur bon fonctionnement.

Le corps essaie toujours d'équilibrer et dans le cas

d'un régime alimentaire déficient ou déséquilibré, le

corps préserve à tout prix les taux qui lui sont

vitaux. A tout prix!

Voilà probablement la raison pour laquelle les taux

de cholestérol sanguins baissent lorsque l'on

supprime les graisses saturées et qu'on les remplace

par des graisses polyinsaturées.

Je note que les ACV ne semblent pas diminuer de nos

jours en dépit du fait que la consommation de

graisses saturées n'a jamais été aussi basse dans nos

cultures. J'essaie donc de chercher ailleurs.

Pour ce qui est des farines et flocons, on peut les

faire fermenter selon les techniques que j'avais

données plus haut la semaine dernière. Les pâtes, à

moins de les faire soi-même avec de la farine

fermentée, il sera impossible de les traiter de cette

manière.

Pour le quinoa, on peut aussi le fermenter de la même

 façon. Traditionnellement en Equateur il me semble

qu'il est fermenté tel que décrit plus haut et

bouilli dans du bouillon d'os, avant d'être servi

avec du fromage non pasteurisé.
La fermentation semble surtout être cruciale pour les

céréales à gluten. Les autres peuvent être consommées

telles quelles, même si on enrichira l'apport des

minéral en les fermentant. Si je ne peux pas faire

fermenter des céréales, je les cuis à feu le plus

doux possible, dans du bouillon d'os, aussi longtemps

que possible. L'apport du calcium présent dans le

bouillon d'os et dé gélatine comble le calcium qui

sera extirpé des os pour l'assmilation des céréales.

En fait la plupart des nourritures gagnent à être

fermentées, je crois.

Je vois mon corps comme un compte en banque, si j'y

mets quelque chose qui va apporter un découvert de

substances vitales, j'essaie de combler ce découvert.

Bon j'arrête ici pour aujourd'hui! Merci Fernand, en

espérant que je ne prends pas trop de place

Bisous
Répondre
B


Bonjour Gaëlle,


Oh non, tu ne prends pas trop de place, tout le monde te réclame et j'espère que tu as encore beaucoup de choses dans ton "compte en banque". J'ajouterai seulement que le rapport oméga 3-oméga 6
est de 1 pour 5 et que c'est ce rapport qui pose problème car il est très souvent de 1 pour 20 d'oméga 6 et qu'hélas, ils sont en concurrence et métabolisés par les mêmes enzymes. Donc en fait il
faut fuir les oméga 6 dont nous ne manquons pratiquement jamais et privilégier les oméga 3.


Merci encore pour ta participation et bonne journée !



C

Bonsoir à tous


Faut il faire fermenter aussi le quinoa qui n'est pas tout à fait une céréale? Merci pour votre réponse
Répondre
B


Le chef c'est Gaëlle pour cela, alors allo, Gaëlle ?



C

Bonjour, j'ai mis justement sur mon blog quelques recette sans lait et sans gluten. Merci et bon dimanche
Répondre
B


Super ! cela pourra intéresser tout le monde, moi le premier, merci Carole 



P

Bonsoir à tous et merci pour ces échanges ô combien pertinents Toutefois j'au deux questions qui m'interpellent que je voudrais poser à gaêlle
la première : pourquoi dire que les farines raffinées et les huiles végétales sont responsables des AVC Pour les farines blanches je comprends mais les huiles végétales de première pression à
froid bio et en bouteille en verre?
la deuxième: Concernant la fermentation des céréales, comment procéder pour les flocons les farines et les pâtes J'en mange très peu mais je voudrais juste comprendre comment procéder Merci
infiniment pour tous vos conseils qui viennent enrichir ceux de Boisvert que je remercie beaucoup pour son humilité  Bonne journée à tous
Répondre
B


Allo Gaëlle ?



G

Bonsoir!


Mon régime alimentaire "habituel" (entre guillemets parce que rien n'est fixé)


Au matin soupe de miso aux algues et légumes


1/2 verre de kéfir maison au lait de chèvre cru


 


Le midi une salade, avec soit un bol de soupe de légumes moulinée, soit un peu de viande, soit du poisson, soit du fromage, soit deux oeufs, soit un plat de légumes cuits de diverses manières
(sauté avec ail et persil, en curry, en cocotte etc)


Le soir un grand bol de soupe, si je mange. Sinon, rien!


Je bois beaucoup d'eau, de temps en temps un peu de thé vert ou blanc. Pas de jus de fruits ni d'alcool, pas de café ou thé noir.


Je mange des fruits une à deux fois par semaine. Céréales et légumineuses rarement, mais toujours fermentées.


Je fais des écarts, je n'ai pas une discipline de fer, mais en général je mange tel que décrit ci-dessus car sinon je me sens pas très bien...!


Je suis arrivée à ce régime alimentaire après avoir testé le végétarisme, le végétalisme cru, le végétalisme cuit -macrobiotique-, seignalet, et d'autres dont je ne me souviens plus. Bref j'ai
beaucoup cherché et voilà ce qui me convient le mieux, je ne le prescris en rien, il faut voir selon ses besoins et son état.


Mais surtout il faut tout faire pour être heureux, car même avec la meilleur nourriture au monde, on n'en retire rien si on est fâché, triste, anxieux, etc.


Il faut commencer par le commencement et un bon régime n'est pas toujours le bon bout pour tous... à vous de voir


Plein de bonnes pensées à tous
Répondre
B


Merci pour le précieux témoignage !



V

à Gaëlle :


merci de votre réponse, bien complte, au sujet des fermentations. c'est un plaisir de vous lire.


puis je vous demander quel est votre régime alimentaire usuel ?
Répondre
N

Bonsoir à tous!


Je n'avais pas encore eu le temps de remercier vivement Gaëlle pour les précieux conseils concernant les céréales et l'histoire de Weston Price que j'ignorais totalement.


oui lorsque le santé nous joue des tours en nous faisant faire marche arrière, nous sommes déstabilisés mais comme dit Gaëlle, il faut écouter son corps et se dire que si ce dernier a perdu
soudainement des fonctions qui s'étaient rétablies, c'est que l'on pêche quelque part mais que si l'on est plus attentif cela se réparera même si sur le moment "on ne sait plus à quel Saint se
vouer" selon l'expression citée......


tout se répare mais PATIENCE - CONFIANCE - CROYANCE - SERENITE - PAIX INTERIEURE sont absolument nécessaires car il n'y a pas que l'assiette qui soit en jeu et il est bien certain que la
mastication est primordiale comme l'a rappelé aussi Gaëlle.


Merci à tous les autres commentateurs également et à Boisvert bien évidement!


bonne soirée, à bientôt !


Nadou


 


 
Répondre
B


Bonne soirée Nadou !



G

Bonjour! Merci pour tout ça!


Valuebreak, je vais aller voir les liens que vous transmettez, merci. En ce qui concerne les céréales, je dois préciser que j'en mange très peu, disons une fois par semaine, parfois seulement
deux fois par mois. Quand j'en mange, c'est soit en porridge, pour les grains à gluten -donc moulues et partiellement tamisées, juste pour enlever la partie de l'enveloppe qui est un peu comme du
plastique... ou alors cuites à l'eau pour les grains sans gluten.


Je fermente les deux catégories, et je fermente aussi les légumineuses, quand j'en mange, ce qui là aussi est rare. Si on a un terrain fragilisé il faut manger ces aliments le moisn possible,
même fermentés, en attendant de se régénerer complètement. En revanche, si je mange ces aliments, je vaille à très bien mâcher et à ne pas en manger trop, et je n'ai pas de problèmes ensuite.


Mais ce qui compte c'est ce qu'on fait tous les jours. uen fois de temps en temps a moins d'importance que quotidiennement. Même un petit gateau par jour est plus dangereux qu'un gros gateau tous
les six mois!


Pour la fermentation il faut placer les céréales/légumineuses dans deux fois leur volume d'eau chaude (c'est important que l'eau soit chaude) et un peu de jus de citron, ou de vinaigre, ou de
kéfir, ou de petit-lait si on en obtient lorsque l'on fait des préparations laitières fermentées. On peut fermenter entre 24 et 72 haures, bien plus dans des cas spéciaux.


Cela donnera un petit goût typiquement probiotique qui est délicieux. D'ailleurs si je suis invitée et que l'on me sert des céréales ou légumineuses non fermentées bien sûr je les accepte de bon
coeur mais le petit goût probiotique me manque!


Parfois je fais du pain au levain, avec des céréales à gluten moulues, tamisées puis fermentées sur 7 à 10 jours. Ce pain probiotique développe encore plus de bactéries sympas avec l'âge et en
Suisse autrefois les gens n'en faisaient cuire qu'une fois par an, puis le faisaient sécher et le réhydrataient avant consommation. De cette manière l'apport enzymatique, probiotique était
énorme. Ce pain était principalement préparé à base de seigle.


En Inde, traditionnellement, le riz et les lentilles sont fermentés sur au moins deux jours, ce qui donne un goût particulier mais typique au fameux dhal.


En Afrique le millet est fermenté après avoir été longuement pilé, d'ailleurs ce traitement est appliqué à la plupart des céréales qui sont ensuite cuites en galettes ou en porridges.


Les Hunzas quant à eux semblent moudre leur blé avant de le cuire direct en galettes qu'ils enduisent de beurre frais. il semblerait donc que quand les céréales sont fraîches certains les
consomment non fermentées, mais moulues et partiellement tamisées, sans aucun problème. je pense que c'est parce que les phytates sont des agens naturels de conservation de la graine, donc il
semble logique que la graine en développe de plus en plus avec l'âge. Comme nous ne connaissons pas l'âge des céréales que nous consommons il est toujours plus prudent de les fermenter. Ceci
n'est qu'une hypothèse.


Dans les pays chauds la fermentation va de soit, surtout pour les produits laitiers, particulièrement dans lespays qui ne disposent pas d'un accès facile ou stable à la fée électricité.


Nadou j'ai lu le livre de Dufty. C'est très divertissant, et sert bien son sujet. Néanmoins il faut se rappeler qu'il était un disciple inébranlable de la macrobiotique, donc le livre est placé
sous cet angle. Les gens qui coupent le sucre ont tendance à manger beaucoup de céréales. J'ai aussi lu "quand j'étais vieux", que j'ai trouvé intéressant.


Comme nous le dit Fernand, manger peu est la panacée, bien mâcher est aussi crucial. J'ai lu l'histoire d'un homme qui ne mangeait qu'un sandwich par jour, mais il le mâchait pendant une heure,
et il a guéri d'une maladie intestinale. Comme quoi... quand on veut on peut et tout savoir n'est pas toujours nécessaire, parfois cela peut nous paralyser car on ne sait plus à que laint se
vouer, il faut écouter son corps.


Ce que j'aime sur ce blog c'est que personne n'essaie de convaincre personne, c'est une grande marque de respect et on ne se sent pas menacé du coup quand on apporte d'autres perspectives. Merci
encore


Gros bisous à tous et bonne semaine.
Répondre
B


Moi, je suis le facteur mais je prends le bisou, merci à tous !



V

pour Gaëlle :ici une page de conseils en français directement tirés des enseignements du bon  Weston 


http://www.onnouscachetout.com/forum/topic/20869-cereales-et-legumineuses-completes-raffinees-fermentees/


avec un mode pratique de fermentation des céréales et légumineuses ..
Répondre
V

bonjour à tous et toutes.


merci de vos réponses, particulièrement intéressantes.


à Gaëlle : je vous suis reconnaissant de votre exposé sur mr Weston Price. en fait je connaissais son existence, mais je n'avais pas retenu son nom. votre développement sur les corps gras et la
fermentation est en plein accord avec mon cheminement actuel parti d'une réflexion sur les grandes peurs liées au cholestérol véhiculées ad nauseum par l'industrie. Je vous recommande l'audition
des paroles du dr François Plantey à ce sujet. en cadeau pour vous, une vidéo américaine qui établit le lien entre l'alimentation proche préhistorique et le neurofeed back :
http://www.youtube.com/watch?v=oEhLhqZjddg&feature=share


Gaëlle, auriez vous des techniques simples de décortication rapide des céréales complètes ? moi je fais un tour rapide de moulin électrique, puis sassage basique. De même, quel est votre mode
opératoire pour la fermentation des céréales, des légumineuses ?


à Nadou : je crois comprendre que comme moi vous constatez que la science médicale actuelle balbutie au sujet de la production et de la régulation des bioenzymes. je vous remercie particulirement
de vos conseils de lecture.


à Fernand : quel hôte agréable vous faites.
Répondre
B


N'ayez crainte je profite également de toutes vos expériences personnelles et je vous en sais gré de les communiquer à tous.



N

Merci Boisvert pour cette expérience et ces encouragements sincères à cette thérapeutique si bénéfique à laquelle je crois bien évidement.


Peut-être n'ai-je pas encore assez pris de précaution car j'ai commencé à avoir les premiers soucis à la descente alimentaire avant de stopper les apports.


Je retenterai l'expérience l'année prochaine de façon plus progressive en espérant ne pas trop perdre de poids car c'est trop dur à le remonter.


Dire qu'il y a tant de sujets qui n'arrivent pas à maigrir alors qu'il leur suffirait de changer tout simplement leur mode alimentaire!.......


Sur ces paroles, bonne soirée!


bien amicalement!


Nadou
Répondre
B


Bonne soirée !



S

Moi aussi cher Boisvert, je dis merci.


Tellement de plaisir à lire ces commentaires tout autant instructifs que le thème en lui même. Ils sont bien écrits et surtout en bonne intelligence. Je viens sur ce blog chaque jour et
je me réjouis de lire ces débats. Aucune polémique, beaucoup d'amour . Notre but est simple, retrouver une belle santé et continuez encore à donner la parole à tous pour notre plus grand
bonheur........ Merci à vous tous !
Répondre
B


Et tout le monde peut participer. Certains présentent des différences, des réticences, mais chacun a le droit d'exprimer ses doutes.


Pour Nadou, je reviens sur le jeûne qui est la thérapeutique suprême, je comprends qu'elle puisse avoir des doutes, mais il faut le moduler en fonction de son état général au moment du début du
jeûne. Et crois-moi Nadou les jeunes longs, ce sont ceux qui apportent le plus et aucune autre médecine au monde ne peux rivaliser. Mais c'est bien de parler librement. Et si j'en parle avec
autant de convictions c'est que je lui ai vu accomplir de vrais miracles, que je cite tout au long de ce blog et même sur ma personne. Oui moi aussi j'ai été abandonné par la médecine après avoir
été touché par un virus de polio. Je devais vivre avec mes paralysies et après un jeûne de 21 jours tout est parti. J'étais paralysé des deux bras et d'une jambe et aujourd'hui je suis en mesure
de faire des semi-marathons quant à mes bras je travaille mon jardin tous les jours. Et puis n'oublies pas Nadou Jésus dans la bible ne pouvait guérir les maladies incurables que par la prière et
le jeûne.


Bisous à tous !



N

Bonsoir et encore merci d'avoir accepté mes remarques dont une partie a été accidentellement coupée et j'ose alors me premettre de l'ajouter ci -après entre parenthèses car elle pourrait
peut-être apporter quelques écliairements supplémentaires:


( fin du blog de dimanche matin : depuis les années 50 (après la guerre) une AFFREUSE DERIVE ALIMENTAIRE s'est insidieusement installée dans nos vies si bien qu'à l'heure actuelle nos efforts à
prôner l'alimentation simple non raffinée et locale cru et cuite en proportions raisonnables et raisonnées (comme nous le dit si justement et réalistement Boisvert) apparaît complètement
foldingue au vu des rayons qu'offrent la plupart des magasins que ce soient les géants où c'est encore pire mais aussi les bios avec des produits encore trop transformés et contenant des additifs
pour le moins néfastes.


l'addiction à tous ces produits et ces "plaisirs de table" est tellement ancrée dans les moeurs en occultant très adroitement le lien avec des organismes "en perdition" par des spots
publicitaires qui en rajoutent encore dans le mauvais sens que le combat sera dur et long pour les sujets que nous sommes à ramener le troupeau à une alimentation de raison.


Rappelons ici le dessin de François de Kresz et gardons cette confiance UNIQUE en soi qui nous dicte ce que notre organisme UNIQUE est capable ou non de gérer peu importe les organes jugés
prioritaires ou non en nourrissant par là-même ses pensées qui ne peuvent œuvrer que dans le bon sens si celles-ci sont sereines.


Se nourrir de regrets – de colère – de désespoir – de dépit - d'abandon -de haine – de vengeance ......n’apporteront rien de bon même si l’assiette est remplie d’aliments prometteurs mais au
contraire plus l'assiette sera adaptée aux fonctions restantes plus les pensées seront bien nourries et compensatrices à la santé.


Lâcher-prise mais rester sur écoute : écouter les messages de son corps me semble primordial sans pour autant tomber dans le panneau de l'extrémisme - à savoir que le rhume est le 1er mode de
nettoyage de l'organisme = signe de "bonne réaction" à prendre en compte pour que cela n'évolue pas à une plus importante pathologie ORL; si vous éternuez quelques temps après avoir mangé
certains aliments, interrogez-vous et faîtes le test de les supprimer puis de les réintroduire.....


je m'arrête là pour aujourd'hui!


Pardon pour la longueur du message et merci de votre patience pour m'avoir lue jusqu'au bout!


En espérant vous avoir apporté quelque lumière.


bon dimanche,


bien cordialement!


Nadou


je reprends brièvement au sujet de l'intestin : oui je suis d'accord ! de nombreux ouvrages en témoignent : la santé commence par les intestins - quand l'intestin dit non - écosystème intestinal
et santé optimale - les secrets de l'intestin filtre de notre corps etc....


quant au foie, il n'est pas loin derrière et là encore de nombreux écrits le prouvent.


en ce qui concerne le jeûne (attention à pratiquer en étant accompagné par des thérapeutes habilités ou alors très averti sur le sujet) , je pense que c'est une solution imparable mais je me
répète : ATTENTION EN PRESENCE DE METAUX LOURDS (je peux en témoigner car c'est la 1ère fois depuis 6 ans que j'ai craint malgré ma confiance en mon organisme pour mon pronostic vital et cela
déjà au bout de 3 jours!...) (Roland FIETTA que vous connaissez certainement mais que je n'ai jamais rencontré met très en garde à ce niveau)


Par contre des jeûnes plus courts (12 à 16 heures par exemple) seront mieux tolérés par des sujets sensibles quoique personnellement je ne puisse pas dépasser 12 heures à cause de largages de
toxines (je suppose) trop importants qui me bloquent au niveau rénal avec des souffrances terribles.


mais là encore chacun réagira différemment et je ne critique absolument pas cette méthode car elle est logiquement salavatrice même en présence de pathologies graves seulement en tant que
thérapeute, je conseille à qui veut entrependre ce mode thérapeutique de consulter un praticien habilité et de ne pas se lancer seul dans l'aventure


pour répondre à Gaëlle (j'ai oublié ce matin, pardon ) je n'ai pas vraiment d'ouvrages à conseiller tant ils sont nombreux et concentrés seulement sur un seul sujet ou un seul organe.


cependant il y en a un que je trouve génial par des récits et constats plus humoristes même s'il n'est pas tout à fait d'actualité en ayant occulté les méfaits du SUCRE (mais le commentateur P
MARCHESSEAU apporte ses rajouts) : "QUAND J'ETAIS VIEUX " de Gëorgia KNAPP.


d'autres écrits intéressants :


"Comment bien se nourrir pour bien vivre" de Nicole KRETCHMANN que je n'ai pas encore terminé et dont l'appui des croyances religieuses me gênent un peu même si je suis d'accord avec le côté
respectueux de son Dieu que j'appellerais tou bonnement DAME NATURE.


celui de Henri-Charles GEFFROY : "L'alimentation saine" (principes fondamentaux du végétalisme)


je viens de recevoir : "Santé Parfaite du Dr DEEPAK CHOPRA médecine ayuvédique - "le sucre cet ami qui vous veut du mal" de WILLIAM DUFTY - "Vivre de lumière  5 ans sans nourriture
matérielle" de JASMUHEEN et je vous en parlerai donc ultérieurement si cela en vaut le discours.


En souhaitant à tous de bien commencer la semaine,


bien cordialement!


Nadou


 
Répondre
B


Bonne semaine à vous aussi !



G

Merci Nadou pour votre avis, très pertinent, je suis tout à fait d'accord avec vos conclusions, et aussi avec le fait qu'il faut se préparer à évoluer à chaque instant dans nos pensées et nos
expériences pour éviter les dogmes.


Comme nous le dit souvent Fernand nous sommes notre premier médecin... même si ça peut nous prendre des années avant de comprendre ce médecin, ou même de l'entendre


Merci beaucoup Fernand de nous donner un espace d'échange ici. Que ça fait du bien de pouvoir échanger sans que ça tourne à la polémique! Vraiment sur votre blog on respire
Répondre
B


Et cela me fait beaucoup plaisir à moi aussi !



N

Un Bonjour matinal d'un dimanche matin, comme promis suite à vos questions je vous amène mes modestes conclusions physiologiques du moment.


Bien que je déteste la compassion je vous dresse un bref résumé perso dans l'unique but d'appuyer ma démarche étiologique :


Mon appareil digestif s'est trouvé complètement détérioré (en l'espace de 3 mois)  à l'âge de 17 ans suite à une série de vaccins = cadeau royal de la réussite au concours d'entrée à l'école
d'infirmières (métier que je n'exercerai pas pour cause maladie )  !! sans commentaire pour la suite qui hélas m'a fait dériver dans les méandres allopathiques ajoutant toujours et encore
dans mon organisme des toxiques dévastateurs voire indélogeables avec tout un cortège intarissable de symptômes : fausses couches à répétition - interventions chirurgicales nombreuses -
fribromyalgie prélude à une maladie auto-immune du genre SEP ou autre (peu importe son nom car elles ont toutes le même scénario destructeur et ce n'est pas une dénomination différentielle qui
apportera la solution de la guérison...) tout cela couplé à des soins dentaires eux aussi dévastateurs pour aboutir à un diagnostic de foie nécessitant une greffe et un état d'hypersensibilité
quotidien incompris par la plupart des sujets.


Des opportunités se sont présentées que j'ai bien voulu saisir ; ma petite voix a parlé plus fort : j'ai alors refusé la greffe et "ai volontairement tourné le dos" à la médecine conventionnelle
pour enfin prendre les rênes de ma santé et de ma vie!


Alors que dire des organes que sont le foie - l'intestin classés prioritaires par de nombreux thérapeutes en médecine naturelle? Lequel pourrait-on ou devrait-on classer en 1er ? à mon humble
avis AUCUN : chaque organe faisant partie intégrale de la MACHINE MERVEILLEUSE et en première comparaison à une machine mécanique néanmoins sophistiquée, la défection d'un ou plusieurs éléments
va entraîner son ralentissement voire la panne et l'arrêt productif. concernant le domaine matériel cela est certes pénalisant mais réparable mais dans le domaine physiologique humain il en sera
tout autre. Certes le corps a des capacités d'autoguérison inouïes et insoupçonnable mais lorsque des pièces soi-disant"uniques" de la prodigieuse "machine" sont cassées, que faire???


L'on se met alors à étudier toutes les propositions de la merveilleuse médecine naturelle où l'on y trouve tout et son contraire. Chaque lecture semble amener la "SOLUTION MIRACLE" : soins
dentaires - macrobiotique - régimes SEIGNALET - DEXTREIT - KOUSMINE - MASSON - TAL-SCALLER - SHELTON - .............. - élixirs en tous genres - aliments anti-cancer et spécifiques de soins -
jeûne thérapeutique - monodiètes - urinothérapie - sérum de Quinton - compléments alimentaires (vitamine D et omégas 3 en l'occurrence très en vogue actuellement) - méditation etc......... la
liste est longue et pourvoyeuse d'espoirs.


Mais qu'en est-il exactement?


Pour avoir testé de nombreux modes thérapeutiques prometteurs comme Boisvert (pas autant que lui je suppose), je peux vous affirmer que si certains peuvent apporter des solutions bonnes et
durables d'autres peuvent s'avérer dangereux pour le pronostic vital dans certains cas, ce qui impose rigoureusement une attitude de prudence et de raison principalement lorsque l'on est soi-même
thérapeute en ce domaine.


Alors pour revenir aux organes et à leurs fonctions essentielles vitales:


Que ce soit l'estomac = 1er centre de broyage  alimentaire -


le foie = détoxiqueur et usine de vie -


l'intestin = assimilateur, synthétiseur et centre de tri des déchets - 


les reins = derniers filtres -


le coeur = pompe et circulateur indispensable -


le pancréas et d'autres glandes endocrines = régulateurs d'une précision extrême


la rate = organe oublié au rôle immunitaire crucial - les végétations - amygdales appendice = barrières immunitaires qu'une certaine médecine a tôt fait d'ablater quand elles se font remarquer
utilement de même que la vésicule biliaire-


etc ...... toutes ces pièces UNIQUES appartiennent à une machine elle aussi UNIQUE.


à mon humble avis une fois encore, il n'y aurait pas  d'organe prioritaire - le coeur mis à part en étant quand même la pompe ultime de vie même si son rôle en tant que fabricant reste
réduit - chacun ayant ses rôles complets à assurer pour que les autres puissent à leur tour fonctionner intégralement.


Les lames des ciseaux chimiques que sont les enzymes sont souvent desserties ou séparées à cause de pollutions multiples incontrôlées et incontrôlables.


ces enzymes (détruits par la cuisson et autres procédés chimiques alimentaires) proviennent


- pour une part de la nourriture en étant nécessaire à la digestion d'où la nécessité de consommer en quantité normale des aliments crus


d'autre part ils sont fabriqués par certains organes : pancréas - foie (par exemple les transaminases sont canalisées par cet organe et sont évacuées en cas de problèmes hépatiques)  -
intestins en étant destinés aux fonctions métaboliques essentielles d'où les problèmes pathologiques consécutifs aux manques de ceux-ci.


il a été dit : Sans enzymes pas de vie.


j'ai essayé d'étudier le fonctionnement chimique de ces enzymes mais je vous avouerai que j'y perds "mon latin" et même les experts en cette matière n'ont peut-être pas encore élucider tous les
secrets de leur métabolisme.


la mode actuelle est à chercher à tout prix à combler ce manque par des compléments alimentaires (souvent exotiques - épicés - riches en omégas, vitamines B C D E....) fournisseurs d'enzymes ou
de vitamines et minéraux en tous genres.


sans prétention aucune, je ne peux m'empêcher de sourire car si la machine UNIQUE est cassée par absence d'inassimilation ou par saturation organique à quoi cela servira-t-il d'amener des
éléments extérieurs pour la plupart sortis de leur contexte alimentaire (qui permettait justement leur assimilation - exemple le béta carotène de la carotte)?


à accentuer les déséquilibres par un trop-plein inutile perturbateur de surcroît : quand l'évier et les canalisations reliées sont bouchées, l'on peut bien ajouter l'eau la plus pure qui soit,
l'évier débordera!


dans le corps humain, il en va de même : dans de nombreuses maladies neuro-dégénératives ou auto-immunes on a constaté un déficit très important en acides gras (cf. la gaine de myéline
protectrice des nerfs attaquée)  et l'on préconise de consommer +++ les fameux omégas 3.


et si on s'était trompé? si tout bêtement ce déficit en acides gras ne provenait pas d'un manque mais plutôt de rouages qui ne parviennent pas à les métaboliser affolant encore le système
immunitaire déjà déboussolé par la présence de polluants extrêmes (métaux lourds entre autres)  qui va alors aller détruire la gaine des nerfs la considérant en ennemi tout comme les omégas
3 apportés alimentairement à l'organisme?


certaines de mes patientes atteintes différemment de ces maladies ont remarqué des améliorations (visuelles par exemple mais  aussi motrices) en supprimant non seulement le sucre (c'est
impératif en présence de telles pathologies - diffusez-le sans risque secondaire autour de vous si vous désirez apporter de l'aide) mais aussi certaines huiles et oléagineux....


alors qu'en conclure? qui a raison ?


les pourvoyeurs de compléments ou au contraire la SAGESSE qui préconiserait de manger beaucoup moins varié (comme certains l'ont écrit sur ce blog) de façon à permettre à chaque organe de pouvoir
travailler et se réparer de manière progessive avec les fonctions qui lui restent sans se fatiguer à une inassimilation vaine qui à plus ou moins long terme aboutirait à une aggravation par
trop-plein évident.


depuis les années 50 (après la guerre) une AFFREUSE DERIVE ALIMENTAIRE s'est insidieusement installée dans nos vies si bien qu'à l'heure actuelle nos efforts à prôner l'alimentation simple non
raffinée et locale cru et cuite en proportions raisonnables et raisonnées (comme nous le dit si justement et réalistement Boisvert) appara&i
Répondre
B


Merci Nadou, 


Au sujet de l'organe qui doit être en premier, oui je considère que c'est l'intestin grêle parce que c'est lui qui est en premier exposé à notre alimentation. Bien sûr il y a le travail de
l'estomac, du foie, de la vésicule biliaire auparavant, mais c'est dans l'IG que le premier travail commence réellement. On a même photographié les aliments qui se transforment en sang au niveau
de la muqueuse de cet organe et de ses entérocytes. Donc le sang qui baigne et nourrit nos cellules, j'en déduis que nous sommes une transformation de nos aliments et que le point de départ de
toute régénération sera là, à partir de nos aliments. Un retour à la santé ne peut se concevoir qu'à partir de nos aliments. Même la santé du foie le grand détoxiquant, est tributaire de cet
apport journalier. Et il bénéficie en premier de toute restriction alimentaire, jeûne, monodiète ou autre. Le système importe peu, pourvu qu'on laisse l'organisme en repos, car une bonne
nouvelle, il sait se guérir tout seul. Toutes les techniques ne sont là que pour aider l'organisme à lui permettre de se guérir tout seul.


Comme tu le dis Nadou, on peut penser que l'on manque d'enzymes, mais comment prendre un complément si on n'est pas sûr que notre muqueuse sera en mesure de les utiliser car le problème est tout
là. Qu'est-ce que nous sommes en mesure d'assimiler, d'utiliser. Rien ne sert de peser, de mesurer, les éléments qui nous sont indispensables, la seule mesure utile est, qu'est-ce que nous
pouvons utiliser réellement.


C'est ce qui rend le jeûne extremement intéressant car après un jeûne, l'organisme fixe tout, il est avide de tout, au contraire d'un récipient déjà trop plein que l'on essaye de restaurer en
ajoutant encore des éléments. Il faut faire le vide. Le début de toute cure de régénération devrait être de faire le vide d'abord. Ensuite on peut plus facilement se pencher sur les éléments qui
peuvent à priori nous manquer.


Merci encore Nadou pour ta collaboration,


bonne journée !



N

merci pour votre attention et ces questions si pertinentes!


Je ne détiens pas de solution universelle mais mes difficultés personnelles et quotidiennes de vie m'ont obligée à aller peut-être plus loin au niveau étiologique en sachant que chaque être est
différent - son vécu et son mental également et ce qui peut fonctionner pour l'un peut s'avérer un échec total pour l'autre.


mes activités m'accaparent un peu plus en ce moment mais je vous promets de vous communiquer modestement mes conclusions dès que possible en sachant qu'elles ne sont pas figées et qu'elles
évoluent sans cesse avec les suivis de chaque patient.


amitiés à tous et un grand hommage à Boisvert!


soyons pilotes de notre vie et de notre santé!!


à très bientôt!


Nadou
Répondre
B


Merci à vous tous !



G

J'ai oublié : le bouillon d'os (viande, poisson ou crustacé) est aussin un élément essentiel de ce régime, trouvé dans de nombreuses peuplades, prisé pour son calcium et sa gélatine. Très bon
pour aider le candida, si je peux me permettre ;)
Répondre
G

Bonjour à tous!
En réponse à Valuebreak : Weston Price était un dentiste canadien qui au cours des années 1920 s'est aperçu qu'en dépit des progrès scientifiques, techniques, industriels, médicaux, hygiéniques,
etc dans nos sociétés occidentales, les dentitions de ses patients étaient de plus en plus cariées et tordues.

Mais ce qui l'a le plus effrayé étaient les dentitions des enfants -mâchoires trop petites pour laisser la place à toutes les dents, qui en conséquence se chevauchaient, et nécessitaient des
arrachages ou appareillages. il remarqua aussi que plus la dentition était en désordre, plus les os de la mâchoire et par conséquent du crâne, étaient sous-développés, plus l'intelligence était
déficiente.

il a fait pas mal d'expérimentations, essayant par l'utilisation d'appareillages sur-mesure, de provoquer une croissance osseuse qui permettrait au crâne de jeunes personnes d'atteindre des
proportions optimales et a constaté que l'intelligence sociale et la maturité de ces jeunes personnes s'amélioraient, car elles étaient "attardées" et ne disposait pas d'une autonomie adéquate
pour leur âge. La dentition détient donc selon lui un potentiel de santé ou de maladie.

Dans les années 30 il a décidé d'aller faire le tour du monde afin de trouver des peuplades aux dents saines, et d'essayer de trouver la raison pour laquelle les caries et dentitions tordues
étaient si prédominentes chez nous. Il a pris des milliers de photos de ceux qu'il a rencontrés de par le monde. Si on tape "Weston Price" dans Google images, on peut voir beaucoup de ces photos.
On verra des gens de toutes origines, certains aux dents et physiques parfaits, d'autres aux dents tordues, pourries ou manquantes et présentant de nombreuses malformations corporelles et
maladies graves. Surtout la tuberculose et la polio à l'époque, mais aussi pas mal de goîtres dans les populations en manque d'iodes.

Un élément très important de ses observations consiste à nous montrer que si un individu a une dentition qui n'est pas parfaite, si les dents sont cariées ou déminéralisées, si elles n'ont pas la
place (y compris les dents de sagesse) pour toutes pousser, le corps physique est en général lui aussi plus faible que chez un individu qui a une dentition parfaite et complète.
 
Qu'a-t-il donc trouvé?

Dès que les gens sont en contact avec les nourritures raffinées et industrielles, les dégâts dentaires et par conséquent physiques et mentaux apparaissent dès la prochaine génération. On a ainsi
des parents parfois sains qui donnent naissance à des enfants mal dévéloppés car avant la conception et pendant la gestation les parents ne se sont pas nourris convenablement. Nous avons de tels
exemples partout chez nous, regardez le nombre d'enfants qui portent des appareils dentaires et connaissez-vous beaucoup de gens qui ont encore leurs dents de sagesse?

Mais il a aussi constaté que les peuplades qui n'étaient pas en contact avec les nourritures incriminées accordaient une importance énorme à certains groupes d'aliments des mois avant la
conception, chez les deux parents, et tout au cours de la grossesse + quelques mois après, voire jusqu'à deux ans après, chez la mère. En moyenne les femmes ne donnaient naissance que tous les
trois ans et allaitaient pendant deux ans, histoire de bien récupérer et d'apporter à l'enfant les meilleures chances de nutrition optimale.

Maintenant le clou : les groupes de nourritures spéciales : Abats. Crustacés. Graisses SATUREES.

Eh oui, désolée, mais c'est vrai! Absolument essentielles, d'après toutes ces recherches fort bien compilées dans un livre malheureusement pas encore traduit en français : "Nutrition and physical
degeneration".

Aucune peuplade étudiée par Price n'était végétalienne. Les quelques végétariens mangeaient énormément de produits laitiers non pasteurisés, et fermentés, tel que fromage, kéfir, yahourt, etc,
mais aussi beaucoup de lait cru, en boisson, surtout pour les enfants et surtout du beurre à la pelle.
Beaucoup d'organes d'animaux, foie de poisson très prisé, mais aussi toutes les glandes, les abats et tripes, le cerveau. Le cerveau, c'est un amas, sophistiqué (!) de graisses.

Le cholestérol est selon ces peuplades, indispensable à tout âge, et ils ne connaissent pas l'alarme dont nous faisons, en général, preuve, à la mention de ce mot.

Selon les chercheurs qui s'intéressent aux travaux de Weston Price, ce sont les graisses végétales et les céréales raffinées qui sont à l'origine des maladies cardio-vasculaires que nous
connaissons de manière pandémique. D'un point de vue nutritif. Après il y a l'hygiène de vie, genre la pilule, la sédentarité, le stress, la cigarette etc etc


Le cas des céréales est très intéressant : beaucoup de peuplades en mangeaient pas mal, mais NI complètes, NI raffinées. Entre les deux et TOUJOURS FERMENTEES. car une céréale complète non
fermentée abuse de nos ressources en calcium, comme une céréles raffinée et les quantités d'acide phytique présente dans les enveloppes des céréales sont des anti-nutriments, il est donc vital de
fermenter des ceréales et de les raffiner (juste un soupçon) puisqu'il reste des anti-nutriments dans les enveloppes. Cela crée des enzymes que notre corps ne peut générer.

Traditionnellement, les peuplades qui n'ont pas de machine pour raffiner les céréales les pilent ou les craquent à la meule puis les tamisent un peu juste pour enlever le plus gros de
l'enveloppe, que l'on ne peut digérer. Ce qu'ici on nous vend à prix d'or comme un guérit tout! Eux ils n'en veulent pas. Ensuite, ils fermentent le grain. Ca ne veut pas dire que si on fermente
les céréales on peut en manger des tonnes, mais on en retire plus de bonnes choses et elles sont moins dangereuses pour nous, pour nos os et nos dents. J'ai moi-même résorbé des caries avec ce
régime, je peux donc attester de son efficacité redoutable.

Les éléments clefs sont donc le beurre, mais seulement celui qui est bien jaune, plein "d'herbe", si vous voyez ce que je veux dire! les crustacés, les abats et les graisses saturées en général.
Produits fermentés quotidiens aboslument indispendables. Céréales et légumineuses TOUJOURS fermentées.
Et bien sûr pas de saloperies, genre sucres et céréales ultra raffinées et vous voyez le genre

Voilà désolée, c'est long mais on trouve presque rien sur le net en français à propos de Weston Price alors  j'espère que ça vous aura intéressés. 

Bon week end à tous
Répondre
B


Merci pour tous Gaelle !



L

Bel hommage à ce grand medecin qu'est le dr Seignalet . en arabe on dit hakim ce qui veux dire sage et medecin


en effet je me suis guerie du diabete 2 grace à son regime .


Mais ce regime est pour la vie sinon la maladie refait surface


merci à ce grand docteur


sidralila_33@yahoo.fr
Répondre
V

Bjr à tous. Quelques questions … à Fernand, Gaelle, Nadou en particulier …. Mais pas exclusivement.


 


Gaëlle : Qui est Weston Price ?


 


             J’appuie à 100% votre remarque concernant l’adaptabilité multiséculaire et pan-géographique de l’espèce humaine à des
régimes alimentaires restreints. L’exemple absolu : les Inuits qui ne mangent que de la viande et graisse animale, maximum 5 ou 6 espèces, et quelques algues, et qui se sont maintenus dans
le pire environnement terrestre !!


 


Nadou, Fernand : au sujet de la fatigue du foie : par quel mécanisme le foie sécrète t’il les bonnes enzymes pour le bol alimentaire dont le contenu lui est inconnu ? comment
décide t’il des quantités d’enzymes à produire ? Produit il des enzymes inutiles à l’instant t ? En quoi la fatigue du foie entraîne t’elle la porosité intestinale, vu que la logique
indiquerait que des molécules non décomposées et donc toujours très grosses sont éliminées par les selles ?


 


Nadou : donneriez vous des conseils de lecture pour la nutri-détoxification ?


merci de vos réponses, et bonne jjournée.
Répondre
B


Bonjour,


Le foie ne sécrète pas les bonnes enzymes lorsqu'il ne connait pas l'aliment. Ce"la peut expliquer la Turista, en pays étranger, on mange un aliment nouveau, l'enzyme digestive est absente et
c'est la débâcle.


Je ne sais pas si c'est le foie qui entraîne la porosité intestinale, pour moi c'est plutôt le contraire car l'intestin grêle c'est le commencement de tout, du bon et du mauvais.


A Nadou de répondre si elle le peut



G

Merci Fernand pour votre acceuil, et merci Nadou pour cett réponse!


Oui bien spur les enzymes sont la clef et si on s'intéresse de près aux alimentations traditionnelles de par le monde, bien qu'étant toutes très différentes, elles sont toutes en commun l'apport
quotidien de produits fermentés, tels que kéfir, tamari, tempeh, natto, sauerkraut, pain au levain, viandes fermentées et séchées, poissons faisandés, céréales trempées la nuit ou plusieurs jours
dasn une solution d'eau chaude et petit-lait, pareil pour les légumineuses... tout cela pré-digère les aliments avec lesquels nous avons tant de makl, et que je sache c'est très facile de faire
pareil dans nos cuisines dernier-cri!!


Les enzymes personne ne peut s'en passer et c'est un des facteurs primordiaux qui assurent que les peuples dont je parle soient encore en bonne santé... mais gare au capitalisme, et ils le savent
bien... car quand on mange bien on a de l'instinct!!


Merci encore et plein de bonnes choses à tous (et pas que dans l'assiette!!)
Répondre
B


Plein de bonnes choses à vous également, Gaëlle.



A

Hi, je voudrais quand même rectifier quelques trucs et défendre seignalet même si tout a été presque dit. Il ne faut pas faire l'amalgame entre boutiques diététiques et régime seignalet,
seignalet je pense n'y est pour rien. ça fait bien 3 ans que je fais seignalet + mes petits tests et pourtant je n'achète rien en magasin bio certifié sans gluten. La maladie coeliaque est depuis
bien longtemps reconnue par la médecine, d'où surement toute cette gamme de produits antérieur aux travaux de seignalet. Seignalet est allé beaucoup plus loin que la maladie coeliaque et a quand
même fourni une base énorment où il a explosé tous les clichés et idées reçu et de plus c'était un honnête homme dans sa démarche, on s'en rend compte bien vite en lisant son bouquin et il a
risqué sa carrière (tribineaux & co). C'est aussi aux lecteurs aussi de faire preuves d'intelligences et de disernements, seignalet n'a jamais dit : mangez de la viande, mangez des produits
raffinés. Au contraire mêmee. Il faut savoir qu'il a dressé les grandes lignes et son bouquin ce veut GRAND PUBLIC, donc tout le monde ne peut bannir le cuit, ni le sucre, & autres. Il n'est
pas tombé dans un piège trop restrictif, justement. Il préconise bien l'abandon total du sucre blanc, mais de nos jours, pour une largue population qui mange plutot mal, faire des biscuits ou
gâteaux sans gluten et sans lait avec du sucre complet est déjà un bon compromis par exemple. Le régime Seignalet est adaptable et il a bien dressé le tableau de touts les cas possible, seignalet
cuisson, seignalet cuisson modérée ou faible, et crudivorisme quasi-intégral, en expliquant tous les risques et avantages selon le cas, c'est ce qui fait toute la force de son bouquin, il n'est
pas adressé a une minorité. Selon le choix du pratiquant, tous les cas sont expliqués avec les avantages pour ceux qui optent pour une alimentation vraiment hypotoxique en favorisant le plus
possible le cru par exemple. Alors oui Seignalet est décédé à un âge pas tellement avancé, mais il faut savoir qu'il a eu, au moins, 30 ou 40 ans d'années de très mauvaises habitudes alimentaires
avant d'avoir mis au point ses idées, ce qui explique partiellement ou grande partie son décès. S'il n'avait réçu aucuns vaccins à la naissance, peu de médicaments allopathique, suivantsa "diète"
depuis sa tendre enfance, serait-il mort à l'âge de 67 ans? J'en doute. Je vais prendre mon cas, je mange exclusivement cru, et dès que par envie/plaisir je veux me faire une petite préparation
cuite faite maison, et bah je ramasse. Une simple purée de pomme de terres cuite à l'eau même si je prend beaucoup de plaisir à la manger, boum, je ressens le mal-être et les effets nocifs, +
confirmation par les selles... Alors oui, il faut aussi prendre en compte les antécédents de vies, parce qu'il va de soi que quelqu'un a un métabolisme correct et qui n'a pas mangé
agroalimentaire toute sa vie, pourrait de temps supporter un fromage de chèvre cru par exemple. À contrario, les jeunes d'aujourd'hui qui ont la "pire" alimentation du monde, aurons un terrain
fragilisés et devront donc redoubler d'efforts (c'est mon cas). Voilà, pour défendre cet honnête homme ici qui nous a donné un beau cadeau avant de mourrir et qui a parfaitement rempli son rôle
de médecin authentique, et peut-être même sa mission, avant de mourrir. (je sais qu'il n'est pas vraiment attaqué mais c'est pour nuancer l'article et certains commentaires).
Répondre
B


Tu as pris sa défense et tu l'as bien fait et il le mérite. Peu sont les médecins qui lâchent leur os pour l'aventure car ça en est une. Dans les aliments permis il y a la viande dans son bouquin
à condition qu'on la consomme crue. Maintenant comme je le dis il est parti avec un handicap, celui de s'être fait bourrer le crâne avec des aliments tout à fait différends et que notre pauvre
médecine moderne accrédite.


Maintenant en sachant qu'il est décédé à 63 ans d'un cancer, je m'étonne qu'il n'ai pas pu entreprendre de grandes techniques alimentaires comme le jeûne, la macrobiotique ou le tout cru. Est-ce
qu'il était enfermé dans son histoire et sa technique ? Des mystères dont nous ne connaîtrons sans doute jamais la solution.


En tous cas content de te lire Arguru, toujours marqué au coin du bon sens, de la reconnaissance et de l'honnêteté.



V

excellents commentaires, je confirme ...


la fatigue du foie, et celle, conséquente, de l 'intestin me parait essentielle ...


ma diète perso et triquotidienne : idéalement, pas plus de trois aliments différents à chaque repas en quantité modérée, sans mélanger glucides et lipides, maximum cinq aliments différents quand
je suis à l'extérieur ... je force alors sur la prise d'eau hors repas pour nettoyer ...


en cas de fatigue et/ou douleur : monodiète.


exercice physique tous les jours .. par ex, en ce moment, abattage, transport et coupe de bois toput à la main ..


 


bonne journée à tous ...
Répondre
B


Merci à vous pour vos expériences enrichissantes pour tous les autres.



M

un immense MERCI à vous tous.... qu'il est agréable de pouvoir s'exprimer, échanger nos histoires, nos vécus, expériences avec autant d'ouverture de conscience, d'écoute et de coups de "g....",
cris de coeur enrobés d'authenticité.....


quel apport sain boibert ns permet de vivre là.... merci à lui de le permettre...


continuons à poser de bons pas solides, attentifs sur cette Terre qui ne demande pas mieux de nous accompagner.....
Répondre