PUISSANCE DU MENTAL

Publié le par boisvert



C'est le "Bien penser" pour "Bien guérir". Montaigne disait : "C'est un grand ouvrier de miracles que l'esprit humain". 
Pour exhalter la vitalité d'un individu, il faut exciter chez lui la passion qui l'anime. Cela peut être l'amour maternel  chez une femme, l'ambition chez un homme, l'amour de l'argent chez un troisième, ou la musique ou le sport, et si la passion est suffisamment forte, nul doute qu'il a  touché
 le jackpott, ce sera l'élément moteur de sa guérison.
Nous avons déjà eu l'occasion de parler de la dépendance de chaque organe vis à vis de tous les autres et que par ailleurs on ne saurait soigner l'un d'entre eux sans soigner tous les autres, sinon ce serait une fausse guérison, on aurait seulement fait disparaître un symptôme.  Dans le même ordre d'idée, on peut dire que la pensée elle même est agissante et elle est même créatrice  de processus morbide. Comme elle peut être l'élément essentiel pouvant entraîner une restauration organique. Le Pr Tocquet signale des douleurs musculaires, des contractures liées à des affections organiques des centres nerveux, l'incontinence d'urine chez les enfants, divers troubles qui disparaissent comme par enchantement par une seule suggestion.
Bernheim obtient par la simple suggestion des guérisons les plus diverses, troubles névropathiques, les paralysies hystériques, l'anorexie nerveuse, myélites diverses, troubles digestifs d'origine glandulaire, des verrues, et même dans les accouchements et les petites opérations.
Et on peut trouver de multiples applications de l'action du mental sur l'organique.

Je vous donne un exemple . Trés facile à mettre en oeuvre, il suffit d'aller vous promener.Vous êtes nerveux et cela se voit extérieurement. Votre allure est saccadée,  les pas sont courts et rapides et plus vous êtes énervés et plus ces phénomènes vont s'accentuer. la pensée commande à la matière. Prenez donc conscience de la chose et, volontairement, vous allez provoquer le phénomène inverse, puisque tout est lié, vous allez agir sur le cerveau et le système nerveux en ralentissant votre pas. Vous avez la maîtrise de cet acte donc vous pouvez le faire, allongez le pas et surtout ralentissez-le. Si vous le tenez suffisamment longtemps vous allez vous rendre compte que vous allez vous calmer obligatoirement, même sans vous en rendre compte, par le seul fait que votre pas est redevenu calme. Aucun organe ne peut être désynchronisé, votre pas est lent et calme, votre cerveau va s'adapter au rythme de vos pas, ça n'est pas possible autrement votre système nerveux va s'apaiser.  Le cerveau influence votre pas, maintenant c'est votre pas qui influence le cerveau. Et ça marche, je l'ai testé des centaines de fois, et même je puis vous assurer que c'est une action extrêmement rapide. La difficulté est de maintenir cette allure lente car le système nerveux, lui, veux vous entrainer à une allure plus rapide tout le temps que vous ne serez pas entièrement détendu. Là, vous avez provoqué l'inverse, ce n'est plus la pensée qui a influencé la matière, mais c'est votre physique qui a influencé votre pensée, votre cerveau, votre système nerveux. Et je puis y ajouter un petit quelque chose de trés important, profitez de ce petit exercice de détente pour pratiquer la respiration abdominale, résultat garanti. On ne gonfle plus la poitrine mais le ventre, n'ayez crainte il ne va pas grossir parce que vous pratiquez la respiration abdominale, mais au contraire, il va respirer et vous aider à vous détendre.
Parmi les exemples que nous pouvons citer il y a les ulcères gastriques qui constituent un symptôme particulièrement net de la maladie psychosomatique. On sait depuis toujours que les nerveux, les coléreux, ceux qui ont de fortes contrariétés, de gros chagrins présentent des ulcères gastriques. L'action de la pensée sur la matière.
On n'en finirait plus de citer toutes les formes de maladies, apparemment organiques, qui ont pour origine le cerveau. Cela peut aller de l'hypertension, à des paralysies, des aérophagies, des vomissements, des constipations, des troubles de l'appareil génito-urinaire, de l'impuissance et de la frigidité, des fausses cardiopathies, etc... Au départ, il n'y a pas d'altération des organes, mais si le trouble subsiste, elle va venir. Par la pensée vous pouvez créer des lésions.
Il faut donc faire remonter la cause, ces fantômes de l'inconscient, toujours avides de s'exprimer. A mesure qu'on les comprend, que les épouvantails deviennent compréhensibles, les troubles physiologiques s'estompent. Maeterlinck l'a exprimé en une belle formule : "Ce qui a été tranformé en conscience n'appartient plus aux puissances ennemies".
On peut penser que le coeur, le foie, la rate sont des organes gérés par nos systèmes nerveux sympathique et parasympathique, et que nous ne pouvons que constater les dégats lorsqu'il y en a. Mais rappelez-vous que tout est lié, tous nos organes sont solidaires. L'oeil ne peut pas dire à l'oreille, je ne veux pas entendre, ils fonctionnent ensembles même si apparemment ils sont indépendants. Et des corrélations comme celle-là il y en a pour tous nos organes, elles sont neuro-endocriniennes, entre l'encéphale et les glandes endocrines, de la même façon vous avez donc une possibilité d'action sur votre système nerveux, sur vos glandes endocrines, etc... Vous avez toujours une voie d'accés. Même si l'action du cerveau sur les fonctions végétatives est normalement assez faible, elle existe et elle peut être trés importante dans le traitement des troubles psychosomatiques.
Le phtisiologue Albert Mathieu a relaté le rôle important du mental et de l'espérance en la guérison sur ses malades. Il a par exemple remplacé chez des tuberculeux tous les médicaments par des injections de sérum physiologique. Mais il l'avait appelé "antiphymose", et il avait annoncé ce médicament comme un nouveau médicament d'une grande action, issue d'une découverte récente. Et les résultats dépassèrent tous les espoirs. On observa le retour de l'appétit, la diminution de la toux, de l'expectoration, et même des signes physiques et pulmonaires, le tout accompagné d'une augmentation de poids. Le psychisme avait guéri le physique...avec de l'eau.
Ces expériences démontrent d'une façon indubitable qu'une excitation psychique est capable de produire une action physiologique intense, et cela n'est pas surprenant étant donné les relations anatomiques qui existent entre le système nerveux cérébro-spinal, par conséquent le cerveau, et, d'autre part le système nerveux végétatif et les glandes endocrines.
APPLICATION :
Tout d'abord, il ne faut pas penser à la maladie. Redouter une maladie déterminée est le meilleur moyen pour ouvrir une porte à cette maladie. Dans le même ordre d'idée, le pessimisme, la tristesse, l'inquiétude, l'anxiété, la jalousie, la méfiance,  sont défavorables à la santé. Ces sentiments ouvrent de mauvaises portes. En revanche, la volonté, le courage, la confiance en soi, l'optimisme, la gaieté, l'amour, favorisent le retour à la santé.
Il faut se le répéter et s'en persuader :
Je vais de mieux en mieux - mon organisme est fort et j'ai confiance - je dors bien et je me réveillerai demain matin en pleine forme - j'éprouve un bien-être qui va aller en s'accentuant - et je suis de plus en plus résistant.
Même si vous êtes victime d'une vive souffrance avec des images menaçantes pour votre santé, chassez-les. Remplacez-les par des pensées de logique, de défense de l'organisme qui oeuvre pour votre bien, par exemple.
Coué avait l'habitude de pratiquer cet acte contre les douleurs. Vous allez mal, vous mettez votre main sur la partie douloureuse et vous répétez trés rapidement "ça passe...ça passe" et cette sorte de mantra agit comme un véritable anesthésique. A condition de ne pas interrompre par des pensées négatives comme par exemple : "est-ce que ma douleur disparait vraiment ?"
On peut employer d'autres méthodes comme la relaxation de Schultz connue sous le nom de training autogène de Schultz. Elle permet de faire un revirement de soi-même vers l'intérieur de telle sorte qu'on peut être capable de commander des fonctions et des organes ordinairement indépendant de notre volonté. 
La méthode :
Assis dans une position confortable, les yeux clos, se concentrer intensément sur une phrase : Mon bras droit (gauche pour les gauchers) est tout à fait lourd. Répétez ( 6 fois) et, intercalé au milieu, répétez "je suis tout à fait calme". Une nette sensation de pesanteur dans le bras doit apparaitre. Le bras soulevé par une tierce personne doit retomber comme mort. La musculature est complètement relachée. La reprise  est importante, faire plusieurs flexions du membre, puis inspirer profondément et enfin ouvrez les yeux. Faire cet exercice 3 fois par jour.
 Au bout de 15 jours, cette sensation de pesanteur s'accentue et par transfert psychologique se transmet à l'ensemble des membres.
Et ainsi de suite, aprés 3 semaines, une deuxième phrase : Mon bras droit est chaud et la châleur apparaitra vite. Et de cette manière vous pouvez commander par la suite ce que vous voulez comme : "mon coeur bat calmement et vigoureusement" ou "ma respiration est régulière et tranquille". 
Vous avez réalisé et pris le contrôle de fonctions qui, normalement, vous échappent.
Un alpiniste coincé sur les sommets avec plusieurs de ses camarades et connaissant le training de Shultz l'a utilisé. Ses compagnons  ont eu des gelures à toutes leurs extrémités alors que lui, n'a eu aucune gelure, simplement par l'auto-suggestion.

On a déterminé que chez les gens paranoïaques qui sont atteints du délire de persécution, le pourcentage de cancéreux est 4 fois supérieur à la normale. Cette lutte perpétuelle contre le monde entier leur fait perdre leur force vitale. Ce pourcentage est également supérieur chez ceux qui ont tendance à réprimer leurs sentiments, les introvertis.

Bien sûr je ne vais pas vous dire d'abandonner toute votre hygiène de vie parce le mental peut tout, mais vous pouvez être convaincu que c'est une arme extrêmement puissante pour extirper le mal, quel qu'il soit. Cultivez l'optimisme, la joie, les bons sentiments et la vie sera obligée de vous sourire.


 

Publié dans santenature

Commenter cet article

FUGIER 05/08/2010 11:10



j'ai lu votre article sur la puissance mentale un jour ou je fatiguais. j'avais besoin de me remonter. je pratique le yoga aussi mais ca ne suffit pas tout le temps. Et j'ai trouvé cet article à
point nommé, excellent.



boisvert 05/08/2010 11:53



C'est encore plus excellent s'il vous a été utile


Bonne journée !