VOMISSEMENTS

Publié le par boisvert

Là encore, ce n'est pas une maladie essentielle. Elle est la conséquence et le reflet d'un autre trouble trés éloigné. En fait c'est une action de protection de l'organisme et donc une action salutaire. Le mécanisme est central, c'est le tronc cérébral qui reçoit des informations des différents organes et qui agit en conséquence par l'intermédiaire du tube digestif. Il provoque dans un premier temps une salivation excessive, des nausées, des contractions de la paroi, abdominale, et enfin l'expulsion du contenu gastrique.

Alors, pour être logique, il faudrait en conclure que, étant donné que c'est une action de protection, il serait normal de laisser faire les évènements et de supporter stoïquement ces désagréments. Mais on n'aime pas souffrir, moi le premier, rassurez-vous, alors nous allons voir ce que nous pouvons faire pour abréger ces misères.

 

LES CAUSES :

 

Elles sont nombreuses bien sûr  parmi lesquelles on peut citer :

- Le mal des transports en premier, qui, en dehors de toute maladie peut être la cause de ce réflexe d'expulsion.

- Des troubles comme migraines, vertiges et autres problèmes neurologiques. (oreille interne en particulier).

- Les maladies du tube digestif lui-même comme ulcères, gastro-entérites,  intoxication alimentaire ou médicamenteuse.

- Les troubles métaboliques comme hyperglycémie, urémie, etc... les maladies du foie, ictère ou engorgement.

- Les troubles psychiatriques comme anorexie ou boulimie. l'hyper nervosité avant un examen, le trac, le stress.

- De fortes douleurs accidentelles ou consécutives à une maladie.

- Les effets mécaniques de certaines stimulations volontaires ou accidentelles de l'arrière gorge.

- Aprés une bonne cuite les effets sont souvent les mêmes : l'organisme se défend contre ces abus par l'expulsion.

- Et aussi le sport peut provoquer ces vomissements et je l'ai souvent observé pour l'avoir ressenti moi-même. Lorsque l'on va au-delà de ses possibilités physiques, il arrive souvent que le coureur dès la ligne d'arrivée franchie vomisse et même quelquefois pendant la course. Je me souviens d'une arrivée du semi-marathon Marvejols-Mende, un coureur était arrivé en titubant d'épuisement, il s'est courbé en avant, a vomi une quantité invraisemblable de matières. Il s'est relevé et a terminé sa course en titubant jusqu'à l'arrivée qui n'était plus qu'à 100m.

 

THERAPEUTIQUES NATURELLES ET NON VIOLENTES :

 

- Certaines plantes comme le Gingembre en infusion ou en comprimés favorisent la digestion, ont un effet relaxant et tonifiant à la fois, sur l'appareil digestif.

- Autre plante généralement utilisée contre les vomissements, la menthe poivrée que l'on peut utiliser soit en infusion soit  sous forme d'huile essentielle.

- Et aussi, parmi les plantes, la Camomille, cette plante amère qui est si bénéfique pour le foie. Mon grand père était un fervent adepte de cette plante. Il en prenait tous les jours. Je ne comprenais pas comment on pouvait aimer une tisane aussi amère. Mais notre foie lui, aime beaucoup les plantes amères.

- On peut citer quelques plantes utilisables : L'Angélique, l'absinthe, le Chardon, le citron, la Gentiane, la Mélisse, .

- On dit aussi que sucer un glaçon trés lentement arrête les vomissements. Mais je tiens à préciser que le vomissement est une action salutaire pour l'organisme. Et même si c'est un moment trés désagréable, il vaut mieux ne pas prendre des anti-émétiques et penser à soulager les organes qui sont en cause, comme foie ou système nerveux par exemple.

 

AROMATHERAPIE :

 

- En premier lieu nous citerons  encore une fois la CAMOMILLE qui, en plus d'être excellente pour soulager le foie, est antispasmodique, apaisante pour le système nerveux, souvent en cause dans les vomissements. C'est un sédatif doux qui calme le système nerveux central. On la recommande contre les douleurs hépato-biliaires spasmodiques. Contre le mal des transports on peut en prendre sous la langue 2 gouttes 3 fois par jour et en externe appliquer un mélange d'HE essentielle de Camomille et d'huile végétale sur le plexus et sur le ventre.

- ESTRAGON : Cette HE est un remarquable antispasmodique neuro musculaire, elle calme l'anxiété, les troubles de la spasmophilie, le stress. De plus elle facilite la digestion, s'oppose à la fermentation et stimule l'activité du foie. On peut la prendre par voie interne à raison de 2 gouttes 3 fois par jour. On peut également l'appliquer légèrement diluée sur le plexus solaire et même en mettre quelques gouttes dans un mouchoir que l'on respire le plus souvent possible.

- MENTHE POIVREE : Elle décongestionne le foie et stimule son activité, elle est cholagogue et cholérétique. Elle s'oppose aux vomissements et autres maux d'estomac. Elle aide à la digestion en général et est également anti-spasmodique. Peut-être prise comme Estragon et Camomille par voie interne et en externe, plexus, tempes, mouchoirs. A utiliser contre le mal de mer ou des transports.

- Peuvent être également être utilisées les HE de CAJEPUT, CORIANDRE, NOIX MUSCADE, MELISSE.

 

LES TEINTURES MERES :

 

- Là encore on retrouve MENTHA PIPERATA (la menthe poivrée) : Pour son action sur le foie, anti-inflammatoire et sur les nerfs et le coeur. Contre l'anorexie, la gastrite les crampes de l'estomac, les flatulences, la dyspepsie, les nausées et l'insuffisance hépatique. Jusqu'à 40 gouttes aprés les repas.

- EQUISETUM ARVENSE (La Prêle) : Cette mauvaise herbe que l'on reconnait utile pour beaucoup de maladies est un puissant diurétique, un reminéralisant de premier ordre, extrêmement riche en silice, ce qui en fait un médicament de choix dans beaucoup de perturbations. Valable pour restaurer l'état général. 25 gouttes 4 fois par jour.

- URTICA URENS : Stimule les glandes digestives et le péristaltisme intestinal, dépurative, elle est utilisée contre les troubles hépatiques et biliaires, les spasmes de l'estomac, les vomissements, les troubles de la digestion. 10 gouttes 3 fois par jour dans une infusion chaude.

 

HOMEOPATHIE :

 

- ANTIMONIUM CRUDUM 5CH : Aprés un repas trop copieux, la langue est blanche, chargée d'un enduit épais, le foie est douloureux et gros.

- APOMORPHINUM MURIATICUM : 4CH : Vomissements incoercibles, nausées, salivation abondante, sueurs.

- ARSENICUM ALBUM 5CH : Vomissements brusques et violents avec diarrhée, selles noirâtres brûlantes. Coliques, Anxiété et alternance d'agitation et de prostration. V. aprés ingestion d'aliments avariés. Soif  de petites quantités d'eau froide.

- BRYONIA ALBA 5CH : V. de bile ou d'eau, immédiatement aprés le repas. Sensation de pression à l'estomac. V. aprés avoir trop Bu, en été, de boissons glacées. Aggravé par le mouvement, soif d'eau froide.

- IPECA 4CH : Nausées constantes, persistantes, avec V. qui ne soulagent pas. Diarrhées verdâtres, glaireuses. La langue est propre et absence de soif.

- NUX VOMICA 5CH : Aprés abus de café, de spiritueux. Pesanteur à l'estomac. Langue avec un enduit épais, blanc jaunâtre. Amélioré par le repos et le sommeil. Sensation que le sujet irait mieux s'il pouvait vomir.

- PULSATILLA 5CH : Aprés avoir absorbé des aliments trop gras, des pâtisseries, des sucreries. Régurgitations ayant le goût des aliments absorbés. La bouche est pâteuse, sèche. Absence de soif, la langue est chargée avec mucus jaunâtre. La face est pâle et le sujet a des coliques.

- Chez le nourrisson aprés des vomissements répétés AETHUSIA CYNAPIUM 4CH, 2 fois par jour.

 

 

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Elina 16/10/2015 15:11

merci pour ces informations

pirandello 06/05/2015 20:36

Bonjour docteur!
Les vomissements peuvent ils etre liés à l'action du diaphragme?Comment puis je expliquer que ma mere a des vomissements, mais dit n'avoir aucune douleur à l'estomac?Néanmoins, elle explique avoir une sensation de "barre" au niveau du diaphragme, à la limite donc, des cotes. Cette sensation n'est pas douloureuse, mais surtout gênante.
Ce qui m'étonne beaucoup, c'est surtout qu'elle dit ne pas avoir mal à l'estomac.
Pourriez vous nous éclairer?

UN grand merci!!

Boisvert 07/05/2015 04:54

Bonjour,
A distance il m'est difficile de juger. Même sans douleur cela pourrait être inflammatoire. au début on ne ressent pas les douleurs. Maintenant cela pourrait être nerveux. Le diaphragme est un muscle aussi important que le cœur et on dit même que c'est toujours lui qui lâche, avant le cœur. Dans le doute il vaut mieux privilégier la solution nerveuse. Elle peut prendre quelques tisanes pour se détendre et pratiquer un peu d'hydrothérapie froide. Les bains dérivatifs par exemple. (sur le blog) Egalement quelques exercices respiratoires pour rééduquer le diaphragme. On expire à fond et, les poumons vides, on fait remonter toute la masse abdominale sous les côtes , plusieurs fois, et plusieurs fois ,par jour, c'est le muscle diaphragme qui travaille.

pirandello 06/05/2015 20:35

Bonjour docteur!
Les vomissements peuvent ils etre liés à l'action du diaphragme?Comment puis je expliquer que ma mere a des vomissements, mais dit n'avoir aucune douleur à l'estomac?Néanmoins, elle explique avoir une sensation de "barre" au niveau du diaphragme, à la limite donc, des cotes. Cette sensation n'est pas douloureuse, mais surtout gênante.
Ce qui m'étonne beaucoup, c'est surtout qu'elle dit ne pas avoir mal à l'estomac.
Pourriez vous nous éclairez?

UN grand merci!!