L'ALIMENTATION DE SANTE

Publié le par Fernand Joubert

Le point essentiel d'une alimentation rationnelle de santé est qu'elle soit dépourvue de tout ce qui peut altérer la vie (Dr J.P. Marriot)
C'est un problème capital car il n'est pas de bonne santé, d'équilibre physiologique, de stabilité physique et mentale, sans une alimentation saine. Et ceux, qui comme beaucoup d'entre vous l'ont testé j'en suis sûr, savent bien que c'est l'alimentation qui conditionne un retour à la santé.
Commençons par le commencement et voyons les organes impliqués :
- Nous trouvons d'abord la digestion, bien sûr, qui va recevoir nos aliments et les utilisera avec les moyens dont elle dispose. Elle constitue notre première ligne de défense contre la mal-bouffe, aidée en cela par le foie et les glandes endocrines.
- L'absorption qui est différente en chaque individu et assure la transition entre les aliments transformés vers le sang et la lymphe.
- La circulation qui envoie ce produit vers toute les cellules de notre corps.
- La respiration qui recharge notre organisme en énergie par son oxygène et aide ainsi au métabolisme.
L'élimination qui débarrasse l'organisme de tous les résidus de ce métabolisme et de tous les poisons qui nous y avons introduits.
En conclusion de tout cela on peut dire que l'homme n'est pas ce qu'il mange mais ce qu'il assimile ;  Et là encore on voit à quel point c'est l'ensemble de l'organisme qui travaille en équipe pour assurer notre santé.
L'homme comme tous les autres êtres vivants, animaux, plantes, possède le pouvoir de se nettoyer lui-même. Cela ne s'achète pas, nous l'avons tous, il nous suffit d'en prendre conscience et de permettre à l'organisme de l'utiliser, par une alimentation de désintoxication ou par des périodes de repos digestifs. Pour cela il n'a besoin d'aucune aide, vous vous arretez de manger et il se met au travail. Si vous ne l'écoutez pas la toxémie va s'accumuler et ce sera le fondement de votre prochaine maladie.
Les conditions nécessaires à  la santé :
- D'abord l'alimentation qui doit être saine. La formule de Beltrami : "Manger sec, manger dur, manger vivant, manger sérieusement." Mastiquez énormément : Il faut boire ses aliments et mâcher ses boissons disait Ohsawa le père de la macrobiotique. Sauf pour la viande qui n'a pas besoin d'être mastiquée puisque la digestion des protides ne débute que dans l'estomac.
- L'air qu'on respire
- L'exposition du corps à l'air, au soleil, et à l'eau.
-
Environnement harmonieux - Le travail, les loisirs, les activités annexes, les jeux, les vêtements, l'habitat. (Loin des lignes à haute tension, loin des failles souterraines et des cours d'eau souterrains). Si les  plantes et les arbres qui vous entourent sont forts et beaux, vous serez forts vous aussi.
- Vie calme et sereine, rythme de vie agréable. Veiller au repos physique et psychologique.
- Climat familial détendu, environnement sentimental et spirituel harmonieux.

Rares sont les médecins qui parlent de l'alimentation à leurs patients et même l'un d'entre eux m'avait dit que pendant leurs 7 années d'études ils n'avaient pas eu une seule heure consacrée à la diététique. Il ne nous reste que l'instinct pour nous nourrir, c'est pour cela qu'on voit fleurir les Mac do et autres snacks pour assouvir une alimentation "instinctive".
Pour nous, c'est pourtant la clé d'une bonne santé mais nous sommes obligés de prévenir tout ceux qui veulent changer leurs habitudes d'un seul coup. Attention danger ! Votre organisme s'est habitué à une autre forme d'alimentation et il va souffrir de votre changement. Même si c'est pour mieux vous alimenter, il ne comprendra pas, en tous cas, pas tout de suite. Alors SVP ménagez-le et allez-y progressivement, sauf s'il y a urgence.
- Sachez faire le distingo entre la faim véritable et un appétit qui est la résultante d'un conditionnement créé par l'habitude (expérience de Pavlov avec le chien). D'ailleurs sautez l'heure du repas et vous verrez que la faim disparait d'elle-même.
- Vous savez reconnaitre une personne en bonne santé, forte. Si vous voyez un homme au menton carré, robuste, avec des maxillaires larges, vous savez qu'il est en bonne santé et qu'il a une bonne hérédité, qu'il est fort. Par contre, et c'est ce que l'on peut observer de nos jours, les jeunes sont de plus en plus longilignes, les visages sont longs et minces, les dents se chevauchent, nul doute que ces jeunes ne seront pas aussi résistants. Observez les plantes, il en est de même. Une plante courte et large sera plus robuste qu'une longue tige bien mince que le premier vent va coucher par terre.

En conclusion, il nous faut privilégier des aliments "vivants" et que faut-il pour qu'il soit encore vivants ? Et bien là nous allons procéder à l'inverse et au lieu de regarder les plantes nous allons voir chez nous ce qu'il se passe lorsque la fièvre monte à 40°. Vous le savez, nos cellules commencent à s'altérer et puis à mourir, aucune vie n'est possible à forte température. Pourquoi en serait-il autrement pour nos aliments "vivants". La pasteurisation, la cuisson vont dévitaliser vos aliments n'en doutez pas une minute. Donc les aliments qui ont conservé tout leur potentiel de vie sont des aliments naturels, crus. Il faut arrêter de ne considérer que la quantité des éléments qui composent votre menu, il faudrait une science qui détermine réellement ce que ces aliments vont vous apporter et ce que vous allez pouvoir assimiler pour vous reconstruire.

Publié dans santenature

Commenter cet article

POULAIN Claude 02/12/2010 20:23



LES ALIMENTS VIVANTS La est la bonne question , a partir de quel moment un aliment est il vraiment TRES BON pour le corps ? Mes parents ont 80 ans tous les 2 , légumes du jardin , danse tous les
15 jours, coté conduite automobile RAS le pied quoi , ils ont un couple d amis même train de vie. Ma mére adore aller danser il y a toujours une petite vieille qui vient la voir pour
lui dire , on voit que vous étes encore jeune moi j'  ai 70 ans et ma mére toute fiére lui répond et bien moi j' en ai 80. Fini de rigoler , en fait ils mangeent des légumes du jardin
 " Sitôt cueilli sitôt mangé " leurs légumes n' ont pas le temps de veillir et de perdre leur pouvoir " IRRADIANT " même si le champs magnétique et faible à la surface de la terre , il est
dans chaque légume vivant et rentre dans notre corps. Je vous conseille un livre " RADIATIONS DES ALIMENTS, ONDES HUMAINES ET SANTE " d' André SIMONETON . Chaque aliment y est radiestésié et on
connait son pouvoir radiant dans le temps. Il existe même un appareil le " DYNAMISEUR TS "  qui permet de revivifier les aliments .IL faut aussi tenir compte de nos groupe sanguin
voir les travaux du docteur AMATO , le sang est la séve de notre corps certains aliments peuvent l' épaissir et d' autres le fluidifier. Pour AMATO le sang O dit sang ORIGINAL est plutot
CARNIVORE tandis que le sang A est plutôt VEGETARIEN. Pourquoi on apprend pas ça à l' Ecole ? quand je vois tous ces gamins obéses qui se goinfrent de sucrerie , de futurs malades en
puissance.



boisvert 02/12/2010 22:34


Vous avez de bons gênes Claude et vous tenez le bon fil. Merci du témoignage !