Des PLANTES - 6

Publié le par boisvert

La PASSIFLORE :
C'est une plante sédative, déjà utilisée par les aztèques et ce sont les jésuites espagnols qui l'ont ramenée en France sous le nom de "fleur de la passion". C'est la partie aérienne de la passiflore qui possède des flavonoïdes et des alcaloïdes, qui est à l'origine de son activité bénéfique sur les troubles du sommeil. En effet elle restaure un sommeil réparateur et de qualité chez les insomniaques. Elle supprime aussi l'anxiété, la nervosité et l'angoisse accumulées par le stress de la vie quotidienne et prépare ainsi à un bon sommeil. Pas d'accoutumance connue, elle constitue un bon élément pour le sevrage des hypnotiques classiques dont on connait les effets néfastes à long terme. On l'associe souvent avec l'aubépine lorsque les troubles s'accompagnent d'éréthisme cardiaque. On l'utilise avec bonheur dans les spasmes nerveux, tics, contractures, etc...
On peut l'utiliser sous forme de teinture mère - Passiflore incarnata TM - Et sous cette forme elle est aussi utilisée dans l'insomnie nerveuse, la neurasthénie, dans les suites de l'éthylisme ou de morphinomanie. On l'emploie aussi contre l'épilepsie et l'éclampsie, les céphalées, les névralgies, la nervosité en général, et tous les spasmes. La posologie est de 15 à 20 gouttes dans un peu d'eau 4 fois par jour.

La SAUGE :
"Il ne devrait jamais mourir celui qui fait pousser de la Sauge dans son jardin".
"Qui a de la Sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin". 
Depuis toujours la Sauge est considérée comme la panacée universelle et l'école de Salerne enseignait les mille et une vertus de cette plante.
La feuille de sauge est riche en flavonoïdes et en huile essentielle qui lui donne son goût épicé et son odeur aromatique. C'est un cholérétique, c'est à dire qu'elle augmente la sécrétion de la bile. Elle a aussi une action relaxante et antispasmodique sur les muscles de l'estomac et des intestins. On l'utilise donc pour soigner les troubles digestifs, les digestions lentes et difficiles, les ballonnements, les fermentations intestinales. La présence d'oestrogènes végétaux permet de conseiller la sauge chez les femmes présentant des règles irrégulières et douloureuses et au moment de la ménopause pour diminuer les bouffées de châleur. Une infusion, prise régulièrement un mois avant l'accouchement, en réduit considérablement les douleurs. Une décoction de feuilles et de fleurs est utilisée en externe contre les aphtes, les stomatites, les ulcérations de la bouche, en injection vaginales contre les leucorrhées, et en compresses sur les ulcères de la jambe, les plaies, les dermatoses et les eczémas.
Sa teinture mère - Salvia officinalis TM -  agit sur les glandes sudoripares et diminue la formation de sueur, souvent excessive en période de ménopause. Elle est fébrifuge, elle aide à faire baisser la température dans les maladies fébriles. On l'emploie contre toutes les sueurs profuses, des mains, des aisselles, les sueurs des phtisiques, l'effet est trés rapide. Peut servir à arrêter l'allaitement. Cette essence est utilisée également dans les cas d'angines, pharyngite, laryngite, stomatite, gingivite, diarrhées, entérite, anorexie. 
Contre l'alopécie le docteur Valnet indique Cette teinture mère et du rhum en parties égales en frictions sur le cuir chevelu.
Son huile essentielle est considére comme tonique et stimulant général (excitant nervin et des  cortico-surrénales), équilibrant du vago-sympathique et nervin, antispasmodique, antiseptique, antisudoral, diurétique, hypertenseur, emménagogue, antilaiteux. Favoriserait la conception et serait anticancer ?
3 à 4 gouttes 3 fois par jour sur un 1/2 sucre roux ou dans du miel.


Publié dans santenature

Commenter cet article