compteur de connexions

 

Il y a actuellement  25678  personnes connectées à Over-Blog dont  29  sur ce blog

compteur : Total des visites :

Blog commencé le 27.2.2007
Au 20 Avril
 2014

Visites : 5.405.716

 

overblog

Recommander

Derniers Commentaires

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

classement top blogs


Sur page d'accueil d'OVER-BLOG
Classement de ce blog : 76ème

Dimanche 20 avril 2014 7 20 /04 /Avr /2014 07:19

P1060434.JPG                           Randonnée "Les corniches du Méjean"

 

En  ce moment j'ai beaucoup de travail (je me suis décidé à écrire un livre et ça me prend beaucoup de temps), et vous avez sans doute remarqué que c'est Nadou qui m'aide et aujourd'hui encore elle m'a fait passer un article des plus intéressant, de mon collègue naturopathe Michel DOGNA. Cette méthode me parait très simple et très compréhensible. C'est de la réflexothérapie couplée avec de l'hydrothérapie, c'est bien sur notre terrain que nous sommes là. On en apprend tous les jours. Je vous la transmet donc en espérant qu'elle sera utile à beaucoup d'entre vous. Et merci à Nadou !

 

LA MÉTHODE GARDELLE

 

Pierre Gardelle, cet ancien ingénieur des Arts et Métiers, a passé l’essentiel de sa vie en tant que kinésithérapeute. Cet homme remarquable que j’ai côtoyé dans ses dernières années fut un grand militant des médecines douces et de la naturopathie. En outre, il fut celui qui a introduit Oshawa en France.

Monter les escaliers sans être étouffé

 

Son esprit d’observation lui a permis de mettre au point diverses méthodes de soins, ainsi que des techniques spéciales dans le domaine du sport. Par exemple, j’ai personnellement retenu une méthode pour monter les étages sans être essoufflé. En effet, j’ai vu Pierre Gardelle faire le pari avec des jeunes à celui qui arriverait frais et dispos en haut de 6 étages d’un immeuble parisien. De fait, en montant d’un bon pas, il est « normal », même en étant en bonne forme, d’être essoufflé voire hors d’haleine en arrivant en haut. Pierre Gardelle partait du principe que lorsque l’on s’essouffle, on est déjà en état d’asphyxie. Si l’effort persiste, on ne peut plus rattraper ce retard d’oxygène. La seule façon d’éviter cela, c’est de respirer et de souffler à fond juste avant l’effort (en bas de l’escalier). La méthode est magique et l’on peut ainsi monter longtemps avec facilité. Je vous conseille d’essayer pour en être convaincu.

 

L'histoire de Pierre Gardelle

 

En fait ce n’est pas Gardelle mais moi-même qui ai baptisé sa méthode du nom médico-scientifique de « thermothérapie différentielle », d’autant plus que j’en ai modifié quelque peu les modalités pour des raisons de commodité, car lorsque quelque chose est trop fastidieux, on hésite à le faire.

 

Avec sa méthode, Pierre Gardelle a résolu en quelques séances des hémiplégies (suites d’AVC), des aphasies (perte de la parole), des tumeurs au cerveau, des abcès osseux, des gangrènes, de nombreuses pathologies inflammatoires lourdes, et même un cas de folie.

 

Bien que ses expériences fussent limitées en nombre, (selon son expression «je ne suis pas l’hôpital de la Salpêtrière »), pratiquement toutes ses interventions furent couronnées de succès.

 

Depuis près de 20 ans, j’enseigne la méthode Gardelle dans mes conférences et dans mes stages, mais peu de personnes et, plus désolant, peu de praticiens, en prennent l’initiative malgré le total manque de risques. Ils préfèrent s’en remettre prudemment à la médecine orthodoxe bien qu’elle offre pour les cas précités de bien médiocres résultats. Heureusement il y a néanmoins, çà et là, quelques « aventuriers » qui osent prendre quelque responsabilité et qui me rapportent régulièrement des succès inespérés, miraculeux, grâce à cette technique géniale.

 

Une fois de plus, je tente ici de planter la graine avec l’espoir que parmi la masse inerte, quelques esprits dynamiques en feront une botte secrète judicieusement utilisée. Jamais la médecine ne s’intéressera à la méthode Gardelle car celle-ci ne nécessite aucun appareil, aucun produit, si ce n’est de l’eau chaude et des glaçons. Donc rien de rentable.

 

Donc, inutile de demander qui pratique la méthode ; cela reste dans le cadre familial, pour ceux qui ont le courage de sortir de l’assistanat.

Mon aventure personnelle

 

En 2011, suite à un voyage très éprouvant en avion, j’ai fait un AVC. Avec ma femme, nous avons en regard de mes troubles (troubles spatiaux, impossibilité de trouver mon nez avec la main gauche, difficulté de parole pour articuler) immédiatement pensé à l’AVC. J’ai très vite été acheminé à une clinique qui a constaté une petite thrombose cérébrale avec 3 caillots.

 

Je suis sorti 2 jours après sur ma demande avec Kardégic pour fluidifier le sang et Tahor (statine) à prendre à vie, mais que je n’ai jamais pris.

 

Rentrés à la maison, nous avons immédiatement entamé un « Gardelle » à raison de 3 séances par jour de 1 heure.

 

Le troisième jour, alors que nous recevions des amis, j’ai subitement retrouvé le langage normal – j’en ai pleuré de joie – et je dois dire que pendant les 6 mois qui on suivi, j’ai vécu une période d’hypersensibilité qui me faisait pleurer facilement. Par ailleurs, ma main gauche qui paraissait fonctionner normalement, était devenue incapable de coordonner des mouvements rythmiques au piano et de plaquer des accords précis – il m’a fallu 6 semaines pour la rééduquer à jouer correctement, tout en continuant le Gardelle 1 fois par jour pendant ce temps.

 

La méthode d'origine

 

Je vais présenter ici, dans toute son exactitude, la façon dont procédait Pierre Gardelle, et nous allons prendre comme exemple un caillot au cerveau suite à une thrombose ou une rupture d’AVC.

 

Il faisait aliter le malade pendant 8 heures. Sur la tête, il plaçait des serviettes mouillées trempées dans de l’eau à 10˚, qu’il remplaçait (à cause de l’échauffement), toutes les 3 minutes durant les 3 premières heures, puis toutes les 6 minutes ensuite.

 

Inutile de dire que cela mobilisait deux personnes pour assurer le petit manège sans compter que ce n’est pas toujours facile de faire de l’eau à 10˚. Normalement, le patient tombe dans une somnolence par le même ralentissement du cerveau que celui que connaissent les montagnards pris par le froid.

 

Pendant ce temps, Gardelle posait une serviette chaude sur le ventre (40˚) qu’il changeait aussi toutes les 7 à 10 minutes pour compenser le refroidissement. Tout cela pendant 8 heures et en renouvelant la procédure plusieurs jours jusqu’à ce que le miracle se produise.

 

Explication de la procédure

 

Lorsqu’une lésion se produit sur un endroit de l’organisme, il y a une augmentation locale de température (inflammation). Parmi les leucocytes et les lymphocytes, il y a ceux que nous définirons à des fins pédagogiques : «service de voirie». Le problème est que ces nettoyeurs vivent des problèmes similaires à ceux des pompiers : la chaleur les empêche d’approcher, ce qui les gêne considérablement pour effectuer leur travail correctement. En refroidissant le site atteint, ces petits travailleurs peuvent multiplier par dix leur efficacité, d’où les résultats surprenants.

 

Mais cela ne s’arrête pas là. D’abord il y a le problème de la régulation thermique du corps qu’il faut équilibrer par une source chaude compensatoire à distance, de préférence dans une zone carrefour des systèmes lymphatique et sanguin. La région englobant le plexus solaire, l’abdomen, le foie et la rate est du premier choix.

Par ailleurs, les leucocytes et lymphocytes nettoyeurs ont besoin d’emmener les déchets métaboliques sur un lieu de décharge adéquat. Ce lieu privilégié est encore le même en raison de la grande densité du réseau lymphatique de cet endroit qui est en relation directe avec l’intestin, celui-ci faisant office de drain. À noter que la différence de température 10°/40° crée un courant de convection du type chauffage central. Aussi, il est courant de constater au niveau de la compresse chaude une formation de petits boutons, voire mêmes de petits abcès de décharge en particulier dans le cas de tumeurs.

 

Certains pourraient être tentés de remplacer la compresse chaude par une simple bouillotte. Ce serait une erreur car lorsque l’on essore la serviette chaude, il en ressort un liquide blanc prouvant qu’il y a eu une exsudation de la peau favorisée par la présence d’eau.

 

La méthode simplifiée

 

La partie la plus contraignante étant les compresses froides, j’ai cherché à trouver une simplification préservant l’efficacité. La solution s’est avérée être la vessie de glace (grand modèle - vente en pharmacie) avec un linge interposé. On peut vérifier avec un thermomètre placé contre la peau que la température est bien proche de 10°.

Tant qu’il y a de la glace, aucune manipulation n’est nécessaire.

 

Au niveau de la compresse chaude, il est commode de placer par-dessus une bouillotte qui freine le refroidissement de la serviette. Par ailleurs, j’ai trouvé les séances de 8 heures trop longues. Aussi, j’ai opté pour des séances de 4 heures maximum.

Les résultats ont pratiquement toujours été excellents.

 

Des applications personnellement testées

 

Accident vasculaire cérébral (AVC)

Bien sûr, il s’ensuit toujours des traumatismes latéraux de l’arc réflexe, en particulier dans la motricité (paralysies), la parole (aphasie), l’équilibre, ou encore des troubles de comportement (fous rires, pleurs pour rien, agressivité... selon la zone atteinte).

Indépendamment des traitements médicaux officiels qui peuvent être apportés, l’urgence est dans la libération du caillot formé, celui-ci entraînant des zones de compression des cellules nerveuses qui se nécrosent rapidement. Les différents patients que j’ai orientés vers la méthode Gardelle ont pu récupérer leur motricité en quelques semaines et quelquefois en quelques jours selon que l’on a plus ou moins attendu pour appliquer le procédé. Il s’agissait d’hémiplégies diverses souvent accompagnées de grande fatigue.

 

Mode opératoire :

    Vessie de glace grand format sur la tête avec linge interposé,

    Serviette chaude avec bouillotte sur le ventre.

    Une séance de 4 heures chaque jour jusqu’à restauration complète, ou l’équivalent avec plusieurs séances de 1h ou 1h30.

NOTA :

Le cas le plus étonnant est celui d’un homme de 30 ans en chaise roulante depuis 1 an suite à un AVC. Après une semaine d’hésitation, il accepta l’expérience. Au bout de 8 jours de traitement quotidien, il eut de fortes douleurs dans la tête ; il fustigea alors la femme de sa famille qui l’avait embarqué dans cette aventure. Mais en même temps, il sentit dans ses jambes et ses pieds des débuts de fourmillements et de petites décharges électriques. En 1 mois ses jambes ont refonctionné normalement. Il a ensuite repris son travail.

 

Tumeur au cerveau

Il faut noter que la méthode peut éviter la trépanation. Idem que pour rupture d’AVC

 

Migraine

La méthode ne marche pas pour tous les types de migraines.

 

Mode opératoire :

    Vessie de glace sur la tête ave avec linge interposé,

    Serviette chaude avec bouillotte sur le foie.

    Une séance de 1h30 à renouveler si nécessaire.

 

Capsulite de l’épaule

Les cas que j’ai eu à traiter ont été réglés en 24 heures, alors que le bras était bloqué vers l’extension verticale depuis des mois.

 

Mode opératoire :

    Vessie de glace sur l’épaule avec linge interposé,

    Serviette chaude plus bouillotte sur le ventre.

    Séance de 2 heures.

 

Lumbago

Se rappeler qu’un lumbago est toujours en rapport avec l’intestin, que l’origine soit le stress ou l’intoxication. Il convient donc d’abord de mettre l’intestin au repos en jeûnant pendant 24, 36 ou 48 heures selon l’intensité du trouble.

On peut prendre de l’eau chaude un peu miellée alternée avec de l’eau chaude salée pour calmer la faim éventuelle.

Normalement (je l’ai expérimenté sur moi-même), 24 à 36 heures suffisent pour être libéré.

 

Mode opératoire :

    Vessie de glace sur les lombaires,

    Serviette chaude plus bouillotte sur le ventre + bouillotte aux pieds.

    Séance de 3 heures – renouveler plusieurs jours si nécessaire.

 

Paralysie des jambes

Cette histoire concerne ma propre mère alors qu’elle avait 80 ans. Percluse d’arthrose et vivant de surcroît dans une maison humide, elle fut subitement prise de paralysie totale des jambes. Alerté alors que j’étais à l’étranger, je me rendis chez elle 8 jours après. Au vu du bilan hospitalier négatif au niveau cérébral, il m’apparut logiquement que son problème devait être à un blocage réflexe au niveau sacro lombaire. À noter qu’elle ne souffrait absolument pas. Je décidai de lui faire un Gardelle avec les moyens du bord.

Au bout d’une heure, elle m’appela avec vindict alors que j’étais dans la pièce à côté. Elle était sur ses jambes et se cramponnait au dossier d’une chaise près du lit. Il fallut d’autres séances et plus d’un mois pour qu’elle contrôle à nouveau une partie de son équilibre au niveau des pieds.

 

Mode opératoire utilisé : idem lumbago

 

Gangrène de la jambe

Le cas le plus impressionnant que j’ai connu fut celui d’un homme qui atteint d’une gangrène sèche souffrait le martyr et ne réagissait plus à la morphine. Je fus prévenu un mercredi alors qu’une amputation était prévue le samedi suivant. N’ayant pas d’expérience antérieure, je n’ai rien promis au niveau des résultats si ce n’est un probable soulagement de la douleur.

De fait, la douleur s’estompa rapidement (dû à l’effet anesthésiant du froid). Le surlendemain, des bourgeons de chair rose apparurent au milieu des tissus gris nécrosés. Le samedi matin, à l’hôpital, le chirurgien sidéré annulait l’opération.

 

Mode opératoire utilisé :

    Vessie de glace sur la partie gangrenée avec linge interposé,

    Serviette chaude plus bouillotte sur le ventre,

    Bouillotte à l’autre pied.

    Application quasi permanente.

 

 De nombreuses applications de la méthode Gardelle n’ont pas encore été investies et restent à trouver. Le traitement quasi miraculeux de l’otite que je préconise depuis 30 années, avec une compresse froide autour du cou et une chaude sur l’oreille, c’était du Gardelle sans le savoir.

 

Enfin, je tiens à repréciser qu’aucune assistance médicale ne peut vous venir en aide dans ce genre de technique qui ne rapporte rien à personne.

 

 

Michel DOGNA

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Bien-être
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 12 avril 2014 6 12 /04 /Avr /2014 06:14

 

Alimentation sans produits laitiers animaux – ni gluten, quelques précisions

 

Gluten et graines germées*

 

*Les graines germées sont la base unique des pains Essène

 

Le gluten élément protéique présent dans les graines de blé – épeautre – seigle – avoine – orge – millet etc…. est converti en acides aminés au cours le la germination.

Le gluten est donc totalement absent dans les jus d’herbe et très peu présent dans les graines germées.

D’autre part la vitamine E présente en plus grande quantité lors de la germination permet l’assimilation de la quantité minime de gluten restant  dans les graines.

 

Végétarisme et graines germées

Les graines germées appartiennent aux aliments à haute densité nutritionnelle.

Ce sont des concentrés de vitamines – oligo-éléments – antioxydants….

Après germination, elles sont beaucoup plus digestes.

 

Les premiers pas décisifs vers le régime SANS GLUTEN

Règle 1 – Supprimer le pain 

S’il est une expérience révélatrice, c’est bien d’éliminer le pain de son alimentation et surtout dans un premier temps tous les pains même ceux fabriqués à partir de céréales dites « anciennes » (épeautre, kamut) même les céréales garanties sans gluten.

C’est certainement un moment délicat voire difficile à passer car cet aliment de base détient une telle charge affective qu’il déchaînera en vous et autour de vous les réactions les plus diverses.

« Toucher au pain est sacrilège » surtout s’il est bio à la farine de blé complet et au levain ! Néanmoins, tenez bon et vous ne le regretterez pas.

Par la suite, vous découvrirez le plaisir de faire votre pain avec des farines de substitution On peut parfois trouver quelques bonnes préparations dans le commerce..

Mais Il vaut mieux éviter les préparations pour pains sans gluten fabriquées industriellement car elles contiennent souvent des conservateurs néfastes à la santé.

Vis-à-vis de sensibilités intestinales qui les déroutent, certains médecins et nutritionnistes conseillent de manger des pains peu cuits en évitant de manger la croûte car la cuisson est accusée de provoquer - ce qui est vrai - des interactions entre protéines et glucides qui engendrent des substances toxiques ou cancérigènes que l’organisme élimine difficilement (les fameuses molécules de Maillard).

Inutile de dire que cette recommandation est dépourvue de bon sens car ne manger que la mie est très indigeste et provoque des fermentations intestinales qui progressivement vont dégrader la santé.

 

La germination des céréales qui contiennent du gluten garde intacte la vitamine E qui va alors équilibrer le gluten dans le but de son assimilation.

Cette précieuse vitamine est détruite lorsque le grain est moulu en farine et cuit à haute température.

Si l’on ne souffre pas d’une maladie cœliaque mais que l’on  est simplement sensible au gluten pour des raisons de pollutions diverses ayant détruit une partie des capacités enzymatiques, les pains Esséniens confectionnés uniquement avec des céréales germées biologiques moulues grossièrement et cuites voire desséchées à très basse température (35°C) apporteront tous les nutriments essentiels nécessaires à l’organisme sans risque de dégrader la muqueuse intestinale.

Il existe également du pain cru très riche en vitamine E = pumpernickel* qui est élaboré à base de graines trempées et broyées. La plus ancienne mention de ce pain date de 1450 : à cette époque, il aurait été utilisé pendant une famine dans la ville d’Osnabrück en Allemagne et il aurait été apprécié et consommé par la suite.

* Le pumpernickel est un pain de seigle d'origine allemande. Il est préparé à partir de farine de seigle ou de grains de seigle ou d'une combinaison des deux, il est très compact et de couleur très sombre.

(Dans les magasins de produits naturels – cependant bien vérifier la composition totale du produit en évitant la combinaison graines et farine)

Cependant en présence de cas sévères nécessitant un régime alimentaire sans résidu (diverticulose, colopathie fonctionnelle….), il vaudra mieux supprimer complètement les céréales et cela pour longtemps – le temps que la muqueuse intestinale se répare complètement.

 

Règle 2. - Eliminer tous les aliments contenant du gluten

Cela demandera une attention toute particulière car le gluten et ses dérivés sont ajoutés dans la composition de nombreux produits alimentaires : amidon – arômes artificiels et adjuvants en tous genres…..

Il existe un ouvrage de la taille de l’annuaire téléphonique de New-York indiquant l’ensemble des produits alimentaires qui contiennent du gluten – en allant dans de nombreux magasins avec ce document, 90% des aliments vendus dans ces derniers seront à éviter….

– par conséquent F Lire systématiquement les étiquettes des produits

Comme il vient d’être dit de nombreux produits de consommation courante contiennent du gluten (et souvent aussi trop de sel – de sucre - de lactose – de graisses…)

Il y a du gluten dans la composition de certaines barres de chocolat – cacao en poudre – yaourts dits « crémeux » - potages instantanés….

La lecture des étiquettes bien cachées et écrites en lettres minuscules au dos des produits se révèle édifiante mais elle s’avère une réelle prise de conscience des méfaits sur la santé d’une nourriture industrialisée et dénaturée.

Ce n’est pourtant que la partie visible de l’iceberg car le gluten et ses dérivés ne sont pas toujours mentionnés sur les étiquettes :

Par exemple il y a du gluten dans F

- le poivre en poudre, le sel de céleri, les figues sèches  pour les empêcher de coller entre elles, la crème de gruyère dans le but de lui procurer une texture compacte, les plaquettes de chocolat industriel avant leur emballage pour éviter qu’elles n’adhèrent ensemble.

D’autre part, les listes d’aliments à éviter ne sont pas exhaustives et toujours sujettes à réactualisation car l’industrie alimentaire ne cesse d’innover !

Il est temps d’ouvrir les yeux dans le but de réagir et corriger pour ceux  qui souhaitent protéger leur santé !

 

Règle 3  - Apprendre à cuisiner différemment

Et de manière tout aussi savoureuse en remplaçant :

-           les produits au gluten par d’autres substances sans gluten comme remplacer la farine de blé par de la farine de riz complet ou de châtaigne

-          Le lait de vache ou d’autres animaux par du lait de soja ou d’amande ou de riz selon les recettes salées ou sucrées.

C’est alors que l’on remarque beaucoup plus combien ces produits sont présents dans d’innombrables préparations et sous des formes très diverses….

Bon nouvel appétit !

 

Nadou MODOUX

Conseils Alimentaires Santé – Nutri-détoxicologue

 

A ce propos, ce dimanche nous nous sommes rencontrés avec Nadou et son époux pour la première fois et elle en a profité pour me faire goûter le pain essène, c'est particulier, mais ce que cet article ne dit pas c'est que ce pain est beaucoup plus riche en  minéraux et vitamines car il n'y a plus la destruction dûe à la cuisson à très haute température. Le seul inconvénient c'est que ceux qui ont l'intestin fragile auront quelques problèmes car il est fabriqué avec des grains entiers. Alors si ça vous tente allez-y doucement au début, il faut rééduquer et fortifier cette muqueuse.

 

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Samedi 5 avril 2014 6 05 /04 /Avr /2014 07:30

De la part de Nadou un article de Caroline MOREL – ALTERNATIVE SANTE

 

AVANT QUE LES POLLENS N'ARRIVENT, MANGEZ DE L'OEUF DE CAILLE

Tout le monde sait que Moïse a erré avec le peuple Juif pendant 40 ans dans le désert. C’est long 40 ans dans un endroit où il n’y a rien à boire et rien à manger. Comment survivre toutes ces années sans que la population soit décimée, que les plus vieux ne meurent d’épuisement et les jeunes de carences ? Quelle manne peut permettre de surmonter la pénurie, la faim et la maladie ? C’est en lisant un passage de l'Ancien Testament qui concerne l’Exode que j’ai découvert que les  Hébreux ne s'étaient pas nourri pendant tout ce temps des seules petites graines sucrées de "manne". Il y avait aussi dans son menu de la viande des cailles dont de grands vols se posaient à l'époque dans le désert lors des migrations.

La caille aux œufs d’or 

Les Juifs de Moïse n'avaient pas à faire un grand effort d'imagination pour savoir que l'on pouvait capturer et domestiquer ces oiseaux et consommer leurs œufs. C'était déjà courant chez les riches égyptiens. Et en Chine, l'œuf de caille était depuis longtemps un remède de l'asthme.

Ce que l’on sait, en outre, c’est que la caille du Japon a été la première à être domestiquée. Importée en Europe et croisée avec la caille européenne (dite caille des blés), elle a pu être exploitée de façon industrielle. C’est la caille du Japon qui semble être la plus à même de produire les meilleurs œufs et la meilleure viande. Les propriétés thérapeutiques les plus probantes ont été étudiées à partir d'œufs de la caille du Japon, mais la caille étant un oiseau migrateur, il est probable que les mélanges de gènes entre espèces se soient opérés depuis longtemps et que les croisements des deux races n’aient pas nuit aux vertus du petit œuf tacheté.

L'œuf de caille est le seul œuf diététique qui existe au monde

L’œuf de caille est considéré comme le produit d’origine animale qui possède le contenu le plus équilibré en protéines, vitamines, minéraux et enzyme. Il est cinq fois moins gros qu’un œuf de poule, mais il contient 5 fois plus de phosphores (très utiles pour le cerveau, l’action du phosphore dans l’organisme est surtout essentielle pour la bonne santé des os et des dents), 7 fois plus de fer, 6 fois plus de vitamines B1 (qui jouent un rôle crucial dans la croissance et le bon fonctionnement des systèmes cardio-vasculaire, digestif et nerveux) et 15 fois plus de vitamines B2 (qui aident à la protection du système nerveux, à la croissance et à la réparation des tissus). Et surtout, il ne contient aucun cholestérol ! Ça semble incroyable !

Une source inépuisable de bienfaits pour l’organisme

Les études sur les œufs de caille sont surprenantes tant il y a d'indications différentes qui ont été étudiées. Disons que l'oeuf de caille est en cela un super aliment nourrissant et plein de bons nutriments. Mais c'est dans le domaine des allergies que l'on retiendra surtout son effet déterminant.

Dans les années soixante, le Docteur Truffier, remarque que les éleveurs de son entourage qui se soignent en faisant des cures d’œufs de caille, voient certaines de leurs allergies disparaître progressivement. Il décide de se pencher sur les vertus thérapeutiques des œufs de cailles et commence une étude sur un large échantillon de patients. Il propose 5 000 cures en 8 années de travail et de recherche et obtient 70% de succès chez les adultes et 85% chez les enfants. Il publie dès lors son « Approche thérapeutique de la maladie allergique par ingestion d’œufs de caille » pour lequel il se voit discerner le Prix Marcel Zara.

L’ovomucoïde et l’ovoinhibiteur, la clé du mystère

C’est dans le blanc d’œuf de caille que l’on trouve l’ovomucoïde, ce puissant inhibiteur de la trypsine humaine, si importante dans la réaction allergique. De plus, on trouve également en importante quantité des ovoinhibiteurs dans l’œuf de caille, qui possèdent une puissante activité envers l’élastase qui intervient dans de nombreuses pathologies chez l’homme, en particulier dans l’emphysème pulmonaire et le psoriasis. Des recherches sur plus de douze sortes de volatiles différents ont démontré que c’est dans le blanc d’œuf de caille que l’on trouve le plus fort taux d’ovomucoïde et d’ovoinhibiteurs.

Et si on faisait une cure ?

Une cure dure environ 7 semaines. Commencer aujourd'hui est donc un bon moyen de résister aux allergies printanières.

Officiellement, le protocole anti-allergie est le suivant :

Durant les 2 premiers jours du traitement, le patient doit prendre le contenu de 3 œufs (crus). Puis 4 œufs le troisième jour et du 5ème au 49ème jour, le patient prendra 5 œufs. Pour un enfant de 10 ans, on conseille plutôt une quantité de 3 œufs par jour pendant 30 jours.

Dans les faits, je recommande plutôt de casser trois œufs frais dans un verre chaque matin et de les avaler en une gorgée. Faire cela d'aujourd'hui à début avril devrait déjà bien diminuer les symptômes allergiques.

Consommez vos œufs de caille frais, toujours crus et laissez-les au frigo.

Lavez vos œufs avant de les briser. Oui, oui, même avec la coquille !

Vous avez ensuite le choix. Piquez ensuite les deux pôles de l’œuf et buvez le contenu par un des pôles. Vous pouvez aussi verser le contenu d’un œuf dans un verre et le mélanger avec un jus de fruit ou du miel. C’est très bon ! Soyez à jeun en prenant vos œufs de caille et ne mangez rien ensuite pendant 3 à 4 heures pour les adultes, une heure pour les jeunes. Attention aux hypotendus, les œufs de caille risquent de ne pas leur convenir.

Ça fait beaucoup d’œufs à manger tout ça !

C’est vrai ! Si une cure dure 7 semaines, cela fait pour un adulte un total de 240 œufs à s’avaler. C’est sûrement très bon pour la santé, mais un peu contraignant ! Il existe donc plusieurs marques que l'on peut se procurer sur Internet et qui offrent des extraits standardisés secs qui évitent de surcharger ses menus. Mais rien ne remplace la cure authentique.

Une expérience incroyable au Cameroun

L’Afrique elle aussi se tourne vers l’élevage des cailles et, au Cameroun les autorités s'intéressent aux vertus thérapeutiques de l'œuf. Le Conseil Interprofessionnel des cailles du Cameroun (CICaC) rapporte ainsi tout à fait officiellement qu'une cure d’œufs de caille a été testée sur une petite fille drépanocytaire, qui ne se déplaçait qu’avec des béquilles et sombrait dans la maladie lentement. Elle a permis à l’enfant d’abandonner ses béquilles et de reprendre des forces et du dynamisme. De même, le traitement aux œufs de cailles a été administré à des malades atteints du SIDA. On a constaté que les patients reprenaient du poids après en avoir beaucoup perdu et qu’ils retrouvaient de la vigueur physique.

Le petit œuf tacheté n’a pas fini de nous surprendre. Son action efficace dans les affections allergiques, qu’elles soient respiratoires ou cutanées, est maintenant clairement prouvée. Mais il y a bien d’autres domaines dans lesquels ses bienfaits seront bientôt démontrés. Alors faites-vous du bien et gobez de la bonne santé ! 

 

 

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Bien-être
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 29 mars 2014 6 29 /03 /Mars /2014 06:10

 

Nous sommes tous conditionnés. On nous a traçé un cadre de vie dans lequel il y a le maitre d’école, le curé et le docteur. Tout ce que nous avons appris vient de ces trois personnages et jusqu’à ce que notre personnalité s’affirme, à l’âge adulte, il n’y a point de vérité qui ne vienne d’eux. En dehors ce sont les marginaux, les farfelus, les  incrédules, si ce ne sont pas tout simplement les idiots. L’embêtant c’est que je me situe dans cette catégorie et que l’on se sent quelquefois très seul. Mais il vaut mieux être seul que mal accompagné, donc il faut s’y faire.

Pourtant je n’ai pas un Q.I. hors du commun, il y a des choses simples que les érudits ne peuvent pas comprendre, avouez que ce n’est pas banal. D’ailleurs les opposants aux médecines naturelles ont la part belle, en dehors de la science il n’est point d’autre vérité. De sorte qu’aujourd’hui, la médecine moderne s’impose. Elle seule a le droit de poser un diagnostic.  Cela ne me gêne pas du tout, étant donné que nous sommes pour une médecine globale et que si mon œil gauche est malade, la cause est peut-être située à mon orteil droit. Tous nos organes sont dépendants les uns des autres, donc l’endroit qui a fleuri n’est pas important, pas plus que le nom de cette misère, aucun intérêt. Hélas cela ne s’arrête pas là  car ensuite vient la thérapeutique. La thérapeutique considérée comme la plus efficace par nos scientifiques, c’est la chimiothérapie, c’est la radiothérapie, c’est la chirurgie, enfin bref que des choses qui rendraient malade une personne en bonne santé. Faut-il être érudit pour comprendre qu’il y a quelque chose d’illogique ? Ces messieurs en arrive à des aberrations comme « un médicament efficace se reconnaît à ses effets indésirables », sinon il est nul. De la sorte on tente de guérir le cancer avec des médicaments qui eux-mêmes sont cancérigènes, cherchez l’erreur. Mais chut, c’est scientifique !

Ce ne serait pas grave si on n’imposait pas cette façon de voir à tout le monde sans leur demander leur avis. Pire si vous ne vous soumettez pas à leur « savoir » vous courez le risque d’être traîné en justice pour non assistance à personne en danger. Et pourtant les dogmes médicaux modernes changent fréquemment et la vérité d’un jour devient très souvent l’erreur du lendemain. Les exemples sont légion mais … c’est scientifique.  Pourquoi une telle dérive ? Hippocrate ne disait-il pas que toutes les maladies étaient la conséquence d’un mode de vie qui s’est écarté des lois naturelles. Et plus loin les enseignement des esséniens (qui ont formé Jésus) étaient déjà des naturopathes. « Primum non nocere » d’abord ne pas nuire, ce n’est pas nous qui l’avons inventé, tout est oublié pour l’efficacité, le profit. Et les résultats sont là, désastreux. Il serait temps que nos concitoyens se posent enfin les bonnes questions. Après plusieurs siècles du tout scientifique, il y a de plus en plus de maladies incurables, Cancers, scléroses en plaque, maladies cardio-vasculaires, fibromyalgie, psoriasis, diabète, Sida, Allergies, malades mentaux, maladies de Parkinson, d’Alzheimer, etc.. on pourrait en remplir des pages. Et tout aussi curieusement, on passe sous silence tous ces gens qui se sont guéris de ces mêmes maladies, sans aucun médicament chimique.

Oui, mais voilà, nous sommes tous des conditionnés, de sorte que quelque part, "l’instruction"revient au galop et on se demande s’ils n’ont pas raison, on a des doutes, il s’agit de notre santé après tout, et aussi « si c’était vrai, ça se saurait » et parce qu’ils sont très intelligents ce sont peut-être eux qui ont raison, etc…. Toutes ces questions sont le fruit de notre conditionnement. Parce que C’EST VRAI et ça ne se sait pas. Il faut vraiment chercher pour avoir accès à la vraie connaissance.

Et puis aussi il est bien établi que c’est le médecin qui va nous guérir. Allez dire tout de go à une personne malade qu’il n’y a pas de médicament à prendre, que le corps sait se guérir tout seul, que la maladie n’est pas une maladie mais une réaction de l’organisme qui se défend, que les microbes sont nos amis, les virus également, qu’une cellule cancéreuse peut redevenir normale, et prenez vite vos jambes à votre cou car la réaction pourra être violente, les fous on les enferme et c’est ce qui pourrait bien vous arriver.

La médecine allopathique est anti-symptomatique et rien que cela devrait faire comprendre l’inutilité de la technique. C’est comme un voyant rouge qui s’allume dans votre voiture et que vous cassiez l’ampoule pour résoudre le problème. Et, de fil en aiguille, les problèmes non résolus s’aggravent. La toxicité des médicaments chimiques s’ajoutant à la toxémie ambiante, cela ne peut faire que des dégâts. C’est comme « cacher la poussière sous le tapis » comme le dit le dr Tal Schaller.

Mais est-ce que les gens sont prêts à se prendre en charge ? Car c’est la solution, personne d’autre ne peut le faire à leur place. Et cela c’est extrêmement difficile, on a tellement l’habitude de confier nos soucis à quelqu’un d’autre, c’est reposant, c’est aussi déresponsabilisant.  Et puis également notre conditionnement est là encore une fois. Beaucoup de malades acceptent leur état car « dans ma famille les gens sont gros donc je suis gros » ou encore « mes parents avaient des rhumatismes donc j’en ai ». Il n’est pas question d’hérédité très souvent mais bien de mauvaises habitudes alimentaires que les parents avaient et qu’ils ont léguées à leurs enfants. L’habitude de manger d’une certaine façon jusqu’à une vingtaine d’années est tenace et peut expliquer à elle seule, l’état présent.

Comme conditionnement il y a aussi la télévision. Chaque jour des centaines de spots publicitaires vous vantent les qualités des produits les plus infâmes, tout cela avec la bouche en cœur. On vous fait miroiter un côté bénéfique du produit et tous les autres qui vous détruisent on les passe sous silence. Oui, on vous dit qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour, mais est-ce que vous pensez que vous allez être protégé avec ça ? Ca ne leur coûte rien et ça leur donne bonne conscience.

Ni un médecin, ni un naturopathe, ni aucune autre personne ne peut aimer et comprendre votre corps comme vous. Devenez votre propre médecin et vous guérirez. Mais il y a une condition, il faut avoir la volonté. Le corps sait se guérir certes, mais il a besoin de vous afin que vous ne lui mettiez pas des bâtons dans les roues. C’est une bataille de tous les jours, surtout au début. Il faut casser ce conditionnement, ces habitudes prises depuis très longtemps. A chaque instant de chaque jour il faut songer que tout ce que vous mettez dans votre assiette conditionne votre santé future, cela non plus on ne l’a pas appris. Même nos médecins ne l’apprennent pas  pendant leurs 7 années d’étude alors pensez, nous !

Mais c’est une belle aventure, une nouvelle vie qui commence et je vous assure qu’elle sera bien plus belle que tout ce que vous avez connu jusqu’à aujourd’hui, et cela même si aujourd’hui vous avez une maladie « incurable ». Incurable veut simplement dire que la médecine « scientifique » ne sait pas la guérir. Cela ne veut absolument pas dire que cette maladie ne peut pas être guérie. Pensez toujours à une guérison globale, il vous faut tout soigner en même temps, c’est la médecine du physique, de l’esprit, de l’émotion, de l’âme, des pensées, c’est une médecine globale d’où vous allez ressortir comme un nouveau-né. Ce n’est pas toujours facile mais c’est la vraie solution et c’est une des plus belle aventure que vous puissiez vivre.

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 07:30

P1050952.JPG 

Cela aussi je l'ai appris dans mon cheminement. Un beau jour j'ai entendu parler des cellules souches en me demandant si je n'avais pas sauté quelque chose pendant mes cours. Mais non, c'était vraiment nouveau pour tout le monde.  Songez que ce n'est qu'en 1981 que Martin EVANS, KAUFMAN et MARTIN ont identifié les cellules souches chez la souris et seulement en 1998 que James Alexander THOMPSON, Joseph ISTKOVITZ-ELDOR et l'israélien Benjamin ROUBINOFF, les ont identifié chez l'homme.

Alors c'est quoi ces fameuses cellules souches ?

En biologie on nous dit qu'une cellule souche est une cellule indifférenciée se caractérisant par la capacité à engendrer des cellules spécialisées par différenciation cellulaire et une capacité à se maintenir par prolifération dans l'organisme (auto-renouvellement). Ces cellules souches sont présentes chez tous les êtres vivants multicellulaires. Elles jouent un rôle très important dans le développement des organismes ainsi que dans le maintien de leur intégrité au cours de la vie.

C'est de la plus haute importance car les applications en médecine sont multiples et essentielles et ce n'est pas pour rien si elles concentrent autant  l'attention de tous les chercheurs.

Mais ce principe existe depuis toujours et il est au centre de toutes les formes de vie pluricellulaire car on le retrouve également chez les plantes. Là, je connaissais et l'utilisais depuis longtemps, moi qui pratiquais le marcottage, le bouturage et la greffe des arbres. En effet, c'est dans les méristèmes ((tissu biologique constitué de cellules indifférenciées formant une zone de croissance où ont lieu les divisions cellulaires) des plantes que tout se passe. Voilà nos cellules souches végétales qui permettent la division et la régénération d'une plante. Et c'est vrai, j'ai pu le constater, un viel arbre sur lequel on greffe un embryon jeune va donner un tout nouvel arbre qui a ainsi une nouvelle jeunesse et former ainsi une nouvelle vie, dynamique et vigoureuse. 

On retrouve ce même principe chez les animaux : Coupez la queue du lézard par exemple et il en repousse une autre, toute neuve (les cellules souches en action).

André Gernez, ce grand chercheur qui nous a quitté récemment et qui avait tendu une passerelle entre toutes les médecines pour faire avancer les choses, avait émis l'hypothèse d'une autre vie de nos cellules, différente de celle que l'on connaissait alors et que je vous résume ici :


Pendant deux siècles (depuis 1840 et les premiers microscopes), on a cru que les cellules étaient tour à tour ouvrières et reproductrices. En réalité, comme les abeilles d’un essaim, elles sont soit reproductrices – ce sont les cellules souches – soit ouvrières – les cellules fonctionnelles. Selon les travaux du Dr Leonard Hayflick (1961), chaque cellule génératrice (souche) peut se renouveler de 50 à 100 fois.

La cellule est l’unité physiologique et anatomique de l’organisme. Elle nous permet de vivre. 

 

Mais nous ne gardons pas le même lot de cellules pour la vie ; elles se renouvellent à des rythmes différents selon les organes. Par exemple, une cellule de foie vit 400 à 500 jours alors qu’un globule rouge vit 120 jours. En 1970, André Gernez et son équipe ont même montré que, contrairement à ce que pensent encore de nombreux scientifiques, les neurones aussi se régénèrent.

Nos cellules se multiplient en se divisant en deux. C’est la mitose. Les interrogations de Gernez sont parties de ce constat. Si les cellules se multiplient, pourquoi les organes gardent-ils la même masse cellulaire, le même nombre de cellules ? C’est parce que, quand une cellule se divise en deux, elle donne naissance à une cellule reproductrice et une cellule fonctionnelle. La cellule fonctionnelle vivra sa vie d’ouvrière le temps qu’il faudra et sera remplacée par une nouvelle ouvrière, créée par la cellule reproductrice. Ainsi, le nombre de cellules n’augmente pas.

Nous mourons lorsque les cellules mères ont épuisé leur potentiel de division. Mais parfois une cellule génératrice mute. Elle crée alors deux cellules génératrices. Ces deux-là, à leur tour, créeront quatre génératrices (deux chacune), puis huit, puis seize et ainsi de suite. C’est la cancérisation. La cellule lésée devient mutante et transmet sa lésion à ses filles, toutes mutantes. Les causes de la mutation sont multiples : produits chimiques, carences alimentaires, infections, radiations etc.


Nous voilà donc à la croisée des chemins, la vie ce sont les cellules souches. Voilà en fait ce que nos chercheurs voudraient reproduire chez l'homme. Pensez donc, on vous greffe un rameau jeune et vous voilà revenu à 20 ans, moi qui en ai 76, j'en veux, j'en veux ! Et depuis on a tout essayé, on a greffé des cellules d'animaux, c'était le plus facile, mais les résultats, merveilleux au début, étaient décevants, alors...

 

Les CELLULES SOUCHES :

Il y en a plusieurs. Elles peuvent se distinguer en fonction de leur potentiel de différentiation.

- Les cellules souches totipotentes : pouvant donner tout type cellulaire, et donc un organisme entier.

- Les cellules souches pluripotentes : capables de donner tous types cellulaires sauf les annexes embryonnaires.

- Les cellules souches multipotentes : susceptibles de donner différents types de cellules, mais spécifiques d'un lignage cellulaire donné.

- Les cellules souches unipotentes : qui ne peuvent donner qu'une seule sorte de cellule, mais comme toute cellule souche, elles peuvent s'auto-renouveler.

Ces cellules souches existent durant toute la vie de l'organisme, mais on peut distinguer, chez tous les mammifères notamment, les cellules souches embryonnaires et les cellules souches adultes. Vous l'aurez compris ce sont ces cellules souches embryonnaires qui sont essentielles pour le développement et la formation de toutes les autres cellules de l'organisme. Quant aux cellules adultes, leur développement est terminé, et au contraire, leur prolifération devient dangereuse, c'est le cancer. Les cellules souches sont régulées pour ne produire que les cellules nécessaires au maintien d'un organisme fonctionnel..

Les cellules souches sont moins pluripotentes que celles constituant l'embryon : elles ne peuvent produire que des cellules spécifiques de leur tissu. (exemple : un greffon de cerise Burlat ne pourra donner qu'un nouvel arbre Burlat). et chez nous c'est pareil, les cellules souches hématopoïétiques régénèrent en continu les cellules du sang, et du sang seulement, etc...

Notre organisme se renouvelle ainsi constamment car chaque jour des cellules meurent et doivent être renouvelées grâce aux cellules souches. Hélas, avec l'âge, nos cellules souches s'épuisent, et ce renouvellement se fait de moins en moins bien. Il y a un vieillissement des cellules, des tissus et sans de nouvelles cellules souches jeunes et dynamiques, on ne peut que constater les dégâts sur notre propre corps, irrémédiable et inéluctable.

Voilà le chantier auquel tous les chercheurs du monde entier ont devant eux, il faut régénérer ces cellules souches.

Leroy STEVENS et Barry PIERCE ont découvert dans les années 1950 des cellules souches embryonnaires (capables de générer toutes les cellules sanguines) dans la moelle osseuse.

En 2006, les cellules souches pluripotentes induites sont découvertes par Shinya YAMANAKA et James Alexander THOMSON en 2006. Ce sont des cellules matures permettant de donner naissance à tous types de cellules de l'organisme. Ceci sans utiliser d'embryons animaux. Leur découverte a d'ailleurs été récompensé par le prix Nobel de médecine en 2012.

En 2014 les autorités Canadiennes viennent d'autoriser la mise sur le marché du PROCHYMAL, le premier traitement au monde à base de cellules souches à être mis en vente. Mais son efficacité est encore incertaine. Mais des dizaines de thérapies basées sur les cellules souches sont en cours d'essais cliniques et on devine les labos prêts à se jeter là-dessus comme des morts de faim car il y a un marché extraordinaire à prendre.

Des médecins russes arrivent désormais à traiter les cas de cancer les plus désespérés à l'aide de cellules souches. En 3 ans, les médecins d'Ugra ont déjà réalisé 34 opérations de transplantations de cellules souches. Tous les patients sont actuellement en bonne santé. Ces cellules souches sont présentes dans chaque organisme, mais avec l'âge, elles sont de moins en moins nombreuses. A la naissance par exemple, dans le cordon ombilical, on compte une cellule souche pour 10000 cellules ordinaires. Autour de 50 ans il n'y en a plus qu'une pour 1 million de cellules. Chez nous , dans les maternités, les cordons ombilicaux sont détruits alors qu'ils sont une source précieuse de cellules souches (ce sont les chats qui deviennent centenaires). Ces savants russes font autre chose. Lorsqu'une personne est malade le plus simple est d'introduire ces cellules dans son sang et elles remplaceront tout de suite les cellules endommagées.

Mais à vouloir stimuler les cellules souches, le risque c'est de stimuler toutes les cellules et arriver à provoquer une cancérisation ou une multiplication anarchique des cellules. d'où les réticences. Et puis, les cellules souches, c'est la vie et là, on touche à l'essence même de la vie, où va-t-on s'arrêter ? jusqu'à l'immortalité ? Nous n'en sommes qu'aux premiers balbutiements de cette technique. On ne sait pas encore ce que seront les conséquences dans le temps. 

Pour nous,  qui laissons ces chercheurs dans leur laboratoire et ces mêmes  laboratoires entrain de spéculer sur les gains qu'ils vont pouvoir engranger, nous savons tout de même qu'il est possible de stimuler dans une certaine mesure nos cellules souches avec des moyens beaucoup plus naturels. Et point n'est besoin d'attendre d'être malade pour penser à ces fameuses cellules souches. Il en va d'un rajeunissement et d'un confort de vie auquel tout un chacun aspire.

 

Plusieurs produits que nous avons déjà étudié se sont montré intéressants à ce sujet, les voici :

L'astragale, les probiotiques, l'algue du lac Klamath, la Spiruline, la Chlorella, l'extrait de thé vert, l'astaxanthine, mais aussi  l'activité physique modérée, l'alimentation restrictive et je suppose d'autres produits qui restent à découvrir.

 Alors est-ce que l'on peut considérer que c'est du doping ? Non ! car cela part du principe que  veiller à ses cellules souches c'est veiller à sa santé tout simplement. Rester jeune et dynamique longtemps c'est le voeu de chacun d'entre nous ; accroître ses performances, ses capacités de récupération après un effort,  son attention, sa mémoire, son énergie, toutes ses fonctions mentales, etc... après tout, nous ne parlons que de cela dans ce blog, être bien dans sa peau et dans son corps.

Votre état général, votre santé, votre tonus, votre vieillissement, tout cela en fait dépend de la quantité et de la qualité de vos cellules souches.

 

 

 

 

 

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 15 mars 2014 6 15 /03 /Mars /2014 07:10

 raquettes-2.03.14-Finiels-059.JPG

 

Je n'ai pas beaucoup parlé du foie, cet organe noble et dont dépend en grande partie notre santé, et la plupart des autres organes. Alors aujourd'hui rendons-lui justice.

Mon dada, vous le savez vous qui suivez ce blog, c'est que l'intestin est le point de départ de toutes pathologies, c'est l'organe numéro un à surveiller et surtout l'intestin grêle. Mais s'il devait y avoir un classement, le second serait le foie cette grande usine de transformation, ce maître d'oeuvre qui doit gérer toutes vos envies et votre gourmandise, pardon je voulais dire la mienne.

Comment décongestionner cet organe essentiel et la vésicule biliaire qui fait équipe avec lui, c'est ce que nous allons voir tout de suite.

 

NETTOYAGE FOIE ET VESICULE BILIAIRE :

 

  • A tout seigneur tout honneur, c'est le jeûne qui vient en premier, bien sûr, et lorsque je dis jeûne, c'est le jeûne complet, c'est le jeûne intermittent, ce sont toutes les monodiètes, c'est l'alimentation restrictive, enfin toutes diététiques qui permettent au foie de se décongestionner. Mais aujourd'hui nous allons surtout détailler les autres méthodes, plus rapides, que nous avons à notre disposition pour effectuer ce nettoyage.

  • Ici, quelques aliments et plantes qui vont aider le foie à se nettoyer : le citron, le romarin, menthe, racine de bardane, racine de pissenlit, les feuilles d'artichaut, la camomille, extrait de chardon-Marie, tous les principes amers en général (le foie aime l'amer). Si ça n'est pas trop grave vous pouvez essayer de prendre le matin à jeûn un verre de jus de citron et jus de carottes (moitié-moitié), ½ heure avant le petit déjeuner, si vous déjeunez. Cure à faire pendant 15 jours au moins.

  • CURE CHOC pour réaliser la vidange complète de la Vésicule biliaire :

    A 8h : à jeûn, infusion laxative (bourdaine par exemple) qui va libérer l'intestin.

  • A 10h : Boire 125 cm3 de jus de radis noir (miam-miam)

  • A 12h : 6 cuillérées à soupe d'huile d'olive tiède.

  • A 18h : Infusion laxative qui va débarrasser l'intestin de tout ce que la vésicule biliaire y a déversé et l'affaire est terminée.

    Je puis vous dire que cette cure est très efficace et, que ce soit des petits calculs ou de la boue, tout s'en va. Récemment je l'ai encore testée sur une patiente qui devait se faire opérer de la VB pour des calculs et 1 mois plus tard sur une deuxième radio, on ne décelait plus rien. L'huile d'olive est excellente contre la lithiase biliaire et à dose massive, comme c'est le cas ici, elle provoque une hypersécrétion biliaire, une décharge de bile abondante, et le soulagement est immédiat après le dégagement des boues biliaires. Radis noir et huile d'olive, le couple gagnant pour la vésicule biliaire.

  • LA CURE DU FOIE D'ANDREAS MORITZ :

  • C'est une cure étalée sur une semaine. Tous les jours de la semaine vous buvez un litre de jus de pomme. Boire entre les repas c'est à dire au moins une heure avant le repas et 2 ou 3 heures après. L'acide malique contenu dans les pommes ramollit les calculs et facilite donc par la suite leur expulsion. Se rincer la bouche après le jus de pomme car il est agressif pour les dents.

  • Dans la soirée du 6ème jour, prendre du Sulfate de Magnésium (sels d'Epsom) pour dilater les conduits biliaires et éliminer les déchets (boues et calculs). Cela va aider à éliminer cette crasse. A prendre en 4 prises dans cette soirée et dans la matinée du 7ème jour. 2 prises le soir et 2 prises le lendemain matin. La dose 180ml d'eau avec 1 cuillère à soupe de sulfate de magnésium (en tout).

  • Et enfin de l'huile d'olive (120ml) et du jus de pamplemousse (180ml de jus) en mélange et à avaler le soir du 6ème jour pour déclencher l'expulsion des calculs le lendemain. Le jus de pamplemousse peut être remplacé par du jus de citron mais alors seulement 90ml de jus.

  • On peut faire plusieurs cures si nécessaire, toutes, espacées de 3 semaines à un mois. On conseille pendant toute la semaine d'aider le foie et donc de ne pas consommer de viandes, de produits laitiers et des fritures.Un alimentation végétalienne sera la bienvenue, surtout le 6ème et 7ème jour. Sauter le repas du soir du 6ème jour.

  • - Vous avez le détail sur le site Agir-santé que l'on m'a signalé par commentaire : 

Une petite cure comme ça, peut soulager votre foie mais aussi guérir de nombreuses maladies comme l'acné, l'eczéma, toutes sortes de dermatoses, le psoriasis, une hypercholestérolémie, l'asthme, les allergies, les intolérances alimentaires, les douleurs abdominales, coliques, cholécystites, hypertension, douleurs articulaires, le pyrosis (brûlures d'estomac), les ballonnements, le syndrome du colon irritable, les troubles digestifs comme diarrhées ou constipation, mais aussi aider pour des maladies plus graves comme le cancer, le sida, la sclérose en plaques, les maladies de Parkinson et d'Alzheimer, l'épilepsie, etc... et nous pourrions en ajouter beaucoup d'autres tellement le foie est important pour notre santé. La santé du foie c'est notre santé tout simplement.

 

 

Le foie c'est l'ami de votre beauté. S'il est en pleine forme, nettoyé, c'est votre visage qui va s'en trouver particulièrement bien. Les yeux sont clairs et plus vifs, la peau est retendue, lisse et sans aucun bouton, une peau de pêche. La santé du foie ça se voit avant tout sur votre visage. En plus de cela, un foie décongestionné, c'est plus d'énergie, c'est éloigner toutes les maladies, c'est une digestion facile, une santé émotionnelle parfaite, un esprit plus clair, et le vieillissement pour plus tard. Ce que l'on peut obtenir grâce à un jeûne, en moins facile.

On arrive à expulser des calculs de la grosseur d'une olive et sans danger donc il est préférable de ne pas attendre qu'ils soient plus gros. Que ce soit la première ou la 2ème cure, c'est simple, naturel, et très efficace. Et cela vaut mieux que l'ablation pure et simple de votre vésicule biliaire. Nos médecins ne se posent pas de problèmes à ce sujet. Vous avez des calculs ? Le premier chemin à droite, c'est la salle d'opération. Alors avant d'aller voir votre médecin , il serait peut-être temps de penser à votre ami, le FOIE.

Et pitié pour votre médecin, n'allez pas le voir après parce qu'ils croient être victimes d'ahallucinations, je l'ai vécu, ça les rend nerveux, eux qui vous conseillé l'opération 1 mois auparavant.

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Bien-être
Ecrire un commentaire - Voir les 30 commentaires
Mardi 11 mars 2014 2 11 /03 /Mars /2014 06:48

Cette maladie est tellement horrible que je veux participer, même si ce n'est pas dans le cadre de la médecine naturelle, pour les familles concernées c'est un véritable parcours du combattant et un vrai calvaire. La femme qui ne reconnait plus son mari, ou le père qui ne reconnait plus ses propres enfants. C'est simplement de la solidarité.

 

 

Objet : Manifeste France Alzheimer 2014 – France Alzheimer veut prendre part au débat sur la réforme du financement de la perte d’autonomie.

 

 

 

Madame, Monsieur,

 

 

 

Dans le cadre de la réforme du financement de la perte d’autonomie, France Alzheimer souhaite reposer les termes d’un débat constructif. France Alzheimer soutient depuis près de 30 ans les personnes malades et leurs familles, portant ainsi la voix de quelques 3 millions de personnes, directement touchées par la maladie. Cette année, France Alzheimer s’engage et milite pour une reconsidération des situations humaines et financières vécues par les familles.

 

 

 

Nous souhaitons contribuer activement au projet de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement. C’est pourquoi, nous lançons « Manifeste France Alzheimer » 2014, notre Manifeste ouvert à signature, afin de proposer sept contributions à cette réforme attendue depuis maintenant 15 ans.

 

Nous vous invitons à prendre connaissance de ce document, joint à ce courrier, et à nous apporter votre soutien.

Rendez-vous sur le site Internet : http://lemanifeste.francealzheimer.org/

 

En espérant pouvoir compter sur votre soutien, et en vous renouvelant nos remerciements pour l’attention que vous prêtez à cette question cruciale qu’est la perte d’autonomie, pour les personnes malades comme pour leurs proches, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.

 
3 rue Pagezy - 34000 MONTPELLIER    Tél : 04 67 06 56 10 
Pour plus d'informations sur notre association, visitez notre site http://www.alzheimer34.org

Par boisvert - Publié dans : tranche de vie - Communauté : Le champ du monde
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 8 mars 2014 6 08 /03 /Mars /2014 07:30

raquettes-2.03.14-Finiels-077.JPG

                    Une petite ballade en raquettes sur les sommets du col Finiels ?

 

En principe, nous ne sommes pas très d'accord avec les protéines animales. Et précisément parce que la viande a mauvaise réputation, nous sommes bien obligés de trouver ces protéines quelque part. Il faut avouer que les végétariens et les oeufs, c'est forcément l'entente cordiale. D'autant plus que les autres sous-produits animaux que sont les laitages ont encore plus mauvaise réputation que la viande. Donc il nous faut parler des oeufs car on entend tout et son contraire. Vous avez tous entendu que les oeufs font monter le taux de cholestérol, que les oeufs fatiguent le foie, encrassent, mauvais pour le coeur, etc...

En fait, des études ont été faites au sujet de l'impact sur le cholestérol et les résultats prouvent au contraire que la consommation d'oeufs n'avait aucun effet sur le taux de lipides dans le sang. Mais nos autorités ont décrété que la dose maximale de cholestérol alimentaire ne devait pas dépasser 300mg par jour pour éviter les complications cardiaques. Sachant qu'un oeuf en contient 150mg environ, 2 oeufs et vous êtes au maximium autorisé. Vous n'avez plus droit de manger de la journée, car du cholestérol il y en a un peu partout.

Certains même  ne consomment que le blanc, quelle erreur ! Si c'était un aliment très complet c'est alors devenu un aliment totalement déséquilibré. Le jaune d'oeuf est l'aliment le plus riche en choline qui est un nutriment essentiel pour le cerveau. On peut dire qu'il protège des dégénérescences comme la maladie d'Alzheimer ou la plupart des maladies mentales. Cette choline est le précuseur de l'acétylcholine un neurotransmetteur important pour nos muscles et notre cerveau. Donc on peut dire qu'il améliore également les performances sportives. Ce jaune d'oeuf contient  de la lutéine utile contre la dégénérescence maculaire.

En tous cas, si les oeufs sont indigestes pour vous, posez-vous la bonne question, qui est responsable ? est-ce les oeufs ou votre organisme ? Grégoire Jauvais nous signale dans son bouquin 'l'aliment biologique humain" qu'ils ont fait l'expérience de consommer tous les jours 4 à 6 jaunes d'oeufs frais et crus biologiques sans ressentir la moindre perturbation physiologique. Mais cette expérience n'est pas à reproduire car vous l'avez compris, il ne le consommait pas entier (le jaune seulement), et parce que c'est un aliment complet et hautement nutritif il ne faut donc pas non plus en abuser.

Mais je me souviens  que  quelques auteurs de médecine naturelle  recommandaient de ne manger que le jaune (pour l'humaniser disaient-ils (grégoire Jauvais, "l'aliment biologique humain"). Il me semble que l'erreur est moins grave mais ce n'était plus l'aliment complet qu'il est, lorsqu'il est entier.

Le cholestérol, en plus d'être utile à nos cellules et au cerveau permet aussi la réparation des muscles lésés par un sport trop intensif. Un manque de cholestérol peut être préjudiciable à nos muscles et donc aux performances.

Le seul inconvénient est pour les diabétiques qui ne fournissent pas suffisamment d'insuline et qui peuvent ainsi risquer un problème cardiaque.

Par contre au sujet des protéines, et justement parce que la viande n'apporte pas que des protéines, les oeufs sont un bon compromis, car les protéines y sont de grande qualité.  L'oeuf possède notamment l'ovalbumine considérée comme la protéine biologique de référence et comme standard de l'efficacité protéique chez l'enfant, la femme enceinte, la femme allaitante et les personnes âgées.

Les oeufs  contiennent des lipides concentrés essentiellement dans le jaune d'oeuf. On y trouve oméga 3, oméga 6 et oméga 9, des acides gras essentiels pour actionner de nombreuses fonctions physiologiques.

L'oeuf est un véritable cocktail de vitamines, de minéraux et d'oligo-éléments. Vitamine A, D, E, K, B, parmi les principales et aussi du phosphore, du fer, du magnésium, du calcium, de l'iode, des antioxydants comme la lutéine et la zéaxanthine. Une étude a pu déterminer que ces 2 antioxydants étaient mieux assimilés lorsqu'il proviennent des oeufs que lorsqu'ils proviennent des légumes à feuilles vertes. Lutéine et zéaxanthine luttent et protègent entre autres propriétés, de la cataracte et de la dégénérescence maculaire. On les trouve dans le jaune de l'oeuf.

C'est vrai aussi que la composition des oeufs est fonction de la nourriture reçue par la poule. La composition est totalement différente si c'est une poule qui gambade en plein air, qui vit une relation amoureuse avec son coq, et une poule qui vit entièrement entre 4 murs et qui ne voit jamais le soleil. Ce n'est plus du tout la même nourriture et l'oeuf ne peut restituer que la vie d'enfer que l'on a fait vivre à la poule qui l'a pondue.

La qualité de l'oeuf se reconnait  à sa forme ovoïde très régulière et lisse, le blanc est clair et transparent et le jaune doit être très coloré, presque rouge. Quant à la fraîcheur, on le voit lorsque l'on casse l'oeuf, si le jaune est bien bombé, bien rond, il est frais, sinon, il s'étale beaucoup plus.

Le test de l'eau salée : Plongez vos oeufs dans l'eau salée, s'ils vont au fond, ils sont frais, sinon ils flottent entre deux eaux. S'ils flottent carrément jetez-les, ils sont altérés et trop vieux. Cela ferait drôle d'entendre cocorico au moment de le mettre dans la poêle.

Lors d'un régime végétarien, c'est d'une importance capitale. Mais lors d'un régime amaigrissant , les oeufs donnent une sensation d'être rassasié rapidement et dans le temps, car les protéines y sont de haute qualité.

Peu d'aliments peuvent rivaliser avec  les oeufs. Et cela tombe sous le sens, l'oeuf est en effet le condensé d'une future vie et tous les éléments y sont rassemblés afin que le futur être vivant ne manque de rien. Voilà donc un aliment de sécurité, un vrai, pas comme les laitages que l'on nous a présenté à l'école de cette façon. On a oublié de nous préciser que le lait était l'aliment idéal pour le veau, c'est vrai que l'on se ressemble... Aucun aliment n'est plus complet que les oeufs, ils contiennent les 9 acides aminés essentiels, c'est donc un très bon compromis à la viande.

L'International journal of Obesity a précisé que le fait de manger deux oeufs le matin, dans le cadre d'une diététique faible en calories, permettait aux adultes qui désirent perdre du poids, de maigrir tout en ayant plus d'énergie que ceux qui pratiquent un régime avec des calories équivalentes. Dans le même sens, le journal of American Collège Nutrition ajoute que les gens qui consommaient des oeufs au petit déjeuner étaient plus rassasiés et mangeaient moins au repas suivant.

Les oeufs ont une très grande valeur nutritive mais pas que, on a découvert qu'ils stimulaient le système immunitaire et avaient beaucoup de propriétés thérapeutiques assez fabuleuses.

Le blanc d'oeuf est utilisé comme antidote en cas d'empoisonnement ou intoxication. Grâce à ses propriétés agglutinantes, le blanc d'oeuf est un pansement naturel contre les gastrites, entérites, dysenteries.

Des chercheurs de l'Université de Kyoto, au Japon, ont démontré que l'oeuf contenait 2 substances, la lumiflavine et le lumichrome ainsi qu'une autre, le sulphoraphane qui avaient la propriété de freiner la multiplication des virus favorisant le cancer, et d'empêcher la transformation des cellules normales en cellules cancéreuses.

L'anticorps IgY présent dans les oeufs est de meilleure qualité que l'immunoglobuline IgG des mammifères. Cet anticorps IgY peut être utilisé pour traiter les rotavirus, les infections à la bactérie E. coli, au Streptocoque, au Pseudomonas, au Staphylocoque et à la salmonelle.

Le jaune d'oeuf et les chalazes (filaments en spirale qui maintiennent le jaune au centre de l'albumen) sont des sources importantes d'acide sialique utilisée dans le traitement d'infections microbiennes provoquant les ulcères, le cancer du colon, les gastrites et les entérites.

Le jaune d'oeuf est l'aliment roi du cheveu et de la peau, auquel il confère santé et beauté. On peut s'en confectionner des  cataplasmes et ce quel que soit la nature du cheveu ou de la peau.

On utilise également le jaune d'oeuf contre les coups de soleil. Etaler le jaune avec un pinceau sur la partie brulée et laissez sécher, rincer 1 heure après, et recommencer si nécessaire, plusieurs fois dans la journée.

"On sait aujourd'hui que les mises en garde contre les oeufs "riches en cholestérol" ne reposaient sur une aucune base sérieuse. L'oeuf est un des aliments santé par excellence". (Jean marie MAGNIEN - "réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet".)

 L'oeuf est au règne animal ce que la graîne est au monde végétal, le concentré et la puissance de la future vie .

Des protéines de grande qualité, seulement 70 calories, des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments, des antioxydants, énergisants, ne faisant pas grossir , bien au contraire, l'amie du cerveau, de nos muscles, l'oeuf est un aliment de très grande qualité.

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Samedi 1 mars 2014 6 01 /03 /Mars /2014 07:00

 

 

J'ai récemment entendu un médecin faire une conférence sur les corps cétoniques, puis il y a quelques jours Pascale, une de nos lectrices, m'a adressé un commentaire sur ce blog en me demandant ce que j'en pensais. Comme parmi les vertus de ce régime on parle de guérisons extraordinaires sur le cancer entre autres, il est évident que l'on va beaucoup parler de ce régime, alors allons-y tout de suite.

Le principe de ce régime c'est que, au lieu de tirer leur énergie du glucose, nos cellules vont la tirer des graisses. On supprime complètement toutes les sources de sucre, céréales, pomme de terre et sucre sous toutes ses formes. En fait pour nos cellules c'est une question de survie. Elles tirent leur énergie de là où elles le peuvent, elles s'adaptent. Si vous les privez de glucose elles vont donc se servir dans les graisses. Les cétones sont une source d'énergie curative essentielle et indispensable pour nos cellules et ils proviennent du métabolisme normal des graisses.

Le malheur pour les cellules cancéreuses c'est qu'elles ne savent pas s'adapter comme les cellules saines et si on ne leur apporte pas leur dose de glucose, elles meurent, c'est l'apoptose. Nos cellules saines ont un génome flexible, notre corps sait s'adapter aux périodes de privation et sait passer d'un mode d'utilisation de l'énergie à l'autre. Les cellules cancéreuses ou faibles, non.

Ce régime cétogène était le traitement numéro 1 pour l'épilepsie et après un épisode "pharmaceutique", il l'est redevenu.

Vous avez noté que c'est pendant les périodes de privation que ce phénomène se produit. Voilà ce qu'il y a de très intéressant dans ce principe, car d'un seul coup, d'un seul, on vient d'apporter du crédit au jeûne et au jeûne intermittent. En effet, nous le savons depuis très longtemps, lorsque vous jeûnez, ce principe de survie se met en place. D'ailleurs vous avez beaucoup de troubles, maux de tête entre autres. On fait une analyse d'urine et on trouve beaucoup d'acétone. Il suffit à ce moment-là de donner du sucre sous n'importe quelle forme au jeûneur pour voir tous ses troubles s'estomper. Vous avez compris pourquoi, les cellules qui étaient en mode survie et avaient activé l'utilisation des corps cétoniques pour la guérison du patient repassent en mode normal, les cellules consomment à nouveau le glucose que vous venez de lui apporter et les troubles s'arrêtent, le jeûne n'est donc plus actif en tant que thérapeutique à ce moment-là mais les troubles se sont arrêtés, le jeûne va pouvoir continuer. Cette solution nous permettait de faire continuer à jeûner des gens qui avaient beaucoup de troubles d'élimination.

En fait, le régime cétogène reproduit l'état dans lequel on se trouve lorsque l'on pratique la restriction calorique, monodiète, jeûne intermittent, ou jeûne complet. Comme notre collègue Georges, le breton, qui vient de terminer son jeûne de 15 jours, on ne lui souhaite pas bon appétit, je pense que ça n'est pas nécessaire.

Et que se produit-il ?

Les organes fonctionnent beaucoup mieux quand ils utilisent les cétones comme source d'énergie, on considère que le cœur, comme le cerveau, les organes les plus nobles, fonctionnent nettement mieux. Les cétones sont le carburant idéal pour notre corps, contrairement au glucose qui est moins stable, plus irritant, faisant vieillir plus vite, et nocif en quelque sorte. Ce régime affame littéralement les cellules cancéreuses qui n'ont qu'un mode de consommation, le glucose. Cette cétose se produit en période de jeûne mais aussi en période d'abondance. Il suffit de ne plus consommer de glucides et votre corps va fabriquer des cétones à partir des graisses pour fournir de l'énergie à vos mitochondries. Et ces mitochondries, c'est le 1/10ème du poids total du corps, soit plus de dix millions de milliards de mitochondries, c'est dire l'importance de ce métabolisme.

On n'a donc pas besoin de glucides pour produire de l'énergie, les graisses fournissent plus d'énergie qu'une même quantité de glucides. Les organes et tissus du corps fonctionnent bien mieux quand ils utilisent les cétones comme source d'énergie.

Les mitochondries sont les usines de production d'énergie des cellules, Ce sont elles qui fournissent la majeure partie de l'énergie dans le corps, elles fournissent l'ATP (adénosine triphosphate) pour que le corps fonctionne bien. Et les graisses en fournissent plus que les glucides. La santé de nos mitochondries est donc essentielle pour notre état général. Pratiquement toutes les maladies sont liées à un dysfonctionnement de nos mitochondries. Ces mitochondries fonctionnent donc bien mieux avec un régime cétogène  qui augmente leur rendement énergétique.  De plus ce régime réduit la production des radicaux libres et favorise la production de GABA cette substance chimique importante pour le cerveau, ce neurotransmetteiur  qui a une influence relaxante.  On dit aussi qu'en plus d'avoir un effet anti-inflammatoire général, la cétose soulagerait la douleur. Et c'est l'état de nos mitochondries qui détermine  notre santé. Donc des mitochondries qui maximisent l'énergie produite, qui limitent au contraire les déchets inflammatoires produits, cela parait en effet très prometteur. On dit que les corps cétoniques produit par le jeûne intermittent et le régime cétogène sont le traitement le plus prometteur du dysfonctionnement mitochondrial.

Vous êtes fatigué ? Vous pensez tout de suite qu'il vous manque du sucre alors que la mitochondrie est principalement conçue pour utiliser les graisses comme source d'énergie. Vous prenez donc du sucre, alors votre fatigue ne partira pas, même si dans un premier temps on a une sensation de bien-être, la fatigue s'accentuera dans un deuxième temps. Jeûnez, et votre organisme passe en mode survie, vos mitochondries s'alimentent de vos graisses et à nouveau elles fonctionnent bien, la fatigue s'en va. Un régime cétogène, ou un jeûne,  non seulement vous rajeunit, mais vous rend aussi moins sensible aux virus et aux infections bactériennes.

Notre cerveau nous l'avons vu aime la graisse, il baigne dans la graisse, et un régime utilisant les corps gras et non les glucides comme carburant, ne peut que lui convenir. La maladie d'Alzheimer est une maladie sur laquelle le régime cétogène a le plus grand potentiel de guérison comme la plupart des maladies mentales.

Si nos mitochondries sont surtout connues pour apporter l'énergie, elles ont d'autres fonctions comme celle du vieillissement qu'elles régulent, la vie et la mort de la cellule elle-même. Et aussi elles créent un sous-produit lié à l'oxygène, les fameux radicaux libres et elles en produisent beaucoup plus lorsque l'alimentation est...sucrée..

Et il en va de même pour toutes vos maladies qui vont s'améliorer. On parle de cancer, de l'épilepsie, de l'autisme, des tumeurs cérébrales, de la maladie d'Alzheimer, de la maladie de Lou Gehrig, de la dépression, des AVC, des troubles du sommeil, de la schizophrénie, du côlon irritable, de l'obésité, des maladies cardio-vasculaires, du diabète de type 2, la fibromyalgie, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, etc,,,

La présence de cétones dans l'urine et dans le sang a toujours été perçue comme une situation négative, liée à la dénutrition. C'est d'ailleurs pour cela que l'on critiquait le jeûne, il produisait lui aussi des cétones, donc on a toujours considéré que vous étiez en état de dénutrition, donc en danger de mort. Ces récentes découvertes apportent chaque jour de nouvelles confirmations, le jeûne, loin d'être négatif nous met dans de merveilleuses dispositions pour mieux fonctionner. On l'utilise même pour mieux faire passer les poisons de la chimiothérapie, c'est un comble. Ils commencent à utiliser nos armes, c'est déjà bien, mais pas encore suffisamment.

Les corps cétoniques produits par le jeûne intermittent et le régime cétogène sont le traitement le plus prometteur du dysfonctionnement mitochondrial . Dès que nous sommes en état de jeûne nous passons en mode « survie » et donc de cétose, un métabolisme de combustion des graisses, favorable à nos mitochondries. Le cerveau en particulier est le premier bénéficiaire de cet état. Personnellement je me suis aperçu que pendant un jeûne, l'esprit est d'une clarté extraordinaire, l'imagination est à son comble et la créativité fantastique. On dit même que le régime cétogène pourrait être la clé pour guérir du cancer du cerveau.

 

LE REGIME CETOGENE :

 

Ce régime élimine toutes les sources de glucose, céréales, pain, pâtes, pommes de terre, sucre sous toutes ses formes et privilégie les graisses animales, (bonnes graisses et bonnes protéines). Très peu de légumes verts ;

La pyramide des aliments c'est 65% de graisses, 30% de protéines et 5% de légumes fibreux verts à feuilles.

Comme contre-indication, on note des carences vitaminiques donc il est nécessaire d'ajouter des compléments. Ce régime est formellement déconseillé aux diabétiques de Type 1. Par contre on ne note pas d'athérosclérose chez les malades ayant utilisé ce régime au long cours. Et je pense qu'il faut ajouter que ce n'est pas un régime pour tous les jours mais un régime thérapeutique à n'utiliser que pour le temps du traitement.

Vous comprenez un peu que lorsque je lis cela mes cheveux se dressent sur ma tête. Je ne me vois pas manger de la viande et des produits animaux dans cette proportion. Même si on me prouve que ce régime est aussi favorable pour la santé qu'une cure de jeûne.

Ces graisses sont composées d'huile d'olive, d'olives, de noix de coco et d'huile de noix de coco, d'avocat (bonnes graisses), de beurre fabriqué à partir de lait cru bio d'animaux nourris à l'herbe, de noix crues bio, surtout les noix de macadamia, pauvres en protéines et en oméga-6, de jaunes d'oeufs bio et viandes bio d'animaux nourris à l'herbe.

Ce régime pourrait expliquer également pourquoi un régime entièrement cru fonctionne (plus aucune céréale et l'organisme est bien forcé de s'adapter au manque de glucose), même si dans ce régime on consomme moins de produits animaux, l'organisme est en mode "survie" et produits des cétones.

Pour ma part je sais que les céréales même complètes, ce n'est pas la panacée et qu'il vaut mieux les réduire, mais de là à les remplacer ainsi que les légumes par une quantité équivalente de viande et de produits gras, euhhh !!!

Par contre en tant que principe guérisseur et pour un certain temps, pourquoi pas, c'est tout de même mieux que la chimiothérapie.

Pourquoi la macrobiotique fonctionne bien en tant que principe thérapeutique c'est parce que d'une part, elle met l'organisme en acidité (néfaste pour les cellules cancéreuses, principe Gernez), et d'autre part, elle soumet l'organisme à un état de dénutrition partiel, c'est tout de même une monodiète, et donc l'organisme se met en mode survie, c'est un peu le principe du régime cétogène.

Quant aux questions que l'on peut logiquement se poser, elles sont nombreuses : Le peu de légumes et de céréales pose la question des vitamines, des sels minéraux et des fibres, du transit, et de la santé à long terme....Ce régime guérit les épilepsies, mais le cancer n'est pas  l'épilepsie. Nous manquons de recul pour nous prononcer. Même si on annonce des résultats très rapides, dès la première semaine, la sagesse nous invite à la plus grande prudence.

Pour l'instant je m'en tiendrai au jeûne intermittent, à l'éloignement au maximum de toutes sortes de sucre et nous attendrons de voir.

Peut-être que ce régime pourra être tenté dans des conditions extrêmes, lorsque la survie est en jeu, et pour un temps seulement, pour un cancer métastasé par exemple, il paraît qu'il y a eu de très bons résultats sur les cancers du cerveau en particulier.

 

En l'état de mes connaissances,  je ne peux pas vous en dire plus c'est nouveau pour moi aussi et surtout à l'opposé de pas mal de mes convictions, mais on en apprend tous les jours, "la vieille ne voulait pas mourir", et bien, le vieux non plus, il y a tellement de choses à apprendre !. A vous aussi de vous faire une idée et surtout de communiquer, vous avez tous des choses à m'apprendre. Si certains d'entre vous sont tentés, et s'y lancent, merci de nous communiquer vos impressions, les réactions de votre organisme, et  les résultats, bien sûr.

 

Quelques sites intéressants qui en parlent :

 

          http://fr.sott.net/article/16351-Une-presentation-du-regime-cetogene

http://newsoftomorrow.org/vie/nutrition/le-regime-cetogene-pourrait-etre-la-cle-pour-guerir-du-cancer

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Samedi 22 février 2014 6 22 /02 /Fév /2014 08:00

Pour certains ce titre va paraître curieux mais si j'écris aujourd'hui c'est parce que je me suis rendu compte que dans l'esprit de beaucoup de monde, la médecine naturelle, c'est exclusivement réservé aux maladies bénignes. J'ai souvent entendu cette réflexion et même dernièrement, l'un d'entre vous l'a mentionné dans un commentaire. Il disait en substance : "Pour les maladies bénignes on ne devrait utiliser que les médecines naturelles  au lieu de se polluer". C'est ce jour-là que j'ai décidé d'écrire cet article car ce n'était pas la première fois que j'entendais cette réflexion.

Je pense que pour beaucoup d'entre vous, la médecine naturelle c'est surtout la médecine par les plantes et je comprends alors que l'on puisse penser qu'on ne peut guérir que les maladies bénignes. Et je le comprends car pour croire que l'on puisse guérir des maladies graves avec des plantes, aussi concentrés soient-elles, il n'y a que les vendeurs de plantes ou les auteurs de livres sur les plantes, pour le croire. Et ainsi, c'est terminé, c'est rangé dans la rubrique "médecine par les plantes" ou "médecine non polluante","médecine pour les maladies bénignes",  tous termes très sympathiques mais insignifiants. Et cela je l'ai même entendu dans la bouche de mon pire ennemi zététique qui disait en substance : "et toi aussi tu feras pareil, lorsque tu auras une maladie grave tu iras te faire soigner chez ton toubib".

Mais on ne passe pas une vie sans avoir une maladie grave et je ne suis pas passé au travers, et j'ai pu ainsi me rendre compte de la puissance des médecines naturelles, j'ai été confronté à cette réalité, comme tout un chacun. C'est à ce stade que l'on peut mesurer le degré de conviction que l'on a et la foi en cette autre médecine. Je me suis retrouvé paralysé des 2 bras et d'une jambe, touché par un virus de type polio (diagnostic fait par le professeur de Montpellier à qui j'avais été confié). Et oui, du soir au matin je n'étais plus qu'une loque, en une seule nuit, alors que j'avais 2 enfants en bas âge à élever, mon épouse avait été emporté par une maladie génétique. Je me suis trouvé moi aussi dans de sales draps je n'arrivais même plus à conduire ma voiture pour aller voir quelqu'un, ce sont les gens qui m'ont entrainé vers les sources médicales. Résultat, je suis allé voir ces messieurs qui ont la responsabilité de nous soigner.

Et qu'est-ce qui s'est passé dans ces services ? On m'a fait toute une batterie d'examens, j'étais "un cas très intéressant", le professeur et tous ses assistants (tous très empressés auprès du professeur, pas de moi) écoutaient attentivement les paroles du maître, j'étais dans une cour d'école. Les soins ? On m'a fait une ponction lombaire et on m'a laissé ainsi, je souffrais le martyre, sans savoir pourquoi, je hurlais de douleur plusieurs jours et plusieurs nuits, avant qu'il se  rendent compte que ma moelle épinière était étalée sur les draps et avait formé une énorme tache (la piqûre de la ponction lombaire ne s'était pas refermée et le liquide rachidien s'écoulait tranquillement sur mes draps dans mon dos et m'avait occasionné une terrible  dépression intra cranienne, l'origine de ces douleurs intenses. Et ensuite, on me gardait sans aucun soins. C'est alors que j'ai compris qu'ils ne pouvaient rien pour moi et que c'était le moment de me prendre en charge avant qu'il soit trop tard. Et c'est ce que j'ai fait. Il a fallu que je signe une décharge car on ne vous laisse pas vous échapper sans vous avertir que vous prenez un énorme risque, Pour vous remonter le moral sans doute. Mais j'ai tenu bon, et c'est à cette occasion que j'ai mis le paquet de mes connaissances en service. Le médecin qui me suivait lui aussi me remontait le moral, c'était pourtant un médecin un peu spécial, acupuncteur, mais il me disait "rien ne pourra vous soigner, il faut vivre avec vos paralysies". Il testait la réponse au niveau de mes oreilles (il était auriculothérapeute) et me disait que même le jeûne que je voulais entreprendre n'y pourrait rien, ça ne répondait plus au niveau des oreilles. Aucune réaction aux différentes stimulations qu'il faisait. Pour me remonter le moral il n'y avait pas mieux et c'est exactement ce que tout un chacun peut entendre dans de pareilles circonstances. En dehors de ce qu'ils connaissent point de salut.

J'ai commencé avec des diététiques très restrictives, mais cela ne débloquait rien du tout alors j'ai pris le taureau par les cornes et j'ai jeûné (la plus puissante thérapeutique naturelle) pendant 21 jours. J'alternais jeûne sec, jeûne hydrique. Au terme du jeûne les paralysies étaient toujours là et j'étais très déçu, mais à partir de la réalimentation et chaque jour, mes bras puis mes jambes ont recommencé à fonctionner, chaque jour un peu plus. Chaque matin mes bras se levaient un peu plus haut à ma grande joie. Et aujourd'hui je travaille mon jardin et je pratique la course à pied. Voilà c'est une expérience comme chacun d'entre vous peut en vivre.

Et que l'on ne me dise pas que j'ai eu de la chance, car en même temps que moi, une dame avec qui nous avions mangé la semaine auparavant s'est retrouvée dans le même service que moi à Montpellier, à notre grande surprise, et pour le même malheur. Elle s'était retrouvée hémiplégique du soir au matin. Nous avions certainement pris ce fichu virus à ce même repas je suppose. Cette pauvre dame s'est entièrement confiée à la médecine officielle et résultat, elle est demeurée impotente toute sa vie.

Je vous parle de cette épreuve mais j'en ai vécu bien d'autres comme beaucoup de malades que j'ai eu l'occasion de rencontrer.

J'ai assisté à des séminaires macrobiotiques, véritable cour des miracles, où chacun racontait son expérience de guérison, pour des maladies réputées incurables, c'était irréel, incroyable, mais c'était pourtant une réalité palpable. Les "maladies incurables" pouvaient se guérir, quelle révélation pour nous tous ! Et c'étaient des gens comme vous et moi, fait de chair et d'os qui témoignaient. On se croyait dans un autre monde ou sur une autre planète.

OHSAWA le père de la macrobiotique s'est guéri des terribles ulcères tropicaux pour témoigner de la puissance de la macrobiotique. Ce fou, il s'était inoculé lui-même ces terribles virus pour prouver le bien-fondé de sa méthode. Mais il guérissait également les cancers, la lêpre, la syphilis, certaines cécités, des miracles chaque jour renouvelés.

Revivez toutes les expériences de guérison par le jeûne et vous comprendrez que les médecines naturelles ce ne sont pas que des tisanes de thym et ce n'est pas non plus une thérapeutique pour soigner les petits bobos. 

Je dois vous avouer que si ça n'était que cela, jamais je n'aurai fait ma passion de toutes ces techniques qui soignent ce que nos médecins ne savent pas soigner. Peu de maladies sont incurables, il faut que vous en soyez persuadé, même si votre médecin vous a abandonné et vous a découragé en vous disant le contraire. Il ne sait pas et pour lui aussi, les médecines naturelles, c'est de la poudre de perlimpinpin. Mais vous savez désormais, vous êtes le meilleur médecin, il suffit d'avoir de la volonté et vous pouvez reprendre en main cette formidable machine qu'est votre corps. Le reste c'est lui qui le fait, il sait se guérir tout seul, il demande seulement votre aide. Jeûne, diététiques, choisissez, elles sont nombreuses les techniques qui peuvent vous aider à guérir, il n'y a qu'à choisir celle que vous allez pouvoir suivre pendant le temps qu'il faudra à votre organisme pour extirper ce mal qui vous ronge.

Et surtout arrêtez de me dire que les médecines naturelles c'est réservé aux maladies bénignes, c'est justement le contraire, c'est réservé aux maladies que nos médecins ne savent pas guérir, aux maladies soi-disant incurables. Et cela se comprend aisément, quel est le fou qui va se priver de nourriture pour guérir un petit rhume, non ! la médecine naturelle est réservée aux maladies les plus graves, et elles ne peuvent se guérir que par un effort de votre part. Ce genre de guérison n'est pas à la portée d'aucun médecin au monde, puisqu'il s'agit de votre propre corps, c'est vous qui tenez le gouvernail de ce magnifique bateau, et pas lui.

Par boisvert - Publié dans : santenature - Communauté : Les accros du naturel au quoti
Ecrire un commentaire - Voir les 24 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés