ELECTRICITE ATMOSPHERIQUE

Publié le par Fernand Joubert

Il y a dans l'atmosphère, de fins corpuscules électrisés : ce sont des ions. Selon la polarité de l'électricité dont ils sont chargés, ces ions sont soit POSITIFS ou NEGATIFS. Ils exercent une influence sur notre organisme. Les ions positifs sont, en général, nocifs et les négatifs sont salutaires. Ces ions négatifs de l'air sont des ions d'oxygène, c'est à dire des molécules d'oxygène surchargés d'électrons. Leur action n'est pas spécifique. Elle ne s'exerce pas sur un organe en particulier, ni sur une maladie déterminée. Les ions agissent sur nos cellules, ces briques sur lesquelles notre corps est construit, autrement dit ils agissent sur le TERRAIN. Cette action générale n'exclut pas des actions particulières.
Ces ions négatifs agissent par oxygénation en stimulant les fonctions déficientes et seulement celles-là. Ils ne présentent ainsi aucun danger, ni inconvénient. Ils rétablissent des équilibres plus ou moins dérangés.  Si l'ion négatif est surchargé d'électrons, l'ion positif, en revanche, manque d'électrons. Il faut savoir qu'il y a des ions partout, en toutes choses, dans l'eau, dans notre sang et dans toutes les cellules de notre organisme. Toutes les eaux, sauf l'eau distillée, sont plus ou moins ionisées. Les eaux minérales le sont fortement et il n'est pas rare que les ions soient marqués sur les étiquettes, d'un côté les cations (ions positifs) et de l'autre les anions (ions négatifs). Pour vous donner une idée de leur PRESENCE, en pleine campagne, par temps sec, on trouve entre 1000 à 1600 ions négatifs par cm3 ou millilitre. Dans une station climatique on en trouve entre 3000 et 4000 par cm3. Au pied d'une cascade, ils peuvent atteindre 50000 par cm3. Dans les rues des villes, cette concentration tombe à 150 - 400 par cm3. Dans les locaux clos, elle tombe entre 20 et 30/cm3. Et encore ceux-là sont créés par les rayons cosmiques, parce que, même avec la fenêtre ouverte, il y en a peu, car ils sont trés vite détruits, et même on n'en trouve plus du tout au fond de la pièce. Alors à la lumière de cette petite statistique, et comme nous passons beaucoup plus de temps enfermés que dehors, nous sommes tous sous-alimentés en ions négatifs. La proportion entre ions positifs et ions négatifs est 12 I.P. pour 10 I.N. Et donc dans les locaux fermés cette proportion passe de 50 à 1  pour les ions négatifs.
La santé et le bien-être sont liés beaucoup plus étroitement que l'on ne l'imagine à l'état météorologique de notre atmosphère. Par temps d'orage il n'est pas rare d'entendre "Il y a de l'électricité dans l'air". L'atmosphère se charge en ions positifs lourds, génants et l'air devient irrespirable. Que l'orage éclate et aussitôt l'air devient plus léger, on est plus calme, on dirait que nos misères sont parties dans le sol avec la pluie. Tout cela parce que l'orage a produit une quantité énorme de ions négatifs et en a saturé l'atmosphère. En un instant on est passé d'une sensation d'étouffement, caractéristique de la présence abondante d'ions positifs, à un profond sentiment de bien-être, où tout est léger, témoins de la présence d'ions négatifs.
Certains vents sont générateurs d'ions positifs, en général des vents chauds et secs, et sont bien connus pour les malaises qu'ils provoquent : Le Foehn, le sharav, l'autan (le vent des fous, comme l'appelaient nos anciens), le santa-ana, le shinook, etc...
Vous avez aussi entendu dire les rhumatisants "ma jambe me fait mal, il va pleuvoir" et on l'a attribué un peu vite à l'humidité ambiante mais des expériences ont démontrées que l'humidité seule ne pouvait pas produire de tels troubles. Par contre l'humidité accroit considérablement la quantité d'ions positifs, d'où l'effet nocif.
Le brouillard peut lui aussi provoquer de graves malaises, allant jusqu'à la mort. Le "brouillard de Londres, en 1952, qui a fait 4000 morts" en est l'exemple. C'est le crime parfait, aucun responsable, pas de pollution chimique, aucun polluant. L'air que nous expirons est chargé de gaz carbonique qui est ionisé positivement. Or, l'air du brouillard est lui aussi chargé positivement et deux charges électriques de même signe se repoussent (Yang repousse Yang, et Yin repousse Yin). Il fallait donc faire un effort considérable pour se débarasser du gaz carbonique. Les sujets jeunes s'en sont sortis en disant seulement "comme on respire mal aujourd'hui" et les insuffisants respiratoires n'ont pas résisté.
Et la CLIMATISATION : Dans ce cas l'équilibre ionique est fortement perturbé, les ions négatifs disparaissent et les ions positifs deviennent au contraire, extrêmement nombreux. Et lorsque le local est bien fermé (quand on est climatisé on prend soin de bien fermer les ouvertures) les deux sortes d'ions disparaissent absorbés par les filtres, les ventilateurs et les conduits. Il ne reste plus dans l'air du local que les ions positifs exhalés par la respiration des occupants. Plus on s'isole de la nature et plus on en souffre. La nature a été créée pour nous, et nous apporte tout ce dont nous avons besoin, mais il fait froid ou il fait chaud, alors vite on s'enferme, pour notre malheur.
LES LIEUX A PRIVILEGIER :

LA FORET : La chlorophylle des feuilles vertes des arbres produit de l'oxygène ionisé,  c'est à dire des ions négatifs d'oxygène, d'où la sensation de bien-être et de bonne respiration que l'on éprouve en forêt. Elle est encore meilleure dans les forêts de pins et de tous les conifères, parce que ces arbres produisent beaucoup plus d'ions négatifs que les autres. Et cet atmosphère enrichi en ions négatifs est trés favorable à la santé et surtout aux malades des voies respiratoires.
L'ALTITUDE : En altitude, les rayons ultra-violets du soleil créent des ions négatifs d'autant plus nombreux que l'on s'élève. Mais à haute altitude, l'oxygène se raréfie et avec lui, les ions négatifs.
LA PLAGE : Sur la plage où déferlent les vagues, la pulvérisation de l'eau crée, dans l'air, des ions négatifs. Plus les vagues sont fortes, plus il y en a. C'est pourquoi l'air est particulièrement bon sur une plage quand la mer est agitée. Mais dès qu'on s'éloigne de la plage et du bord de mer, l'air s'appauvrit en ions négatifs car ils sont trés vite détruits, surtout s'il y a une route qui longe la plage.
CASCADES ET JETS D'EAU : Au pied des cascades ou au pied d'un jet d'eau, on éprouve une sensation de bien-être. Elle est dû à une production abondante de Ions négatifs crées par la pulvérisation de l'eau. Nous avons vu qu'il n'est pas rare de constater jusqu'à 50000 IN/cm3.
LA PLUIE : Elle produit les mêmes effets que la cascade et plus la pluie est forte et violente et plus il y a production de Ions négatifs.
LA DOUCHE : Tout le monde apprécie l'effet, à la fois vivifiant et calmant de la douche. Et c'est évident que l'hydrothérapie peut expliquer en grande partie le bien-être que l'on éprouve mais le fait de cette action à la fois vivifiante et calmante  est caractéristique de l'action des ions négatifs.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Chantal 04/02/2015 18:17

Bonjour,
J'ai trouvé votre publication intéressante. Pourriez-vous me dire si vous trouvez cette machine pertinente http://ecodetox.ca/
Merci

Boisvert 04/02/2015 19:34

Bonjour Chantal,
Je ne connais pas personnellement cet appareil. Je sais qu'il existe plusieurs appareils qui génèrent des ions négatifs, pourquoi pas celui-là ? peut-être que vous n'en tirerez pas plus de bénéfices que de la marche pieds nus dans la rosée du matin mais c'est à vous de voir.