Eliminer un seul élément de votre alimentation ?

Publié le par boisvert

"Ce qui est plus triste qu'une œuvre inachevée

C'est une œuvre jamais commencée"

Nous venons de passer cette période des gros repas. Il est difficile de rester ferme sur ses propres convictions. Et à moins d'aller sur une île déserte, ou de s'enfermer dans une grotte, afin de se couper du monde, que pouvons-nous faire pour ne pas tout gâcher. Surtout pour ceux qui, comme moi, doivent faire très attention à ce qu'ils mangent, la question à se poser est : "Qu'est-ce que je dois éliminer avant tout de mon alimentation" si je ne veux pas annuler tous les effets bénéfiques obtenus tout au long de l'année écoulée. Il y a trop de tentations pendant les fêtes, comment ne pas succomber ? Mais il faut essayer malgré tout d'être ferme sur un seul point, pour moi, cela a été PAS DE GLUTEN !

Comme le dit le dr Perlmutter, "le gluten est un germe silencieux qui peut causer des dommages irréversibles et ce, sans même que vous vous en aperceviez".

Le gluten est un mélange de deux protéines végétales, la prolamine et la gluténine, combinées avec de l'amidon. Et depuis une cinquantaine d'années la quantité de gluten dans ces blés hybridés que nous consommons a été multipliée par trois. Ces protéines qui représentent à peu près 80% de celles que contient le blé sont de la famille des prolamines, ces éléments qui sont à l'origine de l'intolérance au gluten ou de la maladie cœliaque. Le gluten c'est ce qui forme la colle et qui permet toutes les fantaisies. On fait de plus en plus de choses avec cette farine sauf qu'elle est devenue inassimilable pour nos intestins. Notre génome ne s'adapte pas aussi vite que nos boulangers. Grâce à cette "colle" on peut tout faire, du pain, bien sûr, mais aussi de la pâtisserie, des pâtes, des potages, de la charcuterie, des fromages, des chocolats, des plats tout préparés, des sauces, des pâtes à tartiner, même des produits de beauté, on retrouve du gluten partout. Tout est plus onctueux, plus appétissant. Le gluten agit même comme exhausteur de goût, épaississant, stabilisant, un trésor, sauf pour notre santé. Car si dans un premier temps c'est notre intestin qui est touché, par la suite ce sont tous les autres organes qui souffrent, y compris le cerveau. Ce résidu pâteux entraine forcément un milieu inflammatoire, création de cytokines, qui grâce à l'intestin qui devient passoire, se propagent à tout l'organisme. Comme l'a si bien décrit le dr Perlmutter, le système nerveux est la cible prioritaire du gluten. Ne vous étonnez donc pas si nous vivons dans un monde un peu fou. Même notre système immunitaire devient fou, il s'attaque à ses propres organes, les maladies auto-immunes.

Et puis vous le savez maintenant, notre principal organe,  c'est l'intestin grêle et pour lui, le poison numéro 1 c'est précisément le gluten qui détruit peu à peu cette si précieuse muqueuse. Donc pour ne pas ruiner tous les efforts de l'année écoulée, il nous faut penser en priorité à lui et à ses précieux collaborateurs que sont les bonnes bactéries intestinales.

Quantité de "prolamines" par aliments. C'est Marion Kaplan qui nous donne ces taux : Blé (alpha-gliadine) : 69% - épeautre (alpha-gliadine) 69% - kamut (alpha-gliadine : 69% - maïs (zénine) : 55% - sorgho (cafirine) : 52% - orge (hordénine) : 46 à 52% - millet (panicine) : 40% - seigle (sécaline) :30 à 50% - avoine (avenine) : 20 à 30% - riz (orzénine) : 5%.

Le Sarrasin (blé noir), le quinoa et l'amarante sont des semences et non des céréales et ne contiennent pratiquement pas de prolamines.

Alors lorsque vous pensez éliminer le gluten en ne mangeant pas de pain, vous êtes loin du compte, car du gluten on en trouve partout.

Cette "colle" est une véritable plaie pour notre organisme. Notre intestin grêle, c'est là où tout commence, l'assimilation, et donc la santé, mais aussi la maladie. La première nuisance c'est d'abord une inflammation. On en demande beaucoup à notre système de digestion. Nous ne sommes pas programmés pour digérer de la colle. Grosses perturbations dans ce milieu si important. Cela provoque une hyper perméabilité intestinale, et ainsi la porte est grande ouverte pour que tout ce qui devrait être rejeté, soit accepté. Les terroristes peuvent entrer, il n'y a plus de frontière gardée. La maladie, que dis-je la, les maladies peuvent entrer librement. Ce sont d'abord de "petites" maladies mais ensuite des désordres mentaux, tics, tocs, dépressions, bipolaires, puis des maladies dégénératives comme la maladie d'Alzheimer, de Parkinson, la SLA (maladie de Charcot), les scléroses diverses, en plaques, l'autisme, les maladies auto-immunes, le vieillissement accéléré, etc...

Mais alors pourquoi on continue à manger un tel poison ? C'est facile, c'est une drogue, et oui, le gluten est addictif. On a pu constater que le gluten forme des composés qui ont les mêmes effets que la morphine. Ils agissent sur les centres du plaisir. Plus on en mange et plus on a envie d'en manger. Voilà du vrai "pain béni" pour les industriels de l'agro-alimentaire. On en met donc partout, et ça pousse à la consommation. Comme tous les autres "drogués", on est en manque lorsqu'on n'a plus sa dose de gluten.

Nous avons vu que les céréales n'apportent pas seulement le gluten mais aussi une quantité importante de glucides, facteurs inflammatoires eux aussi. Ce serait une erreur de ne se focaliser que sur le seul gluten. Le pain, par exemple, même complet, même bio,  a un index glycémique de 75 alors que le sucre lui-même n'a qu'un index glycémique d'environ 70. Voilà aussi l'intérêt de ces diététiques cétogène et paléo, pas de  céréales (donc pas de gluten),  et peu de glucides, la meilleure solution pour les jours "ordinaires". Et si ce sont de petites contraintes (pour moi ce ne sont que de nouvelles habitudes), vous serez débarrassés des petites misères de la période hivernale, les rhumes, grippes, gastros, etc... N'oubliez pas, l'intestin, c'est le siège de 80% de votre système immunitaire.

Voilà pourquoi mon principal souci pendant les fêtes a été d'éliminer le gluten de mon alimentation et croyez-moi c'est un gros souci car il faut avoir de bons yeux pour lire toutes les étiquettes. C'est un véritable fléau de nos jours. Manger un peu plus gras, un peu plus sucré, un peu plus de produits laitiers, j'ai accepté, pour ne pas m'isoler, mais j'ai toujours essayé d'éliminer l'ennemi public numéro 1 : LE GLUTEN.

Fernand Joubert

A lire :

"Ces glucides qui menacent notre cerveau" du dr David Perlmutter éditions Marabout

Paléobiotique de Marion Kaplan Ed Thierry Souccar

 

Tags : cétogène, paléo, gluten, hyperperméabilité intestinale, système immunitaire.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

roro 19/01/2017 03:47

Coucou Fernand
Je suis heureuse de lire que La Canaille occupe peu de place et que tu as pu profiter quand même de ces moments festifs
Je te souhaite une excellente année 2017 et que tu retrouves entièrement ta santé
Je te fais un big bisou
Roro

Boisvert 19/01/2017 05:41

Merci Roro,
Je te souhaite également à toi et à ta petite famille une très belle année 2017.
Bisou

Pierre 15/01/2017 21:02

Merci Fernand !
@+

Pierre

Will 15/01/2017 13:55

C'est vrai qu'en famille, rien que d'arrêter le gluten, c'est un peu la plaie ! Mais lors des repas de famille, je ne fais pas un menu spécial, sinon on ne s'en sortirait pas... imaginez un menu par convive ! Alors je me contente de ne manger que les trucs sans gluten.

Boisvert 15/01/2017 14:24

Bonjour Will,
Et c'est déjà la galère.

Pierre 15/01/2017 10:24

Bonjour Fernand,

Je pensais que le millet était sans gluten , ce qui m'a conduit à préparer mon pain moi mˆeme, en combianantt farine de pois chiche - de millet et 10% de graine de lin fraichement moulues ! .... tu es sur au sujet du millet ?

Existe t'il un test permettant d'évaluer la perméabilité ntestinale ? Est ce qu'un faible taux de protéine "C" réactive dans le sang peut ˆetre un bon indicateur ?

d'avance merci !

@+

Pierre

Boisvert 15/01/2017 12:12

Bonjour Pierre,
C'est Marion Kaplan qui donne ces chiffres, et je pense que c'est bon. C'est pour cela que personnellement j'ai complètement arrêté les céréales avec le régime paléo.

Stéphane 13/01/2017 20:16

Bonsoir Fernand, un grand merci pour ce billet.
Vous êtes, dans mon cheminement, une balise importante.
J’espère que la canaille Lyme s'en est allée...
Portez-vous bien

Stéphane

Boisvert 14/01/2017 06:11

Bonjour Stéphane,
La canaille n'est pas partie mais je ne lui réserve qu'un tout petit coin pour s'installer chez moi. J'espère qu'elle se sentira suffisamment inconfortable pour décider de me quitter définitivement. Merci à vous de vous en préoccuper, portez-vous bien vous aussi.