L'ANOREXIE

Publié le par Fernand Joubert

Aprés les maladies mentales que nous venons de voir, voici précisément une de ces nombreuses maladies, trés difficile à soigner, et qui entre dans la catégorie des maladies psycho-somatiques. Littéralement c'est l'absence de tout appétit. Elle peut accompagner les maladies aigues avec absence de sécrétions digestives.
Dan l'anorexie mentale, la plus grave, Il s'agit chez le malade d'une obsession de la perte de poids qui entrainent de fortes restrictions alimentaires, avec en plus prise de diurétiques, laxatifs et vomissements. Il y a généralement un repli sur soi pouvant aller jusqu'à des tendances suicidaires car le patient n'accepte pas les remarques sur son état, il ne se sent pas malade.
 Les causes peuvent être multiples mais toujours le patient n'est pas fier de son image et il veut la rectifier. Un trouble psychologique peut l'expliquer, deuil, chagrin d'amour, isolement, relations difficiles, échec scolaire, etc...
Mais cette maladie se traduit par  une perte de poids trés importante pouvant aller jusqu'à 50% du poids total.
Je me souviens avoir connu une personne qui en souffrait. On avait peur que le vent la couche par terre au premier souffle. Et curieusement elle ne se voyait pas comme elle était car c'était au départ une fort jolie fille et même dans son état elle mettait des mini jupes et des décolletés. Je ne vous dis pas le triste spectacle qu'elle offrait, on voyait deux fémurs recouverts de peau qui sortaient de sa mini jupe, c'était affreux. Mais c'était bien un exemple qui prouvait que ces malades n'ont pas conscience de l'état dans lequel ils sont. Hélas cette jeune fille en est morte, on disait que c'était suite à un chagrin d'amour, mais celui qui a vu cela s'en souvient toute sa vie. Se faire maigrir jusqu'à la mort. Ils ont une perception de leur corps totalement imaginaire et fausse.
Cette obsession se rencontre chez 1 à 2% des jeunes femmes de 12 à 20 ans et surtout chez les femmes, (9 sur 10 sont des femmes), les hommes ne sont pas trés touchés par ce fléau. Et c'est un sujet qui préoccupe en priorité les femmes car lorsqu'on écoute les discussions, les régimes alimentaires sont souvent à l'ordre du jour. Et une circonstance perturbante survenant, certaines basculent dans ce trouble si difficile à soigner. Une dépression, un chagrin quelconque, peuvent être la cause d'un blocage des impulsions instinctives que sont l'appétit, la sexualité, le travail physique ou intellectuel, etc...
Heureusement certains troubles ne sont que passagers mais on en dénombre quand même 10% qui ne s'en sortent jamais.
Les THERAPEUTIQUES :
- Lorsqu'il s'agit d'une anorexie simple, aprés une maladie aigue, par exemple, c'est plus facile à soigner. Un simple petit jeûne suivi d'une réalimentaion de désintoxication et d'une alimentation équilibrée ensuite réussit la plupart du temps à guérir ce genre de malades.
- Entourer le malade de couleurs stimulantes comme le rouge qui active le système nutritif et le métabolisme thyroïdien, ou l'orange qui stimule la digestion et le foie.
- Toutes les tisanes amères stimulent l'appétit par exemple la petite centaurée, l'absinthe et la camomille et elles décongestionnent le foie. On pourrait citer aussi la gentiane, le quinquina.
- Les cures de jus de fruits sont bénéfiques : L'abricot qui est riche en vitamine A et en oligo-éléments, l'ananas qui stimule la fonction thyroïdienne, le cassis, trés diurétique, l'orange qui est un tonique nerveux et musculaire et les groseilles qui sont apéritives et digestives.
- Le Pollen a des effets spectaculaires  pour cette maladie, en cure d'un mois.
- On aura intérêt à utiliser les Teintures mères de plantes :
ERYTHRAEA CENTAURIUM la petite centaurée, CONDURANGO, GENTIANA LUTEA, HUMULUS LUPPULUS, MENTHA PIPERATA, SALIX ALBA et SALVIA
- Le Fenugrec est excellent pour stimuler l'appétit et pour la reprise de poids.
- En alimentation ces malades auront intérêt à fuir les aliments gras et les laitages en particulier.
- Evidemment ces conseils s'adressent à ceux qui souffrent de leur état et qui en ont conscience. 
Pour les anorexies mentales, je l'ai déjà dit, ces malades sont trés difficiles à soigner car ils n'ont pas conscience de leur état et refusent de se considérer comme des malades. Trés souvent une aide extérieure est bénéfique par le cadre nouveau qu'il procure. L'éloignement de la famille également. Mais pour tous un retour à la nature sera des plus bénéfique. Orienter ces malades vers une activité physique qui les obligent à respirer, à suer, à se fatiguer physiquement pour les obliger à penser à autre chose et à fuir cette manie destructrice. Un traitement qui ressemblera à celui préconisé pour la dépression. C'est difficile mais il faut entreprendre rapidement une prise en charge car cette maladie doit être traitée le plus tôt possible, car plus le trouble s'installe, plus les comportements alimentaires se renforcent et plus le malade aura du mal à s'en sortir.

Publié dans santenature

Commenter cet article